Denis Coiffet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Denis Coiffet
Image illustrative de l’article Denis Coiffet
L'abbé Coiffet lors du pèlerinage de Chartres en 2013.
Biographie
Naissance
Lyon
Ordination sacerdotale 1977, par
Mgr Marcel Lefebvre
Décès (à 63 ans)
Versailles
Autres fonctions
Fonction religieuse
Cofondateur de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre.
Aumônier général de Notre-Dame de Chrétienté (2011-2015).

Denis Coiffet, né le à Lyon et mort le à Versailles, est un prêtre catholique français. Il est l'un des principaux cofondateurs de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre et du pèlerinage de Chrétienté, dont il est l'aumônier général de 2011 à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il passe son enfance à Lyon, où il fait partie du mouvement des Scouts d'Europe, au sein desquels il fait sa promesse en janvier 1969[1]. Il devient alors chef-scout chez les Scouts Saint-Louis jusqu'en 1977, et en devient parallèlement le premier assistant en 1972.

Ordonné prêtre par Mgr Marcel Lefebvre en 1977, au sein de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X, il est nommé responsable de la paroisse Saint-Martin de Bréthencourt, dans les Yvelines. Mais, en juillet 1988, Mgr Lefebvre est excommunié après avoir consacré quatre évêques sans l'aval du Pape. L’abbé Coiffet fait alors partie des douze prêtres de la FSSPX refusant de suivre leur fondateur dans une démarche qu'ils estiment schismatique. Ils fondent ainsi, à la demande du Saint-Siège, la Fraternité Saint-Pierre dont il devient, dès septembre 1988, le premier supérieur du district de France, tout en poursuivant son ministère à Saint-Martin de Bréthencourt, puis à Notre-Dame des armées à Versailles. Après une seconde période comme supérieur du district de France entre 1998 et 2000, il est nommé chapelain à Nantes, puis aumônier de l'Institut l'Espérance à Sainte-Cécile (85). En 2008, il est nommé à Talence, dans le diocèse de Bordeaux, avant d'être nommé à Saint-Bruno (Bordeaux) à partir de 2011. Pour se soigner, il est ensuite nommé par ses supérieurs à Morlaix en septembre 2014[2].

Cofondateur du pèlerinage de Chartres en 1983, il est nommé, en 2011, aumônier général de l'association Notre-Dame de Chrétienté, organisatrice dudit pèlerinage. Grand admirateur de saint Jean Bosco, il est particulièrement proche de la jeunesse, des scouts et des enfants pour lesquels il crée, avec quelques laïcs, le chapitre enfants : celui-ci lui permet de faire passer le nombre de petits pèlerins de quelques dizaines à plus d’un millier[3].

Lors du second tour des élections présidentielles de 2012, il crée la polémique en appelant à ne pas voter pour le candidat François Hollande[4].

Il meurt le d’une leucémie, après un an de souffrance[5]. Ses obsèques sont célébrées le 7 juillet suivant par l'abbé Josef Bisig, en la cathédrale Saint-Louis de Versailles. Il est ensuite inhumé au cimetière de Leigneux[6].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thierry Bouclier, L'abbé Denis Coiffet : zélé serviteur de l'Église, Boulogne, Terra Mare, 2016.
  • Nicolas Sévillia (dir.), L'abbé Denis Coiffet par ses amis : itinéraires d'un pèlerin de Notre-Dame, Viroflay, Notre-Dame de Chrétienté, 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « L’abbé Coiffet est monté au ciel », sur scouts-europe.org, (consulté le 8 juillet 2015)
  2. « Mort de l’abbé Coiffet, aumônier général de Notre-Dame de chrétienté », La Croix,‎ (lire en ligne).
  3. Jean de Tauriers, « Rappel à Dieu de l'abbé Coëffet », sur nd-chrétienté, (consulté le 4 juillet 2015).
  4. Julien Rousset, « Bordeaux : un abbé juge plusieurs propositions de Hollande non conformes "au bien commun" », Sud Ouest,‎ (lire en ligne).
  5. « RIP abbé Denis Coiffet, membre fondateur de la FSSP », sur fssp.fr, (consulté le 4 juillet 2015).
  6. « Funérailles de l'abbé Denis Coiffet », sur Le Salon beige, (consulté le 4 juillet 2015).