Crise de succession d'Angleterre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guerre de Succession.

Le 5 janvier 1066, la mort d'Édouard le Confesseur laisse vacant le trône du Royaume d'Angleterre. En l'absence de successeur clairement désigné, trois prétendants à la royauté vont s'affronter tour à tour durant l'année 1066. Ce sont Harold Godwinson, comte d'East-Anglie, de Wessex et d'Hereford, Harald le sévère, roi de Norvège et enfin Guillaume le Bâtard, duc de Normandie qui sera le grand vainqueur de cette crise de succession.
Ces évènements sont relatés par la Tapisserie de Bayeux.

Protagonistes[modifier | modifier le code]

Harold Godwinson[modifier | modifier le code]

Harold à Westminster en 1066, année où on observe la comète de Halley

À la mort d'Édouard, son beau-frère Harold est l'un des personnages les plus influents d'Angleterre. De fait, grâce à son influence, le clan Godwin devient en 1060 maître des comtés principaux du pays à l'exception de la Mercie. Harold évoque deux raisons justifiant sa succession au trône d'Angleterre. Il aurait recueilli le vœu fait par Edouard sur son lit de mort demandant à Harold de gouverner l'Angleterre. Il est élu par ses pairs suivant la tradition des rois saxons jusqu'à cette période. De plus, Harold renie le serment qu'il avait fait au duc de Normandie Guillaume, en 1064 ou 1065, qui l'aurait obligé à mettre ce dernier sur le trône. Ceci lui vaudra une excommunication puisque ce serment avait été fait sur les reliques d'un saint, bien qu'il ait été vraisemblablement contraint à prêter allégeance à Guillaume.

Harald III de Norvège[modifier | modifier le code]

Ce dernier s'allia avec Guillaume le Conquérant et le frère d'Harold, Tostig, pour déposséder Harold du trône. Si Guillaume briguait la couronne, Harald ne la désirait pas moins, peut-être à la suggestion de Tostig. En effet, en 1038 ou 1039, une promesse avait été échangée entre Magnus Ier de Norvège (le neveu d'Harald) et Knut III de Danemark, aussi roi d'Angleterre sous le nom de Knud II le Hardi. Ces derniers s'étaient mis d'accord : si l'un d'entre eux mourait sans héritier direct, l'autre hériterait du royaume. Knud mourut sans héritier avant Magnus, ce qui servit de prétexte à Harald pour réclamer la couronne d'Angleterre et envahir le pays par le nord. L'entente entre Guillaume et lui était sans doute de se partager le pays en deux, Guillaume régnant sur le sud et Harald sur le nord. La bataille de Stamford Bridge scellera le sort d'Harald qui y mourut, éliminant ce faisant un successeur potentiel au trône d'Angleterre.

Guillaume le Conquérant[modifier | modifier le code]

Édouard le Confesseur avait passé la majeure partie de sa vie en Normandie avant de devenir roi d'Angleterre. Durant son règne, il fut souvent tenté de mettre des Normands à des postes clés du royaume au détriment de l'aristocratie locale. N'ayant pas d'héritier, il est communément admis qu'au début des années 1050, il aurait promis le trône d'Angleterre à Guillaume bien que la tradition saxonne ait voulu que le roi soit élu. Nous ne savons pas exactement pourquoi Édouard envoya Harold en Normandie en 1064, mais cela aurait eu pour but de confirmer à Guillaume que ce dernier prendrait possession de la couronne. La promesse (sans doute extorquée) faite par Harold à Guillaume de l'aider à monter sur le trône vient encore conforter sa position d'héritier du royaume d'Angleterre. Aussi quand Harold, le prenant de vitesse, se fait couronner le lendemain de la mort d'Edouard, Guillaume se met à planifier l'invasion de l'Angleterre. Il ne pourra y débarquer que le 28 septembre et affrontera Harold à la bataille de Hastings où ce dernier trouvera la mort. La conquête de l'Angleterre par les Normands peut alors commencer.

Liens de parenté entre les différents protagonistes[modifier | modifier le code]

Voici un tableau généalogique permettant de comprendre les liens de parenté entre les principaux protagonistes de la crise. Les prétendants au trône en 1066 sont encadrés en rouge :

 
 
 
 
 
 
 
 
Edgar
le Pacifique
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Richard Ier
Sans-Peur
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ælfgifu
Gunnarson
 
 
 
 
 
Æthelred II
le Malavisé
 
 
 
 
 
Emma
de Normandie
 
Knut
le Grand
 
Ælfgifu
de Northampton
 
Richard II
l’Irascible
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Edmond
Côte-de-Fer
 
Harold II
Godwinson
 
Édith
de Wessex
 
Édouard
le Confesseur
 
Hardeknut
 
Harold
Pied-de-Lièvre
 
 
 
Robert Ier
le Magnifique
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Édouard
l’Exilé
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Harald
Hardrada
 
 
 
 
 
 
 
Guillaume
le Conquérant
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Edgar
Ætheling
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Chronologie des évènements de l'année 1066[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]