Dailly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dailly
Dailly
Photo prise à Dailly
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Namur Province de Namur
Arrondissement Philippeville
Commune Couvin
Code postal 5660
Zone téléphonique 060
Démographie
Gentilé Daillacien(ne)

Daillytien(ne) - 2017

Géographie
Coordonnées 50° 03′ nord, 4° 26′ est
Superficie 1 095 ha = 10,95 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Province de Namur
Voir sur la carte administrative de Province de Namur
City locator 14.svg
Dailly
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Dailly
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Dailly

Dailly (en wallon Dayi) est une section de la ville belge de Couvin située en Région wallonne dans la province de Namur. Le village est borné au nord par Aublain et Boussu-en-Fagne, à l’est par Pesche et Couvin, au sud par Gonrieux et Baileux et à l’ouest par Aublain. Le territoire est traversé au sud par la N 99 et est arrosé par l’Eau Blanche et le ruisseau d’Aine.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première date que l'on peut prendre en considération pour l'existence du village est l'année 868. Mais l'origine de Dailly remonte au-delà de l'époque gallo-romaine ce qu'en témoignent les restes d'une chaussée romaine à l'Haie de Frasnes et la découverte des trésors en 1856.

Daleis (Dailly) en 868 est possession de l'abbaye de Lobbes au IXe siècle ; la plus grande partie du terroir fut donné par Erlebold, un des leudes de Charles le simple, au chapitre de Chimay en 887.

On sait qu'Otbert, évêque de Lliège, acheta, en 1096, pour 50 marcs d'or à Bauduin II, comte de Hainaut, qui a besoin d’argent pour partir en croisade, le château de Couvin avec toutes ses dépendances. La châtellenie de Couvin, qui s'étendait de la Meuse vers Revin, jusqu'au territoire de Chimay, comprenait :

1° les anciennes propriétés des moines de Saint-Germain-des-Prés, assignées en dot, vers 996, à Hadewide, fille de Hugues Capet, lors de son mariage avec Regnier IV, comte de Hainaut, savoir : Couvin, Frasnes, Nismes, Pesche et Boussu-en-Fagne ;

2° les villages de Gonrieux (Gonthereis), Dailly (Daleis), Petigny (Dithineis) et Aublain (Albinium) qui appartenaient, en 868, à l'abbaye de Lobbes, mais que le comte de Hainaut avait réuni au domaine de Couvin dans le cours du XIe siècle.

En l'an 1452, bon nombre de maisons furent détruites ainsi que le Château-fort par les Français.

Gérard de Groebeek, Prince Evêque de Liège, achète le , à Claude de Witthem la Châtellenie de Couvin ainsi que les dépendances de Nismes, Frasnes, Dailly et Aublain moyennant une rente de 3.000 florins de Brabant.

En les soldats de Chimay dévastent les villages d'Aublain, Dailly et Gonrieux. (Presgaux est devenue commune le par détachement de la commune de Gonrieux).

Dailly est annexé à la France avec le district de Couvin en 1793 et en 1794 les communes d'Aublain, Gonrieux et Pesche sont regroupées en canton, Dailly en devient le Chef-lieu. La Justice de paix du canton se trouvait à Gonrieux.

Les recettes pour les contributions et le Tribunal de police correctionnelle, se trouvait dans l'arrondissement de Rocroi qui en était la Sous-préfecture.

Paroisse (succursale) : rétablie en 1808. Diocèse de Metz en 1808, puis de Namur en 1823. Doyenné de Couvin en 1837. Secteur de Couvin en 1979. Commune de Dailly, puis de Couvin en 1977. (feu Chanoine J. Gennart, Évêché de Namur)

La localité cédée par la France en 1815, est détachée du département des Ardennes et rattachée au Royaume des Pays-Bas province de Namur.

Les derniers vestiges du Château-fort furent démolis en 1827.         

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Des trésors monétaires d'époque romaine y furent trouvés en 1856 et 1871.

Le domaine aurait été donné au chapitre de Chimay en 887 par Erlebold, donation confirmée par le pape Lucius III en 1182.

Au début du XIIIe siècle, un habitant du nom de Gonzelin teste en faveur de l’abbaye de Waulsort tandis qu’en 1296, l’abbaye de Floreffe donne à Louis de Warous et à ses héritiers une petite dîme. En 1301, Dailly est cité pour la première fois comme village de la châtellenie de Couvin. Les décimateurs sont le chapitre de Chimay et l’abbaye de Florennes.

Un ancien château-fort a été détruit par les Français en 1452. Ce qui en restait, une tour de 12 m de hauteur à côté de l’église, a fut démoli en 1827[1].

De 1793 à la fin de 1815, Dailly est incorporé dans le département des Ardennes. Au début de l’annexion, il est le centre d’un canton municipal qui comprend Aublain, Gonrieux, Pesche et leurs annexes.

L’église Saint-Quentin a probablement été construite au XVIe siècle et augmentée d’un chœur au XVIIIe siècle. Elle contient des pierres tombales des XVIIe et XVIIIe siècles.

Durant le siècle dernier, l'économie locale est tournée vers l’agriculture et l’élevage des bovins[2].

En 1554, le village est brûlé par les troupes françaises du roi Henri II[3]

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Magotteaux, « Dailly, miettes d’histoire de 1789 à 1924 », En Fagne et Thiérache, no 45,‎ , p. 3-28
  • René Magotteaux, "Dailly... Village Inconnu, Société d'Histoire de Rance 1957 - 1957 - Tome III
  • François Hubin, « Dailly : deux siècles d’histoire », En Fagne et Thiérache, no 117,‎ , p. 37-72
  • André Lépine, « L'état-civil de Dailly au 19e s. », Cercle d'Histoire de Cerfontaine, no 371,‎
  • André Lépine, « Le rattachement du district de Couvin à la France (1793) », Cercle d'Histoire de Cerfontaine, no 246,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Vandermaelen, Dictionnaire géographique de la province de Namur, Bruxelles, Établissement géographique, , 329 p. (lire en ligne)
  2. Françoise Jacquet-Ladrier, Communes de Belgique, Crédit Communal,
  3. http://www.archeostage.com/Publication%20fouille%20Eglise%20St%20Lambert%201991_1998.htm