Discussion:Canular

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

le dahu[modifier le code]

Quoi ?! le dahu ? un canular ??! ça alors !!

Vérification des informations[modifier le code]

Une liste de canulars serait intéressantE, notamment ceux liés à la vérification des informations :

  • Un journaliste du New York Times qui écrit des reportages depuis son bureau en:Jayson_Blair

Je serais d'avis de mettre dans la liste des canulars tout ce qui concerne les pseudo origines portugaises de Christophe Colomb (comme certaines autres). Car lorsque qu'on regarde qui a écrit, depuis la fin du 19e siécle, les documents originaux sur lesquels s'appuient ceux qui depuis 25 ans font la promotion de cette théorie on se demande comment on peut croire à un tel canular car il n'y a aucune base sérieuse, les auteurs sont tous des amateurs, des politiques ou des médecins et il n'existe aucune preuve historique[1]publiable sur ce sujet. Le sujet est réguliérement démoli par les historiens portugais.Seville (d) 26 mars 2008 à 13:04 (CET)

Supercherie de prestidigitation[modifier le code]

Est ce qu'une supercherie de prestidigitation comme la cuillère est un canular? Que penser:

  • de la mémoire de l'eau
  • du moteur à eau
  • de l'astrologie et des divers gri-gri de la superstition Fafnir 10 mai 2004 à 00:41 (CEST)

Hum... À partir du moment où les supercheries comme l'astrologie ou l'homéopatie (mémoire de l'eau) sont effectuées avec bonne foi et sincérité par ceux qui y croient, ce serait manquer de neutralité que de les classer dans les canulars... D'ailleurs, l'émission de radio d'Orson Welles est-elle vraiment un canular? Welles a voulu faire une dramatique radio, une fiction. Si les auditeurs y ont cru je ne pense pas que Welles voulait pour autant créer la panique qui a suivi. Ahah 10 mai 2004 à 13:45 (CEST)

Faudrait-il alors séparer les canulars volontaires des involontaires ? Greudin (Discuter)
Il est difficile de mesurer la bonne foi (ou l'intention) des auteurs surtout lorsque c'est sur une période, par contre il y a ceux où la supercherie est rapidement dévoilée. Là où cela devient politique c'est par exemple avec les armes de destruction massive de l'Irak et autres opérations de propagande. Parmi les émissions qui jouent sur ce facteur il y a celles de la tv comme la camera invisible (et les émissions du même tonneau). Fafnir 10 mai 2004 à 22:08 (CEST)
Oui, oui, je suis bien d'accord, mais si on laisse l'Holmèsologie (études littéraires que personnellement je respecte fort), l'émission de Welles (une œuvre d'art), la mémoire de l'eau (certains y croient vraiment — pourquoi? c'est un autre sujet...), la fusion froide (les scientifiques ne sont pas unanimes), et toutes ces choses qui sont davantage mises en doute que des canulars avérés, je demande fermement qu'on y mette également le saint suaire et les religions comme... le christianisme, l'islam, le judaïsme (par exemple...), les sciences dites exactes, et un peu tout ce qu'on peut remettre en question, c'est à dire... tout! Il faudrait sans doute se limiter à la définition stricte du canular fabriqué dans l'intention de tromper et/ou de faire réagir le public. Ahah 11 mai 2004 à 11:32 (CEST)

Religion ou propagande[modifier le code]

Amis du canular, je crois que nous sommes sur un sujet intéressant. Pour moi le canular est la blague de potache. Parler de religion ou de propagande me semble hors de propos. Ce qui compte, AMHA, c'est l'intention. Le canular doit avoir un but ludique ou être un acte totalement gratuit. Les religieux et les propagandistes diffusent un message auxquels ils croient ou ne croient pas. Mais ils poursuivent un but qui n'a rien de ludique (imposer leur foi ou leur politique par). Je propose que l'on retouche la définition. La nécessité de dire que canular se dit hoax en anglais ne me parait pas évidente dans la première définition. Le canular précède le hoax! On pourrait y faire référence en parlant des canulars électroniques.LordAvalon 10 nov 2004 à 13:50 (CET)

Crop circles[modifier le code]

Je me demande si la référence à propos des agroglyphes (crop circles) est à propos dans cet article là. En effet, il semble que l'explication "rationelle" de vieux Anglais traçant des cercles en l'espace de quelques minutes dans les champs pour attirer le tourisme relève bien plus du canular que le prétendu canular lui-même... D'autant plus que les fermier touchés par le phénomènes n'apprécient pas vraiment le genre de "touristes" qui envahissent leur champ pour observer le phénomène... peut-être que l'utilisation du conditionnel serait plus appropriée?

