Promesse (scoutisme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Promesse.

Dans le scoutisme, la promesse est l'engagement solennel que prend le jeune devant ses pairs pour marquer son adhésion à la loi et aux valeurs du mouvement de scoutisme qu'il a rejoint. La promesse ou engagement fait partie des constantes de toutes les branches du scoutisme. Seule la forme change d'un mouvement à l'autre. Elle fait déjà partie, avec la loi, la vie en patrouille et les activités de grand air des principes édictés par Robert Baden-Powell dans son livre "Éclaireurs" édité dès 1908.

« Sur mon honneur, je promets de faire tous mes efforts pour :Remplir mes devoirs envers Dieu et envers le Roi, aider mon prochain en toutes circonstances et observer la Loi Scoute. »

Le texte rédigé par Baden-Powell (article 2 de la constitution de l’OMMS) est issu d'un contexte et d'une époque particulière. Aujourd'hui, chaque mouvement a adapté ce texte en fonction de sa situation nationale et religieuse.

« Soyez toujours fidèles à votre Promesse scoute même quand vous aurez cessé d'être un enfant - et que Dieu vous aide à y parvenir ! » tels sont les derniers mots de la lettre d'adieu que Baden-Powell adressa à l'ensemble des éclaireurs.

La démarche[modifier | modifier le code]

Lorsque l'enfant ou le jeune prononce sa promesse, il s'engage aussi sur la loi ou charte scoute qui fait partie intégrale de cette démarche.

Article détaillé : Loi scoute.
Préparation

la promesse ou engagement n'est pas imposée. Elle intervient parfois au bout de quelques jours mais généralement de plusieurs mois, le plus souvent lors d'un camp ou d'un week end campé. Le processus peut se faire individuellement, en fait dans le cadre de la patrouille qui "vérifie" la préparation morale (Loi appliquée) et technique (savoir camper). Un chef ou responsable peut aussi encadrer un petit groupe de jeunes.

Animation-Célébration

Afin de donner encore plus de sens à ce moment que vont vivre quelques scouts, la troupe peut vivre un temps de partage, d’échange, de réflexion pour s’associer aux promettants, les accompagner dans la démarche. Ce moment d’animation de sens et parfois de foi peut être animé par les animateurs, par les aînés, par un aumônier. On peut appeler ce moment: veillée de promesse.

Cérémonie

La cérémonie de promesse est le moment le plus court et le plus intense du processus (un peu comme l’échange des consentements lors d’un mariage). Cette cérémonie peut se dérouler aussi bien pendant le temps d’animation-célébration qu’un ou plusieurs jours après. Au cours de cette cérémonie, chaque promettant explique son état de réflexion face à la promesse en présentant son texte d’engagement qui est généralement formalisé (cérémonial) ou personnel ainsi que le texte de la promesse.

La promesse par pays[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

Scouts et Guides de France[modifier | modifier le code]

Chez les Scouts et Guides de France, la promesse est comprise comme l'engagement de l'enfant ou du jeune à chercher dans son unité et sa vie. Elle est adaptée à chaque tranche d'âge.

Les chefs et, à l'issue de leur troisième année, les compagnons sont invités à prononcer leur engagement.

Scouts unitaires de France et Guides et Scouts d'Europe[modifier | modifier le code]

Les Guides et scouts d'Europe et Scouts unitaires de France partagent les mêmes valeurs concernant la loi et la promesse. Ainsi qu'un grand nombre d'associations "unitaires" catholiques plus petites, ils ont repris dans leur majeure partie les textes que le Père Sevin avait écrit pour les Scouts de France dans les années 1920.

« Sur mon honneur, avec la grâce de Dieu, je m'engage : à servir de mon mieux, Dieu, l'Église, ma patrie ; à aider mon prochain en toutes circonstances ; à observer la Loi Scoute. »

Les Guides et scouts d'Europe rajoutent après "ma patrie" la mention "et l'Europe". Le jeune s'engage à servir l'Église et le cérémonial fait référence au baptême, il est donc nécessaire d'être catholique pour prononcer sa promesse, ou du moins être dans une démarche baptismale.

L'insigne de la promesse est une croix scoute (de Jérusalem pour les SUF, de Malte pour les scouts d'Europe) que le jeune accroche à son béret.

La promesse concerne aussi les louvettes et les louveteaux (enfants de 8 à 12 ans). Elle est précédée d'une période de préparation où le jeune prouve son sens de l'effort et la solidité de son engagement. Il rencontre aussi un aumônier.

Promesse des louvettes et des louvetaux :

« Je promets de faire de mon mieux pour être fidèle à Dieu, à mes parents, à ma patrie et à la loi de la meute et de rendre chaque jour service à quelqu'un. »

Les Éclaireuses éclaireurs de France[modifier | modifier le code]

Chez les Éclaireuses et éclaireurs de France, la Règle d'Or tient lieu de Loi scoute pour le mouvement.

Les éclaireurs récitent la Règle d'Or puis

Le Jeune :

« Pour vivre l'aventure des Eclaireuses et des Eclaireurs, je m'engage à respecter, à vivre et à faire vivre cette Règle d'Or ».

En Suisse[modifier | modifier le code]

La promesse telle qu'elle apparaît dans les statuts du MSdS, art. 3, mais chaque groupe peut avoir sa propre promesse dont le contenu diffère peu.

Avec l'aide de Dieu, avec votre aide et dans la joie, ou Avec votre aide et dans la joie, Je promets de faire tout mon possible pour :

  • approfondir le sens de notre loi scoute
  • développer les valeurs spirituelles de ma vie
  • m'engager dans chaque communauté où je vis
  • ...