Corrado Pardini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Corrado Pardini
Illustration.
Fonctions
Conseiller national
Législature 49e (2011-2015)
50e (2015-2019)
Biographie
Date de naissance (54 ans)
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Parti socialiste suisse
Profession Syndicaliste

Corrado Pardini, né le à Berne, originaire de Fahrni, est une personnalité politique suisse, membre du Parti socialiste suisse et un syndicaliste, membre de Unia.

Biographie[modifier | modifier le code]

Corrado Pardini est né et a grandi à Berne. Il travaille actuellement à Bienne et vit à Lyss avec sa femme Marion Pardini-Ochsenbein, sa fille Oriana Chiara, née en 1994 et son fils Alessandro, né en 1990. Après un apprentissage professionnel de quatre ans en tant que mécanicien régleur, il étudiera au gymnase économique de Berne de 1985 à 1987.

Syndicalisme[modifier | modifier le code]

En 1987, il devient secrétaire du syndicat de la construction et de l'industrie à Lyss. En 1996, il va reprendre la même fonction à Bienne et devient responsable de la région Bienne-Seeland.

Après la fusion des syndicats SMUV et VHTL, il devient secrétaire régional du grand syndicat Unia. En marge de son activité professionnelle, il obtient un diplôme en management des organisations non-lucrative de l'Institut de management des associations de l'Université de Fribourg.

En 2005, il reprend le secteur chimie et pharmaceutique d'Unia. Depuis le congrès syndicale de 2008, Corrado Pardini est membre de la direction d'Unia est responsable du secteur industrie.

Lors de son retrait du poste de secrétaire régional de la section Bienne-Seeland, Pardini publie, avec plusieurs auteurs, un livre, bilan de son travail, Le syndicalisme à l'heure des défis et au quotidien[1].

Politique[modifier | modifier le code]

Corrado Pardini était membre au Grand Conseil du canton de Berne du au . Depuis le , il est membre du Conseil national - il prit la place du démissionnaire André Daguet, également syndicaliste d'Unia. Lors des élections fédérales de 2011, il est réélu. Il est membre de la Commissions de l'économie et des redevances CER.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le syndicalisme à l'heure des défis et au quotidien, éditions Seismo, 2009, (ISBN 978-2883510432).

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]