Colm Tóibín

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tóibín.
Colm Tóibín
Description de cette image, également commentée ci-après
Colm Tóibín en 2006
Naissance (62 ans)
Enniscorthy, Comté de Wexford, Drapeau de l'Irlande Irlande
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Anglais
Genres

Œuvres principales

  • Le Maître
  • Brooklyn
Colm Toíbín à Cologne, le

Colm Tóibín (prononciation en irlandais : /ˈkɔl̪ˠəmˠ t̪ˠoːˈbʲiːnʲ/), né le à Enniscorthy, dans le comté de Wexford, est un romancier, scénariste et journaliste irlandais. En tant qu'écrivain, il est lauréat d'un grand nombre de prix littéraires, dont le Los Angeles Times Book Prize, le prix Lambda Literary et le prix du Meilleur livre étranger pour Le Maître (The Master), paru en 2004.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé en 1975 de l’University College de Dublin en histoire et anglais, il part en Espagne, pays qu'il a découvert grâce aux œuvres de l'écrivain américain Ernest Hemingway qu'il a lues pendant son adolescence. Après la mort de Franco, il vit quelques années à Barcelone, une ville sur laquelle il a ensuite écrit Homage to Barcelona (1990).

De retour en Irlande en 1978, il amorce un maîtrise universitaire qu'il ne complètera jamais et travaille comme journaliste. Il voyage en Amérique du Sud, tout particulièrement en Argentine, et vit une partie de l'année dans un village de Catalogne. Il parle couramment le catalan.

Il est l'auteur de nombreux ouvrages de fiction et d'essais, et contribue à des journaux et des revues.

Désormais notre exil (The South, 1990), son premier roman, dont l'action se déroule en Espagne et dans l'Irlande rurale des années 1950, raconte l'histoire d'une Irlandaise qui quitte son mari et commence une relation avec un peintre espagnol. L'auteur obtient le prix de l'Irish Times Irish Literature pour une première œuvre.

Son second roman, La Bruyère incendiée (The Heather Blazing 1992) a pour personnage principal Eamon Redmond, juge de la Cour suprême irlandaise, hanté par son propre passé et l'histoire récente de l'Irlande.

Il reçoit le E. M. Forster Award (en) de l'American Academy of Arts and Letters en 1995. Il devient membre d'Aosdána, une organisation irlandaise de promotions des arts.

Histoire de la nuit (The Story of the Night 1996), son troisième roman, se déroule en Argentine durant la guerre des Malouines.

Son quatrième roman, Le Bateau-phare de Blackwater (The Blackwater Lightship 1999) raconte les difficiles rapports entre une grand-mère, sa fille et sa petite-fille. Ce dernier roman est adapté en 2004 à la télévision américaine pour le téléfilm The Blackwater Lightship (en), réalisé par John Erman, avec Dianne Wiest.

Le Maître (The Master, 2004) reconstitue la vie d'Henry James entre janvier 1895 et octobre 1899. Le roman est traduit en français chez Robert Laffont en 2005 et remporte le prix du Meilleur livre étranger.

L'Épaisseur des âmes (Mothers and Sons, 2006), recueil de nouvelles autour de la relation mère-fils, paraît en France en 2008 (Robert Laffont).

Tóibín est élu membre de la Royal Society of Literature en 2007.

Dans Brooklyn (2009), il évoque l'exil vers New York d'une jeune Irlandaise au chômage d'Enniscorthy, sa nostalgie et la mort de sa sœur qui l'oblige à revenir auprès de sa mère. Ce roman est adapté au cinéma sous le titre Brooklyn en 2015 par John Crowley sur un scénario de Nick Hornby, avec Saoirse Ronan.

En 2017, Colm Tóibín signe le scénario de Retour à Montauk (Rückkehr nach Montauk), un film réalisé par Volker Schlöndorff sélectionné en compétition officielle de la Berlinale 2017.