N'hésite pas à compléter l'article, c'est l'esprit de wikipédia !--Herman 17 nov 2004 à 17:36 (CET)
Non. Ils ont fait des démonstrations filmées pour la TV, qui fonctionnaient parfaitement... J'ai même essayé, ça marche. Et ça demande pas tant d'effort qu'un veillard de 50 ans ne puisse réaliser... Alors, oui, on peut encore croire qu'il ne s'agit pas d'un canular, et que ces blagueurs agissent pour masquer les opérations extra-terrestres... (je décrypte le sous-entendu du message initial). Mais faut-il retirer pour la même raison la blague du dahu, parce qu'elle cache « peut-être » une conspiration des militaires ? Tsss... Mais bon, je m'oppose pas à faire figurer les explications divergentes dans l'article Crop circles. C'est la beauté de la neutralité, qui ouvre WP à tout... -- irønie blabla 23 juin 2007 à 19:05 (CEST)

Canular radiophonique[modifier le code]

Le canular radiophonique ce n'est pas plutot AG Wells ?

C'est à partir du roman de Herbert George Wells, mais ce n'est pas lui qui a présenté l'émission de radio sur CBS.--Herman 27 mai 2005 à 14:42 (CEST)

source[modifier le code]

Bonjour, voici une source possible pour l'explication étymologique du mot canular : Alain Rey (dir.) Dictionnaire historique de la langue française, Paris 1992, entrée "canule". Comme je suis nouvelle dans Wikipédia et que la page est semi-protégée, j'ai préféré la proposer dans la discussion.

Par ailleurs sur la définition et les exemples il me semble qu'un canular est nécessairement volontaire et comporte une part d'humour (pas forcément de maivais goût), ce qui exclurait les théories fantaisistes mais sincères et d'autre part les supercheries à des fins intéressées ou malveillantes. Mais je n'ai pas pour le moment de preuves ni de références à apporter à cette restriction (si ce n'est peut-être le même article du Dictionnaire historique qui parle de "mystification plaisante" Lnk75 23 juin 2007 à 16:48 (CEST)

hs[modifier le code]

la section "Canulars et résistance (1)" me semble complètement hors-sujet. Il s'agit de blagues, pas de canulars. (->Jn)

"Soit-disant"?[modifier le code]

Amusant! Toutefois, veuillez noter qu'on n'écrit pas "soit-disant", et encore moins "soit-disante" ou "soit-disantes", contrairement à ce que croient au moins 99 % des journalistes français, ces illettrés professionnels. L'expression soi-disant signifie évidemment "qui se dit lui-même", d'où le "soi" : aussi longtemps que le "naufrage" de la vieillesse ne l'empêche pas, on fait sa toilette soi-même, on se nourrit soi-même, etc.

Pour être soi-disant quelque chose ou quelqu'un (se prétendre, SOI-MÊME, qqch. ou qqn.), il faut pouvoir parler et se VANTER, donc, en principe, être une personne humaine ayant dépassé l'âge de la petite enfance et sachant s'exprimer à peu près correctement (pas comme nos vedettes de la TV).

On peut parler de "soi-disant héros" (un faux héros) ou de soi-disant écrivain mais sûrement pas d'un soit-disant héros et encore moins d'un soi(t)-disant progrès, avion, appartement, que sais-je... Pour vous consoler de cette perte terrible, vous pouvez dire et écrire, par exemple : Un prétendu appartement (qui n'était qu'un placard) - La concierge supposée n'était qu'une copine du proprio - Le document historique supposé n'était qu'un faux grossier - Le prétendu train de luxe n'était qu'un vieux tortillard (surtout pas "Le soi(t)-disant train"...! Les trains ne parlent pas car leur tut-tuuuut ne saurait être considéré comme un langage articulé).

