Magnus Ier de Norvège

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Magnus Ier
Magnus offre sa hache à Åsmund Grankjellsson pout tuer Harek de Thjotta (Saga chapite XII).
Magnus offre sa hache à Åsmund Grankjellsson pout tuer Harek de Thjotta (Saga chapite XII).
Titre
Roi de Norvège
10351047
Prédécesseur Sven Knutsson
Successeur Harald III
Biographie
Dynastie Hårfagreætta
Date de naissance vers 1024
Date de décès
Lieu de décès Jutland
Sépulture Nidaros
Père Olaf II
Mère Alfhildr
Conjoint Concubine anonyme
Enfant(s) Ragnhild Magnusdatter

Magnús Ier Olafsson den Gode (le Bon) (v.1024-1047) fut roi de Norvège de 1035 à 1047 et roi de Danemark de 1042 à 1047.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origine et jeunesse[modifier | modifier le code]

Magnus est un fils illégitime du roi de Norvège, Olaf II de Norvège dit Olaf le Saint et d'une concubine de bonne naissance nommée Alfhildr membre de la hird royale. Il doit son nom au roi « Karla-Magnus » (c'est-à-dire Charlemagne)[1] qui est suggéré à Olaf à son grand étonnement par le scalde Sgvatr Thordharson qui avait voyagé en Angleterre et même en France [2] Magnus nait vers 1024[3] et grandit à la cour de Norvège. Il reçoit l'éducation des princes de son temps. Mais la défaite de son père le prive de protection. Il est exilé en Suède après la mort de ce dernier en 1030. Il est placé sur le trône de Norvège en 1035 par les magnats Einar Secoue-Panse et Kalfr Arnasson qui avaient déposé Sven Knutsson, le fils de Knut II de Danemark dit Knut le Grand [4]

Roi de Norvège[modifier | modifier le code]

Rognvald Brusason le fils de Brusi Sigurdsson Jarl des Orcades qui avait été laissé en Norvège comme otage à la cour de roi Olaf II était devenu le plus fidèle compagnon du roi qu’il considèrait comme son « Père adoptif » et qu’il accompagne dans tous ses combats jusqu’à la fatale Bataille de Stiklestad. Rognvald s’enfuit d’abord en Suède puis en Russie et s’attache enfin au sort du fils de son ami Magnus le Bon avec lequel il retourne en Norvège. Magnus devenu roi pour le remercier de ses nombreux services lui accorde en 1037 avec le titre de Jarl, le tiers des îles Orcades que détenait son père Brusi ainsi que le tiers sur lequel le roi Olaf s’était réservé la souveraineté. Magnus se brouille par ailleurs avec Kalfr Arnasson l'un des nobles qui avait facilité son accession au trône. Ce dernier se réfugie aux Orcades pour échapper à la colère du roi de Norvège. Rognvald est tué en décembre 1046 à l'incitation de Kalfr Arnasson qui avait pris le parti de Thorfinn Sigurdsson l'autre Jarl corégent des îles avec qui il avait des liens de parenté. Magnus meurt à son tour l'année suivante avant d'avoir vengé son ami comme il le projetait.

Double royauté[modifier | modifier le code]

En 1042, à la suite d'un accord conclu en 1038, il succède sur le trône de Danemark à Knut III de Danemark dit le Hardi, autre fils de Knut le Grand, et rétablit l'union des deux royaumes à son profit. Il prend avec vigueur les intérêts danois en compte et en 1043 il écrase sur la lande de Lyrskov au nord du Sleswig une bande de Wendes qui avaient réussi à progresser au nord de l'Eider [5]

Cependant, aux prises avec la révolte danoise menée par Sven Estridsen, neveu de Knut le Grand qu'il avait désigné comme Jarl c'est-à-dire « gouverneur » mais qui s'est proclamé roi, il doit le combattre victorieusement d'abord à Rö (Rügen ?) puis à Aarhus dans le Jutland le 18 décembre 1043. Le prétendant vaincu doit se réfugier au Seeland. L'année suivante Magnus doit revenir de Norvège pour vaincre de nouveau Sven est les Scaniens à Helganes à l'automne 1045. Il doit passe au Danemark les années 1044/1045 pour tenter de soumettre le pays. Du fait de ces difficultés il est contraint de partager en 1046 le pouvoir en Norvège avec son oncle Harald III de Norvège qui s'était un moment rapproché de Sven. On peut se demander pourquoi Magnus s'intéressait plus à aux affaires danoises, alors qu'il est initialement roi de Norvège. Le royaume de Danemark est plus riche et plus peuplé et son souverain plus puissant que celui de Norvège. Il est plus facile de mener une politique de conquête à partir du Danemark.

Il meurt de maladie au Jutland, le 25 octobre 1047, pendant qu'il lutte contre les Danois. Il lègue à Sven le Danemark et la Norvège à Harald. Magnus est inhumé dans la cathédrale de Nidaros aux côtés de son père, Olaf II de Norvège. D'une concubine anonyme il laisse une fille [6]:

  • Ragnhild Magnusdatter qui épouse en 1062 Hakon Ivarsson Jarl en 1063 († 1065).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lucien Musset Histoire des peuples scandinaves au Moyen-Âge Presses universitaires de France, Paris 1951, p. 133
  2. Saga de Saint Olaf Traduction de Regis Boyer: chapitre CXXII p. 147.
  3. selon les Annales Islandici: AD 1021 p. 37
  4. Saga de Saint Olaf Traduction de Regis Boyer: chapitre CCXLVIII, CCXLIX & CCLI p. 268-270.
  5. Lucien Musset Op.cit p. 161 mais selon la saga de Magnus l'accord est de 1036.
  6. (de) Europäische Stammtafeln Vittorio Klostermann, Gmbh, Francfort-sur-le-Main, 2004 (ISBN 3465032926), Die Nachkommen von König Harald Schönhaar von Norwegen IV. Volume III, Tafel 108

Sources[modifier | modifier le code]