Il vit aujourd'hui en Irlande et est ouvertement gay[1].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • The South (1990)
    Publié en français sous le titre Désormais notre exil, traduit par Anna Gibson, Paris, Flammarion, 1993 (ISBN 2-08-066696-7) ; réédition, Paris, 10/18, coll. « Domaine étranger » no 3404, 2002 (ISBN 2-264-03230-8)
  • The Heather Blazing (1992)
    Publié en français sous le titre La Bruyère incendiée, traduit par Anna Gibson, Paris, Flammarion, 1996 (ISBN 2-08-066980-X) ; réédition, Paris, 10/18, coll. « Domaine étranger » no 3806, 2005 (ISBN 2-264-03231-6)
  • The Story of the Night (1996)
    Publié en français sous le titre Histoire de la nuit, traduit par Anna Gibson, Paris, Flammarion, 1997 (ISBN 2-08-067420-X) ; réédition, Paris, 10/18, coll. « Domaine étranger » no 3264, 2001 (ISBN 2-264-03072-0)
  • The Blackwater Lightship (1999)
    Publié en français sous le titre Le Bateau phare de Blackwater, traduit par Anna Gibson, Paris, Denoël, coll. « Et d'ailleurs », 2001 (ISBN 2-207-25038-5) ; réédition, Paris, 10/18, coll. « Domaine étranger » no 3520, 2003 (ISBN 2-264-03412-2)
  • The Master (2004)
    Publié en français sous le titre Le Maître, traduit par Anna Gibson, Paris, Robert Laffont, coll. « Pavillons », 2005 (ISBN 2-221-10209-6) ; réédition, Paris, 10/18, coll. « Domaine étranger » no 4107, 2008 (ISBN 978-2-264-04316-0)
  • Brooklyn (2009)
    Publié en français sous le titre Brooklyn, traduit par Anna Gibson, Paris, Robert Laffont, coll. « Pavillons », 2010 (ISBN 978-2-221-11349-3) ; réédition, Paris, 10/18, coll. « Domaine étranger » no 4590, 2012 (ISBN 978-2-264-05648-1)
  • The Testament of Mary (2012)
    Publié en français sous le titre Le Testament de Marie[2], traduit par Anna Gibson, Paris, Robert Laffont, coll. « Pavillons », 2015 (ISBN 978-2-221-13490-0) ; réédition, Paris, 10/18, coll. « Domaine étranger » no 5150, 2016 (ISBN 978-2-264-06859-0)
  • Nora Webster (2014)
    Publié en français sous le titre Nora Webster, traduit par Anna Gibson, Paris, Robert Laffont, coll. « Pavillons », 2016 (ISBN 978-2-221-15792-3) ; réédition, Paris, 10/18 no 5232, 2017 (ISBN 978-2-264-06629-9)
  • House of Names (2017)

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Mothers and Sons (2006)
    Publié en français sous le titre L'Épaisseur des âmes, traduit par Anna Gibson, Paris, Robert Laffont, coll. « Pavillons », 2008 (ISBN 978-2-221-10878-9) ; réédition, Paris, 10/18 no 4396, 2010 (ISBN 978-2-264-04912-4)
  • The Empty Family (2010)
    Publié en français sous le titre La Couleur des ombres, traduit par Anna Gibson, Paris, Robert Laffont, coll. « Pavillons », 2014 (ISBN 978-2-221-12711-7) ; réédition, Paris, 10/18 no 5004, 2015 (ISBN 978-2-264-06628-2)

Nouvelle[modifier | modifier le code]

  • Summer of '38 (2013)

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • Seeing is Believing : Moving Statues in Ireland (1985)
  • Martyrs and Metaphors (1987)
  • Walking Along the Border (1987), réédition sous le titre Bad Blood : A Walk Along the Irish Border en 1994
    Publié en français sous le titre Bad blood : pérégrination le long de la frontière irlandaise, traduit par Anna Gibson, Paris, Flammarion, 1996 (ISBN 2-08-067284-3)
  • Dubliners (1990), avec les photographies de Tony O'Shea
  • Homage to Barcelona (1990)
  • The Trial of the Generals : Selected Journalism 1980-1990 (1990)
  • The Sign of the Cross : Travels in Catholic Europe (1994)
  • The Guinness Book of Ireland (1995), éditeur en coédition avec Bernard Loughlin
  • The Kilfenora Teaboy : A Study of Paul Durcan (1996), éditeur
  • Finbar's Hotel (1997), contribution
  • Soho Square VI : New Writing From Ireland (1997), éditeur
  • The Irish Famine (1999), en collaboration avec Diarmaid Ferriter
  • The Modern Library : The 200 Best Novels in English Since 1950 (1999), éditeur en coédition avec Carmen Callil
  • The Penguin Book of Irish Fiction (1999), éditeur
  • The Irish Times Book of Favourite Irish Poems (2000), éditeur
  • Lady Gregory's Toothbrush (2002)
  • Love in a Dark Time: Gay Lives from Wilde to Almodovar (2002)
  • New Writing 11 (2002), éditeur en coédition avec Andrew O'Hagan

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Adaptations de ses œuvres par des tiers[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. James Kaplan, « A Subtle Play of Relations Reveals Henry James in Full », The Observer,‎ (lire en ligne)
  2. Ce court roman est d'abord présenté comme un monologue théâtral en 2011 pendant le Dublin Theatre Festival. Publié sous la forme d'un court roman en 2012, il est repris à la scène par Fiona Shaw sur Broadway en janvier 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]