Eau Blanche (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

l'Eau Blanche
Illustration
L'Eau Blanche à Lompret
Carte.
Cours de l’Eau Blanche.
Caractéristiques
Longueur 42 km [réf. nécessaire]
Bassin 250 km2
Bassin collecteur Meuse
Nombre de Strahler 2
Régime pluvial océanique
Cours
Source au sud-est de Seloigne
· Localisation entre Chimay et Momignies
· Coordonnées 50° 00′ 51″ N, 4° 16′ 43″ E
Confluence le Viroin
· Localisation entre Nismes et Dourbes
· Coordonnées 50° 05′ 09″ N, 4° 33′ 50″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Brouffe
· Rive droite Lambrecies
Pays traversés Drapeau de la Belgique Belgique
Régions traversées Drapeau de la Région wallonne Région wallonne

Sources : OpenStreetMap

L'Eau Blanche est une rivière de Belgique en Wallonie et un affluent du Viroin, donc un sous-affluent de la Meuse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cet affluent du Viroin fait partie du bassin versant de la Meuse.

Il prend sa source dans l'étang de Seloignes (ou étang de la Fourchinée), qui marque la limite territoriale entre les communes de Villers-la-Tour (Chimay) et de Seloignes (Momignies)[1].

L'Eau Blanche arrose successivement les villages de Seloignes, Villers-la-Tour, Saint-Remy, Chimay, Virelles, Lompret, Aublain, Boussu-en-Fagnes, Mariembourg et se mélange ensuite à l'Eau Noire entre Nismes et Dourbes pour former le Viroin.

L'Eau Blanche traverse l'Etang de Virelles qui est aussi le confluent du ruisseau de Lambrecies.

Affluents[modifier | modifier le code]

  • La Brouffe (rg[note 1]), qui passe au nord de Mariembourg, ville créée et fortifiée par Marie de Hongrie, vers 1546, avec des douves en eau, conflue à l'est de Mariembourg alors que l'Eau Blanche passe juste au sud de Mariembourg.
  • la branche le Grand Morin (rd), défluent et affluent
  • le ruisseau de Lambrecies (rg), qui conflue à l'Etang de Virelles.
  • le ruisseau de Bardompré (rd)

Rang de Strahler[modifier | modifier le code]

Son rang de Strahler est donc de deux.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Avifaune[modifier | modifier le code]

Dans la vallée de l'Eau blanche, on rencontre « un oiseau rare et menacé : le râle des genêts », ainsi que « le pipit des prés, le bruant des roseaux, le tarier pâtre, la pie-grièche écorcheur »[2]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Hydronymie[modifier | modifier le code]

Le nom d'Eau Blanche est dû à la couleur blanchâtre donnée par les boues crayeuses de la Calestienne, région aux sols très calcaires.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Circle-icons-globe.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. rd pour rive droite et rg pour rive gauche

Références[modifier | modifier le code]