Discussion:Commerce en ligne

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives
  • Commons

Citation de sites commerciaux[modifier le code]

La citation de marques et sites commerciaux "très connus" (Fnac, Carrefour, eBay, ...) est de nature à étoffer l'article et vise à donner des exemples de sites et donc de produits vendus ou de modes de distribution. Quelle règle retenir pour ne pas (effectivement) tomber dans le travers "pub" ? Peut-on considérer que le renvoi vers un article Wiki (et non un site web) est suffisant ? (exemple : Fnac, Carrefour, eBay, ...) ? Sinon, il faudrait utiliser "pages liées" pour repérer les articles "enseignes" et trouver des exemples de sites marchands ... Tout cela ma parait bien hypocrite ! et je ne pense pas honteux de citer des exemples d'enseignes réputées pour illustrer un article (la plupart de ces enseignes faisant comme je l'indique l'objets d'articles Wikipédia) BMR 14 mars 2006 à 10:50 (CET)[répondre]

Oui, ces exemples illustrent bien mais nous pourrions rester plus généraux. Et même si je pense que nous devrions renvoyer vers le site e-commerce de ces enseignes sur clic pour être un portail efficace, ce serait contraire à la charte et donc je m'abstiendrai. JackPotte ($) 13 avril 2011 à 22:54 (CEST)[répondre]

Le commerce électronique: un autre canal de distribution pour le marketing[modifier le code]

Le lien "e-commerce" proposé renvoie à la même page de l'article sur le commerce électronique. Or il est dit que pour constituer la boutique en ligne (dit commerce électronique) il faut faire appel à un spécialiste en e-commerce. Quelle est donc la différence entre les deux notions? serait elle juridique? --Lmireille10 (d) 7 janvier 2012 à 17:54 (CET)[répondre]

Renommage expéditif et abusif[modifier le code]

Sous le prétexte que la dénomination « commerce en ligne » est plus courante que « commerce électronique » (ce qui n'est qu'un avis personnel en l'absence de preuves statistiques), le titre de la page a été changé illico presto et, à l'instar d'un vil métal changé en or, toutes les occurrences de « commerce électronique » dans le corps du texte ont été transmutées en « commerce en ligne » (et ce même lorsque la source utilise une des autres désignations). Une brève recherche avec Google donne 389 000 0000 de résultats pour « e-commerce » et seulement 14 900 000 pour « commerce en ligne ». Donc logiquement il faudrait renommer la page en « e-commerce ». Au passage, évoquons l'orthographe ancienne remplacée systématiquement par l'orthographe nouvelle, sans égard pour les rédacteurs de la vieille école. --Elnon (discuter) 9 juin 2020 à 23:31 (CEST)[répondre]

Je suis ici d'accord avec vous, Elnon, mais pas d'accord avec vous sur les gaz à effet de serre qui font bel et bien partie des impacts environnementaux. Comme la référence à JM Jancovici ne vous plaît pas, ce que j'admets, je l'ai enlevée, Cordialement, --JeffMik1 (discuter) 6 novembre 2020 à 15:18 (CET)[répondre]

Ajout d'un paragraphe hors sujet et reposant sur une source primaire[modifier le code]

Dans la section « Impacts environnementaux et défis logistiques », le paragraphe suivant a été ajouté :

« The Shift Project s'intéresse à la décarbonation de la mobilité dans les zones de moyenne densité de population, c'est-à-dire peu ou prou périurbaines, et publie une étude en 2020. Il en ressort qu'une politique volontariste permettrait de réduire de 60 à 70 % les émissions de gaz à effet de serre dues aux transports, sur dix ans. Le vélo, à lui seul, contribuerait à réduire de 15 à 30 % ces émissions, suivi du covoiturage, des transports en commun, de l'e-commerce et du télétravail[1]. »

  1. Francisco Luciano (dir.), Décarboner la mobilité dans les zones de moyenne densité, The Shift Project, , 118 p., PDF (lire en ligne), p. 21-29.

La source sur l'intérêt que le Shift Project porte à la décarbonation de la mobilité n'est autre qu'un rapport du directeur du Shift Project lui-même, donc une source primaire et non pas une source secondaire (par ex. mention dans un article de presse, dans une revue écologique ou économique).

Ensuite, on remarque que l'e-commerce figure à l'avant-dernière place de la liste des éléments censés réduire les émissions de carbone, après le vélo, le covoiturage, les transports en commun (mais quand même avant le télétravail). Si l'on suit la logique de son auteur, le paragraphe controversé devrait se trouver aussi — et surtout d'abord — dans les pages liées au vélo, au covoiturage, aux transports en commun (sans oublier le télé-travail), soit autant de mentions publicitaires pour les plans tirés sur la comète par le Shift Project.

Le sujet de la page « E-commerce » n'étant pas l'étude des divers moyens susceptibles de réduire l'effet de serre, la question de la pertinence du paragraphe, tel qu'il est sourcé et formulé actuellement, se pose donc. --Elnon (discuter) 6 novembre 2020 à 17:12 (CET)[répondre]

