Concours international de piano d'Île-de-France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Concours international de piano d'Île-de-France (Maisons-Laffitte) a été créé en 1999 à l'initiative de René Girard et sa fille Christine Girard. Sa présidente d'honneur est Anne Queffélec. Organisé annuellement par l'association Opus Yvelines, le concours bénéficie du soutien de la Ville de Maisons-Laffitte, de la région Île-de-France et du Conseil général des Yvelines.

Historique[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Création du Concours national de Piano d’Île-de-France avec le soutien des villes de Sartrouville et Maisons-Laffitte.
  • 2005 : Le concours est renommé « Concours international de piano d'Île-de-France ».
  • 2008 : Création de la section "Amateur Niveau Concertiste" destinée aux pianistes dont la profession est sans rapport avec la pratique du piano.
  • 2009 : Création d'épreuves qualificatives pour la catégorie Diplôme de Concert. Création d'un réseau de familles d'accueil.
  • 2014 : Création du Comité Artistique.
  • 2018 : 20 ans du concours.
  • 2020 : report du concours en raison des mesures gouvernementales liées à la crise sanitaire due à l'épidémie de la COVID-19[1].
  • 2021 : le concours est prévu en juin selon l'agenda du site officiel.

Le Concours[modifier | modifier le code]

  • Quinze niveaux de compétition : Cycles 1, 2 et 3 (comprenant chacun trois ou quatre divisions), Supérieur, Excellence, Amateur Niveau Concertiste et Diplôme de Concert.
  • Limite d'âge : aucune exceptée pour la catégorie diplôme de concert (32 ans) et les Amateurs (plus de 25 ans).
  • Programme libre, d'une durée variant de 15 à 45 minutes.
  • Récompenses : 7 250  de prix et 12 récitals.

Le concours se déroule à la salle Malesherbes de Maisons-Laffite[2], la remise des Prix Diplôme de concert a lieu au Château de Maisons-Laffitte.

Le jury[modifier | modifier le code]

Les membres du jury sont choisis par Anne Queffélec, qui préside le jury[3] ; parmi eux, au fil des années, figurent notamment: Pascal Amoyel, Jean-Luc André, Florence Aramburu, Jacqueline Benshimon, William Benshimon, Ludmila Berlinskaya, Anne Bertin-Hugault, Anne Billant, Paul Blacher, Jacqueline Bourgès-Maunoury, Brigitte Bouthinon-Dumas, Catherine Brilli, Laurent Cabasso, Dana Ciocarlie, †France Clidat, Vincent Coq, Geoffroy Couteau, Gaspard Dehaene, Claire Desert, Célimène Daudet, Billy Eidy, Edda Erlensdottir, Laurence Garcin, Olivier Gardon, Anne-Lise Gastaldi, Marie-Catherine Girod, Jérôme Granjon, Valérie Halluc, Haruhi Hata, Éric Heidsieck, Yves Henry, Cécile Hugonnard-Roche, Thierry Huillet, Eugène Injic, Christian Ivaldi, Emmanuelle Jeannenez, Marie-Josèphe Jude, François Kerdoncuff, Natacha Kudritsky, Julien Kurtz, Isabelle Lafitte, Nathalie Lanoë, Philippe Largueze, Pascal Mantin, Victoria Melki, Dominique Merlet, Karoly Mocsari, Emmanuelle Moriat, Isabelle Oehmichen, Kun Woo Paik, Gérard Parmentier, Denis Pascal, Florence Pavie, Isabelle Poncet, Daniel Propper, Juliette Regnault, Marian Rybicky, Bruno et Paolo Rigutto, Pascal Rogé, Muza Rubackyte, David Saudubray, Jean-Paul Sevilla, Rena Shereshevskaya, Nicole Simon-Laroche, Marie-Paule Siruguet, Nicolas Stavy, Chantal Stigliani, Emmanuelle Swiercz, Eric Vidonne et Simon Zaoui[4].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Les lauréats du 1er prix Diplôme de concert sont les suivants[5] :

  • 1999 : pas de lauréat
  • 2000 : Jean-Frédéric Neuburger (France)
  • 2001 : Alexandre Grelot (France)
  • 2002 : Daria Fadeeva (Biélorussie)
  • 2003 : Rintaro Akamatsu (Japon)
  • 2004 : Kanaé Endo (Japon)
  • 2005 : Masao Kitsutaka (Japon)
  • 2006 : Suzanna Bartal (Roumanie) et Hiroko Tani (Japon)
  • 2007 : Alexey Lebedev (Russie)
  • 2008 : Duanduan Hao (Chine)
  • 2009 : Cheon Seul-ki (Corée du Sud)
  • 2010 : Mantautas Katinas (Lituanie)
  • 2011 : Miyeon Lee (Corée du Sud)[6].
  • 2012 : Yun-Yang Lee (Taïwan)[7].
  • 2013 : Charlotte Coulaud (France)
  • 2014 : Marcell Szabo (Hongrie)[8].
  • 2015 : Ryutaro Suzuki (Japon)[9].
  • 2016 : Ke Ma (Chine)
  • 2017 : Balázs Demény (Hongrie)[10],[11].
  • 2018 : Aleksandr Kliuchko (Russie)
  • 2019 : Alexandre Sonterreger (Russie)[12],[13].
  • 2020 : concours reporté en raison de la covid 19
  • 2021 : prévision en juin (voir site officiel du concours)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Concours 2020 », sur www.concoursdepiano.com (consulté le 14 septembre 2020)
  2. https://www.leparisien.fr/culture-loisirs/sortir-region-parisienne/des-idees-de-sorties-dans-les-yvelines-pour-le-week-end-des-20-et-21-mai-19-05-2017-6964704.php.
  3. « Concours international de piano d'Ile-de-France », sur actu.fr (consulté le 14 septembre 2020)
  4. « Comité d’Honneur et Jury », sur www.concoursdepiano.com (consulté le 14 septembre 2020)
  5. « Winners since 1999 », sur Ile de France Piano International Competition (consulté le 10 janvier 2016)
  6. « Miyeon Lee, lauréate 2007 », sur RTBF Culture, (consulté le 20 janvier 2021).
  7. (en-GB) « Yun-Yang Lee », sur Top of the World (consulté le 19 janvier 2021).
  8. « 2014 Final Results - 16th Ile-de-France International Piano Competition », sur Ile de France Piano International Competition (consulté le 10 janvier 2016).
  9. « Juliette Herlin et Kevin Ahfat ; Ryutaro Suzuki ; le Trio Märchen », sur France Musique (consulté le 20 janvier 2021).
  10. Attitude, « Piano : tiercé gagnant à Maisons-Laffitte », sur www.lalettredumusicien.fr (consulté le 26 janvier 2021)
  11. « Pamiers. Balázs Demény invité de Pro Musica », sur ladepeche.fr (consulté le 14 septembre 2020).
  12. « Lauréat du concours international de piano d'île de france », sur Salle de concert de Tremblay-en-France (consulté le 14 septembre 2020)
  13. « Yvelines. Musique classique : les futures stars du piano réunies à Maisons-Laffitte », sur actu.fr (consulté le 20 janvier 2021).

Liens externes[modifier | modifier le code]