Yves Michelet (prétendu emmerdeur)

Routeur télépathic fidelity[modifier le code]

Encore un gros canular du Web, je viens de tomber sur un site très fort : http://telepafi.free.fr/wordpress ça laisse sans voix

Un poisson d'avril parmi d'autres, non ? Quelle source secondaire spécifie que c'est un canular notable ? Cordialement --Jean-Christophe BENOIST (d) 10 avril 2012 à 13:55 (CEST)

Proposition d'anecdote pour la page d'accueil[modifier le code]

Une proposition d'anecdote pour la section « Le Saviez-vous ? » de la page d'accueil, et basée sur cet article, a été proposée sur la page dédiée.
N'hésitez pas à apporter votre contribution sur la rédaction de l'anecdote, l'ajout de source dans l'article ou votre avis sur la proposition. La discussion est accessible ici.
Une fois l'anecdote acceptée ou refusée pour publication, la discussion est ensuite archivée .
(ceci est un message automatique du bot GhosterBot le 18 juillet 2017 à 12:45, sans bot flag)

Question sur canard[modifier le code]

Excuse-moi, je suis italien et ma question peut-être mauvaise, mais je vous demande si le mot "canard" a le même sens que canular, parce que en italien on dit "bufala", pour une fausse nouvelle et bufala signifie buffle, il serait curieux que pour les deux langues le mot est un animal.--Zetamax (discuter) 27 décembre 2017 à 20:38 (CET)

Rennes-le-Château le plus grand des canulars ??[modifier le code]

Bonjour, Elnon

L'affaire de Rennes-le-château se base sur un mystification en cascade qui démarre tout doucement pour se transformer en un gigantesque canular par effet boule de neige... La plus grosse boule de neige « canularistique »... au Monde ǃ

Au début, il s'agit de la richesse subite d'un curé qui s'achète tout un domaine dans un petit village d'Occitanie. D'où vient tout ce pognon ? Mystère, mais probablement d'un abus de confiance de la part de cet abbé (ce qu'on appelle la simonie) qui s'arrêtera, bien évidemment avec sa mort. Sa servante, fausse héritière (en fait tout avait été acheté à son nom en sous-main) se retrouve sur la paille car il fallait payer les taxes et les charges liés à ce domaine. Cette servante trouve un pigeon à qui elle explique que si le curé était riche, c'est qu'il y avait un trésor. Le cul-terreux gobe et s'occupe des dettes de la petite vieille, puis finit par hériter d'un domaine qu'il a payé au moins dix fois. À la mort de l'ancienne servante, il cherche le magot et de trésor, bien évidemment, il n'y a aucune trace...

Mais le pigeon, qui se retrouve avec une grande maison située au cœur d'un village médiéval perché sur son rocher, décide d'en faire un hôtel-restaurant pour attirer les touristes... mais qui va aller là, dans le trou-du-cul du monde ? Qu'à cela ne tienne, il reprend l'idée de la petite vieille qui l'a bien roulé. Il appelle un de ses potes journalistes et lui annonce qu'il y aurait un fabuleux trésor caché dans le village. Le journaliste fait un bel édito dans son canard régional intitulé "Le curé au miliard" et les gens affluent. Des gens, mais aussi les journalistes de la presse nationale, puis de la télévision (une seule chaîne à l'époque), puis les historiens (plus ou moins historiens, d'ailleurs) et des types plus ou moins facétieux ou plus ou moins barrés.

Ce trésor à l'origine de la mystérieuse richesse du curé (mort il y a déjà 50 ans) ne serait pas de l'or mais un secret, un terrible secret qu'il a su monnayé avec les têtes couronnées de l'Europe et le Vatican. Trois hommes (deux aristocrates dont un acteur et un écrivain avec un aventurier tout ce qu'il y a de plus roturier) s'emparent de cette grande idée et crée de faux documents qu'ils déposent à la Bibliothèque nationale. L'idée est simple : le curé a découvert le plus grand secret de tous les temps, le Christ a eu des descendants jusqu'à aujourd'hui et ceux-ci sont protégés par un ordre autant mystérieux (et fantaisiste) que millénaire, dénommé « l'ordre du prieuré de Sion »... Le canular devient « vérité suprême », jusqu'à monter aux oreilles des illuminés du monde entier et finir par des milliers de documents tous aussi fantaisistes les uns que les autres, un livre, best seller, puis un film qui feront débat dans le monde entier. L'église cache-t-elle un lourd secret, un fait si difficile à avouer qu'il pourrait mettre fin à la civilisation judéo-chrétienne et aboutir à l'apocalypse ? (vu le nombre de gens qui y croient, on peut dire que cela marche bien)

Et tout cela à cause d'un petit curé qui magouillait dans son petit village pour essayer de gagner trois francs six sous, une vieille servante démunie et des gens qui se prenaient pour des génies.... Il n'est pas beau ce canular ?--JPC des questions ? 12 août 2019 à 21:31 (CEST)

