France Clidat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

France Clidat (née le à Nantes et morte le à Paris) est une pianiste française[1], reconnue pour ses interprétations de Liszt.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle étudie le piano avec Lazare-Lévy, Emil Guilels et Lelia Gousseau. Lauréate du Conservatoire de Paris, elle a donné plus de 2 500 récitals à travers le monde et reçu un grand nombre de prix et de distinctions. Elle enseigne à l'École normale de musique de Paris, a donné des Masterclass au Japon. France Clidat a enregistré plus de cinquante disques avec le New Philharmonia Orchestra, le London Philharmonic Orchestra, avec les chefs d'orchestre les plus renommés. Bernard Gavoty l'a qualifiée de « Madame Liszt » dans Le Figaro à la suite d'un concert, écrivant notamment : « Une technique parfaite, la force, le brio, la facilité évidente dans les séquences rapides, une sûreté absolue dans les séquences les plus folles - elle se rit de toutes les difficultés qu'elle maîtrise avec la plus grande facilité. »[2]. Elle avait reçu en 1956 le grand prix Franz Liszt à Budapest et avait enregistré l'intégrale de la musique que le compositeur hongrois avait publiée de son vivant — une première mondiale — ce qui lui vaudra une reconnaissance internationale et de nombreux prix[3] mais aussi d'être cataloguée en France comme « l'interprète de Liszt », un compositeur alors moins en vogue dans le pays, ce qui nuira à sa reconnaissance dans l'interprétation d'autres compositeurs[3]. Elle enregistrera néanmoins, principalement chez Forlane, tous les grands concertos du répertoire et des récitals consacrés à Frédéric Chopin, Emmanuel Chabrier, Couperin, Isaac Albéniz ou Enrique Granados. Elle enregistrera également l'intégrale de l'œuvre d'Erik Satie qui sera adoubée par Henri Sauguet, élève et ami du compositeur[3].

Elle meurt le 17 mai 2012 à 79 ans, à son domicile parisien[3] au 118, avenue du Général-Leclerc, dans le 14e arrondissement où elle a vécu presque toute sa vie (de 1935 jusqu'à sa mort)[4] ; une plaque lui rend hommage.

Elle est inhumée au cimetière du Père-Lachaise (13e division)[1],[5].

Prix[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Enregistrements (sélection)[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « La pianiste France Clidat est décédée », La Croix, (consulté le 31 mai 2013)
  2. Livret de présentation cd Marcel Landowski, concerto pour piano, 311175, Ed Koch, 1991
  3. a b c et d "France Clidat, "Madame Liszt", est morte", Le Monde, 23 mai 2012.
  4. Une plaque commémorative sur le devant de l'immeuble le rappelle.
  5. « CLIDAT France (1932-2012) », Amis et Passionnés du Père-Lachaise, (consulté le 31 mai 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :