Débat sur le statut politique du Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le débat sur le statut politique du Québec est un débat à propos du statut politique et constitutionnel du Québec. À travers l'histoire, le débat a porté sur différents sujets notamment sur le statut du Québec au sein du Canada et sur la pertinence pour le Québec de devenir un pays indépendant.

Le débat oppose depuis plusieurs décennies les souverainistes, partisans de faire du Québec un pays indépendant, et les fédéralistes, prônant le maintien du Québec comme province canadienne.

Le débat tire son origine de la culture et de l'histoire distincte du Québec au sein du Canada. Seule province francophone, l'histoire du Québec l'a amené à plusieurs niveaux à évoluer de manière distincte du reste du Canada.

Depuis les années 1960, le débat sur le statut politique du Québec a mené à un grand nombre d'événements historiques, de consultations populaires et de tentatives de résolutions. Toutefois, malgré plusieurs évolutions du débat, celui-ci persiste au sein de la société québécoise.

Origines[modifier | modifier le code]

Le caractère distinct du Québec au sein du Canada provient de la présence de la France en Amérique du Nord jusqu'au XVIIIe siècle. En 1534, la France a revendiqué des terres et a établi une colonie au début du XVIIe siècle en Amérique du Nord, la Nouvelle-France. Cette colonie se développera sous l'égide de la France jusqu'à ce que celle-ci soit défaite lors de la Guerre de Sept Ans. Elle signe en alors 1763 le Traité de Paris qui cède son territoire sud (Louisiane) à l'Espagne et son territoire nord (Québec) à la Grande-Bretagne. Malgré le changement d'autorité politique, les francophones présents sur le territoire québécois continuent de parler leur langue, le français, et d'avoir une culture distincte de la Grande-Bretagne. Ils sont toutefois rapidement dépassés en nombre par la communauté anglophone, notamment par l'arrivée de loyalistes américains sur le territoire du Québec.

Évolution historique[modifier | modifier le code]

Idéologies[modifier | modifier le code]

Souverainisme[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Souverainisme au Québec.

Fédéralisme[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Fédéralisme au Québec.

Autonomisme[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Autonomisme au Québec.

Acteurs[modifier | modifier le code]

Souverainistes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mouvement souverainiste du Québec.

Au niveau politique, le mouvement souverainiste est grandement associé au Parti québécois. Seul parti politique souverainiste à avoir été au pouvoir, il est depuis la fin des années 1960, le porte-étendard du projet souverainiste. Lors de chacun de ses deux premiers passages au gouvernement (1976-1985 et 1994-2003), il a organisé un référendum populaire afin de consulter la population sur la souveraineté du Québec. D'autres partis politiques mineurs défendent aussi la souveraineté du Québec (Option nationale et le Parti indépendantiste). Au niveau fédéral, le Bloc québécois est un parti souverainiste siégeant au Parlement du Canada.

Au niveau social, le mouvement souverainiste compte plusieurs organisations dans la société civile. Les Organisations unies pour l'indépendance du Québec visent à regrouper tous les souverainistes autour d'une même bannière non-partisane. Le Mouvement national des Québécoises et Québécois regroupe des organisations visant la défense de la langue française et la souveraineté du Québec.

Fédéralistes[modifier | modifier le code]

Le Parti libéral du Québec est le principal parti défendant le fédéralisme au Québec. Au niveau fédéral, à l'exception du Bloc québécois, tous les partis politiques défendent le fédéralisme.

Analyse et impacts[modifier | modifier le code]

Enjeux actuels[modifier | modifier le code]

L'un des enjeux toujours actuel du débat sur le statut politique du Québec est son adhésion à la Constitution canadienne. Lors du rapatriement de la Constitution en 1982, le Québec n'a pas donné son accord à l'ajout dans la Constitution de la Loi constitutionnelle de 1982. Bien que cette absence de consentement n'ait aucune conséquence juridique, plusieurs politiciens ont tenté de trouver un moyen pour que le Québec signifie son accord, notamment en proposant des modifications de la Constitution. À ce jour, aucun des projets d'entente n'a réussi.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]