Confusion entre canular et mystification. Voir ici. Cordialement, — Racconish💬 12 août 2019 à 22:24 (CEST)
Non, il n'y a strictement aucune confusion de ma part (c'est tout de même moi qui ait eu l'idée d'ajouter la définition et l'étymologie du mot, curieusement absent de cet article. Le canular, c'est la bonne blague, le « coup de l'âne » (comme on dit en langage potache) car celui qui prend sa vessie pour une lanterne finit pas se brûler (dixit Pierre Dac et Francis Blanche).
Le vrai sens du canular, c'est qu'il ne repose sur rien, mais alors, rien de rien (de l'air, d'où l'analogie avec la vessie) et c'est bien le cas de l'histoire de ce trésor de Rennes-le-Château. Philippe de Cheriseey, auteur de la plaisanterie (et très bon ami de Francis Blanche) était un plaisantin qui se pissait de rire dessus quand il voyait les gens courir pour une histoire qui, pourtant, dés le premier coup d'œil non expert ressemblait à une belle supercherie.
Sandra Miesel, médiéviste et spécialiste des fictions religieuses, a bien analysé la façon de faire de Cherisey : dans l'esprit si cher à Dada, il dépose un beau document totalement farfelu dans un lieu qui inspire une confiance absolue (la bibliothèque nationale) et on attend que ça morde. Plus c'est gros et plus ça marche et plus ça mord. Après, effectivement, il a été dépassé par le truc (mais ce n'était pas son problème). Le grand Alfred Jarry aurait aimé, que dis-je « adoré » ǃ --JPC des questions ? 12 août 2019 à 22:57 (CEST)
Un jour, si cela vous intéresse, je vous raconterais les canulars que j'ai pu monter (strictement pour rigoler) mais je me suis rendu compte que la crédulité des gens vous amènent à penser que s'il y a des gens aussi crédules, on pourrait en profiter (ce que je n'ai jamais fait), mais la frontière est ténue entre le canular, la mystification et la manipulation, voire l'escroquerie pure et simple. --JPC des questions ? 12 août 2019 à 23:02 (CEST)
Bonjour Jean-Paul Corlin. Le CNTTL définit ainsi "canular" :
« A.− Arg. (École Normale Supérieure), vieilli. Brimade amusante infligée par les anciens aux nouveaux élèves. Le canular, vieux comme l'École [Normale], accorde le droit aux anciens de brimer les nouveaux durant trois jours consécutifs (J. et J. Tharaud, Notre cher Péguy,1926, p. 62).
B.− P. ext., fam. Blague, farce; en particulier nouvelle fantaisiste :
Comme Alexis est (ou plutôt était) au physique le double presque parfaitement ressemblant de son frère, on n'a pas voulu admettre la mort de Benjamin, on a cru à un jeu macabre, à la suppression de leur dédoublement par manière de rigolade, pour rouler les gens, c'était le dernier canular surréaliste... Abellio, Heureux les pacifiques,1946, p. 36. »
Il y a toujours l'idée d'une blague plus ou moins drôle, d'une farce douteuse. Dans le cas qui nous occupe, je n'en vois pas : ce ne sont que supercheries, impostures plus ou moins sordides visant uniquement à retirer un profit financier ou autre et non pas à jouer un mauvais tour à quelqu'un pour se gausser de lui. La page principale mélange canulars et autres agissements, elle est à reprendre. Ce que vous avez ajouté ne relève pas du canular tel que défini dès la première phrase (« Un canular est une forme d'imposture d'ordre comique perpétrée dans l'intention de tromper ou de faire réagir celui qui en est la cible. »--Elnon (discuter) 13 août 2019 à 00:25 (CEST)
En fait, vous savez mieux que tout le monde alors que vous n'avez même pas contribué à cet article (à part annuler les textes des autres et poser des balises). La page est à « reprendre », dites vous, eh bien allez y, plutôt que de me donner des définitions que je connais par cœur (puisque je suis l'auteur des liens dans la section "Définition") ǃ Votre attitude est consternante... --JPC des questions ? 13 août 2019 à 08:58 (CEST)
Il y a deux moments dans le canular, la mystification dans l'intention de ridiculiser, puis la révélation de la blague. Cette structure est manifestement absente de l'exemple proposé. Cordialement, — Racconish💬 13 août 2019 à 09:45 (CEST)