Si on cherche à réduire les émissions de gaz à effet de serre, c'est bien qu'il y a un impact environnemental de l'e-commerce, sinon on ne chercherait pas à les réduire. L'étude du Shift Project se trouve effectivement dans les articles du vélo, du télétravail etc. --JeffMik1 (discuter) 6 novembre 2020 à 17:45 (CET)[répondre]
Vous restez muet sur le fait que la source de votre paragraphe sur calculs du rapport du Shift Project, est le Shift Project lui-même, et non une source secondaire parlant de ce rapport. Dans WP on est censé rapporter ce que disent des sources secondaires fiables et indépendantes et non pas faire soi-même l'analyse et le compte rendu d'une source primaire.
« L'étude du Shift Project se trouve effectivement dans les articles du vélo, du télétravail, etc. »: La reproduction du paragraphe dans plusieurs autres pages, ne change rien aux critiques qui lui sont adressées. Votre action de multireproduction fait paraître le rapport plus important qu'il ne l'est véritablement.
Au passage, la mention « Shift Project » apparaît des dizaines de fois dans les pages de Wikipédia : Sobriété numérique, Jean-Marc Jancovici, Streaming, Matthieu Auzanneau Impact environnemental du numérique, Electrolyse de l’eau, Gaz à effet de serre, Population mondiale, Efficacité énergétique dans les transports, Centre de données, Empreinte carbone, Les Limites à la croissance, Périurbanisation, Albert Grandjean, Énergie, Vidéo à la demande, Pétrole, Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, Société (sciences sociales), Albédo, Responsabilité sociétale des entreprises, Télétravail, Hydrogène liquide, Isolation thermique, Économie numérique, Pompe à chaleur, Écomobilité, Commerce en ligne, Développement durable, Technologies de l'information et de la communication, Condensateur, Électricité, Énergie non renouvelable, Climat, Pollution, Décarbonation, Collapsologie, Énergie renouvelable, Batterie d’accumulateurs, Bilan radiatif de la Terre, Sommet de la terre, Eurométropole de Strasbourg, Houille, Carnet de santé, Économies d'énergie, Changement climatique, 5G, Société de consommation, Volant d’inertie, Effet de serre, Gaël Giraud, Voiture électrique, Biomasse (énergie), Soleil, Ressources et consommation énergétiques mondiales, Bicyclette, Charbon, Nuage, Enerie nucléaire, Géothermie, Écologisme, Neutralité carbone, Industrie 4.0, Stockage de l’énergie, Décroissance, Transport en commun, Informatique durable, Supercondensateur, Révolution numérique, Prospective, Risques d'effondrements environnementaux et sociétaux, Cogénération, Allemagne, Agence internationale de l’énergie, Jacques Treiner, Sobriété, E-carburant, Économie de l'Égypte, Fondation Ellen MacArthur, Rénovation énergétique, Pompage-turbinage, Transition énergétique, Affaire du siècle, Mouvement Colibris, Monnaie locale, Intermodalité, Bilan carbone, Histoire du climat avant 1850, Efficacité énergétique des voitures électriques, Transport en France, Limites planétaires, Embouteillage (route), Vélo (mode de transport), Geneviève Férone, Laurent Champaney, Acidification des océans, Haut Conseil pour le climat, Efficacité énergétique (économie), Séquestration du dioxyde de carbone, Énergie en Europe, Gratuité des transports en commun, Delta Dore, Vincent Callebaut, Réseau de chaleur, Énergie (économie), Manifeste pour décarboner l'Europe, Matériau à changement de phase (thermique), Grande accélération, Électricité en Allemagne, Volant de stockage solaire, Vecteur énergétique, atma Zohra Zerouati, La Wantzenau, etc. Étonnant, non ? --Elnon (discuter) 6 novembre 2020 à 21:16 (CET)[répondre]

Bonjour Elnon je viens de créer le paragraphe The Shift Project#Critiques que je vous laisse remplir, si vous le souhaitez. Vous pouvez lire aussi Discussion:Écomobilité#Section "The Shift Project" et POV-pushing Cordialement, --JeffMik1 (discuter) 7 novembre 2020 à 08:06 (CET)[répondre]

Je ne vois pas en quoi la création d'un section intitulée « Critiques » dans la page The Shift Project répondrait à mon constat de la pub qui est faite dans un nombre incroyable de pages wikipédiennes à cette officine de réflexion et à son président. Idem pour la lecture de la discussion à la page Écomobilité puisqu'on y parle de sureprésentation d'un point de vue et non pas de pub. --Elnon (discuter) 7 novembre 2020 à 09:12 (CET)[répondre]
Bonjour Elnon, que voulez-vous au juste? Vous avez donc bien vu que tout le monde reconnaît unanimement la qualité et le sérieux des travaux du Shift Project (tout comme l'association négaWatt, d'ailleurs)? J'ai rejouté la page "critiques" pour essayer de vous faire plaisir et vous n'êtes pas content? Je ne comprends décidemment plus rien, bonne journée, --JeffMik1 (discuter) 7 novembre 2020 à 12:50 (CET)[répondre]
Bonjour Elnon et JeffMik1, dans l'étude publiée par The Shift project, qu'importe que le commerce en ligne ne soit "que" le quatrième et « avant-dernier » levier d'action, s'il est crédité d'une efficacité de 3-4 % de réduction des émissions ? Ce serait déjà pas mal ! L'association elle-même publie des études à partir de données recueillies par d'autres, cite ses sources et méthodes, est non lucrative et n'a pas fait l'objet de déboulonnement notable, à ma connaissance : c'est une source assez solide, du même calibre sans doute que Transport et Environnement, les deux produisant des travaux rigoureux plutôt que du militantisme. À ce titre, elle n'est pas une source primaire douteuse. Faut-il alors la mépriser, malgré ses mentions dans L'Usine nouvelle, Alternatives économiques Environnement magazine ou La Gazette des communes ? Enfin, si elle compare plusieurs modes de transport, travail certes primaire mais "méta" au même titre que des articles scientifiques, c'est justement une bonne raison d'en faire profiter les articles portant sur ces différents modes — tant qu'il n'y a pas disproportion dans chacun des articles en question, bien entendu. Je parie que Greenpeace ou une quelconque figure politique en vue sont cités dans davantage d'articles encore, sans qu'ils ne présentent le même sérieux dans leurs réflexions. Salutations — Vega (discuter) 12 novembre 2020 à 23:50 (CET)[répondre]