Compromis de Bréda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Compromis de Bréda est l'acte d'association des provinces insurgées contre les Espagnols signé à Bréda (Pays-Bas) le par une douzaine de nobles des Pays-Bas réunis chez Philippe de Marnix, à l'origine d'une opposition puissante contre l'administration espagnole.

Ils s'engagent à défendre les libertés et les privilèges de la nation, et à s'opposer à l'introduction de l'Inquisition, comme étant incompatible avec les droits des provinces. Cette confédération rassemble quatre cents gentilshommes en quelques mois, tant catholiques que protestants. Elle est dirigée par Henri de Brederode, Louis de Nassau, un des frères du prince d'Orange, Charles de Mansfeld, François de Kuilenbourg, etc. Le prince d'Orange, le comte d'Egmont et le comte de Hornes, quoiqu'ils soient les âmes du compromis, ne le signent pas, afin de maintenir une apparence de neutralité.

Les membres du compromis tiennent des assemblées à Hoogstraten et en d'autres villes, et délibèrent sur une requête à présenter à la gouvernante (Compromis des Nobles). Deux cent cinquante gentilshommes se rendent isolément à Bruxelles et demandent audience à Marguerite de Parme. Le ils se rendent à la Cour. Henri de Brederode présente une requête, par laquelle les confédérés expriment leur crainte que l'introduction de l'Inquisition et l'exécution rigoureuse des lois pénales contre les hérétiques ne causent un soulèvement général ; ils supplient en conséquence la régente d'envoyer quelqu'un à Madrid, pour solliciter le rappel des ordres du roi, et en attendant de suspendre toute procédure ultérieure. La gouvernante répond qu'elle enverrait quelqu'un auprès du roi, mais qu'il n'est pas en son pouvoir de suspendre l'exécution des ordres venus de Madrid ; que cependant elle recommanderait la modération aux inquisiteurs.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Maximilian Samson Friedrich Schoell, Cours d'histoire des états européens depuis le bouleversement de l'Empire romain d'Occident jusqu'en 1789, vol. 19, Paris, Berlin, Gides, Duncker et Humblot, (présentation en ligne)