Sauf que vous oubliez un simple fait : la blague peut échapper à son auteur (ce qui arrive souvent, on appelle cela un quiproquo ou un imbroglio et plus vulgairement une « embrouille ») et à ce moment là, ce qui n'était qu'un simple canular devient une sorte d'« usine à gaz » qui n'est plus contrôlable (relire ce qu j'ai écrit auparavant, il y a peu de différence entre un canular et une escroquerie, juste l'honnêteté de l'auteur.... s'il ne se fait pas déborder).
Des gens qui font des canulars téléphoniques en savent quelque chose. Philippe de Cherisey a amèrement regretté son canular (qui s'est d'ailleurs transformé en drame personnel). Seul Gérard de Sède qui se prenait pour Romain Gary ou Alfred Jarry avait en fait, envie de faire parler de lui. Il n'hésita pas d'ailleurs à en rajouter comme le fameux canular du mitraillage de sa voiture dans Rennes-le-Château (il faut bien « vendre sa prose »).
À noter que le canular de Rennes-le-Château n'a strictement rien apporté à Noël Corbu (le fameux restaurateur, mort dans un accident de voiture alors qu'il cherchait le moyen de se « remplumer ») et rien à Philipe de Cherisey, (mort prématurément dans un certain dénuement), ni même à Plantard, sur qui plane le doute quant à sa santé mentale.
Les seuls vrais bénéficiaires sont un écrivain et un cinéaste qui se foutent "royalement" (si j'ose dire) de toute cette histoire de canular, car seul compte le pognon... --JPC des questions ? 13 août 2019 à 11:08 (CEST)
Il devrait en être dans cet article exactement comme dans Effet Streisand : ne devrait être accepté comme exemple de canular des faits divers qualifiés de "canular" par plusieurs sources notables (pas des sources événementielles), et dans le RI on ne devrait mettre que des exemple rapportés par des sources centrées sur la notion de canular comme étant des exemples particulièrement significatifs. Le fait que ce "canular" ait "échappé à son auteur" n'en fait pas un exemple pertinent et parfaitement pur de canular, et ne devrait donc pas être dans le RI. --Jean-Christophe BENOIST (discuter) 13 août 2019 à 11:20 (CEST)
Les arguments de Jean-Christophe BENOIST sont intéressants, mais alors que (et qui) faut il évoquer ? (ex : le canular de la guerre des mondes d'O. Welles a entraîné des morts, alors qu'il était sensé être innocent... et qu'il y avait, à l'évidence, une recherche de notoriété, est-ce- donc un vrai canular ?). Dans ce cas là, la seule solution, c'est de rester succinct, très succinct et de ne plus rien évoque du tout en s'en tenant à une stricte définition... --JPC des questions ? 13 août 2019 à 11:31 (CEST)
Sur un thème un peu plus restreint [2] me semble une bonne source, en tout cas c'est une source centrée sur le sujet et notable. On peut sans doute en trouver d'autres. Il y aura toujours à (re)dire sur un exemple de canular, donc il est important que cela le choix de sources notables et non les nôtres. On ne peut pas (et on n'est pas sensé) faire mieux que les meilleures sources. --13 août 2019 à 11:46 (CEST)
Apparemment, plusieurs rédacteurs sont d'avis que l'article encyclopédique, dans son état présent, est loin d'être satisfaisant, et que le dernier ajout au RI est plus que douteux.
Ce qui me frappe, c'est l'incohérence de la liste des prétendus canulars : s'il y en a qui, effectivement, répondent à la définition traditionnelle du terme en français (cf. le CNRTLF), d'autres par contre relèvent d'actions qui ne sont pas des canulars à proprement parler : notamment l'imposture, l'escroquerie, le faux. Il faut donc s'en tenir à la définition liminaire (précisée par Racconish) et faire le ménage. Point n'est besoin d'avoir une trentaine d'exemples pour faire comprendre au lecteur ce qu'est un canular. Le restaurateur Noël Corbu et son complice André Salomon sont les auteurs non pas d'une bonne blague, d'un bon tour mais d'une imposture faite dans le but d'en retirer un profit. Leur place est ailleurs. L'exploitation de la légende du trésor de Rennes-le-Château par l'auteur du roman Da Vinci Code nous éloigne encore plus du sujet.
Pour ce qui est des sources, celles que l'on devrait privilégier, ce sont les sources d'auteurs reconnus comme spécialistes du canular (voir ce que dit Jean-Christophe BENOIST). Et voilà, comme disent les anglophones. --Elnon (discuter) 13 août 2019 à 23:36 (CEST)