Christophe Donner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Donner et Quiniou.
Christophe Donner
Nom de naissance Christophe Quiniou
Alias
Chris Donner
Hélène Laurens
Naissance (60 ans)
Paris, France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres
œuvres autobiographiques ou autofictionnelles et romans pour la jeunesse

Œuvres principales

  • Petit Joseph (1982)
  • L'Esprit de vengeance (1991)
  • Ma vie tropicale (1999)
  • L'Empire de la morale (2001)
  • Ainsi va le jeune loup au sang (2003)
  • Un roi sans lendemain (2007)
  • Vivre encore un peu (2011)
  • À quoi jouent les hommes (2012)

Compléments

  • Défend une approche autobiographique de la littérature
  • Passionné de courses de chevaux, il a été chroniqueur hippique

Christophe Donner ou Chris Donner, né Christophe Quiniou à Paris le 4 juillet 1956, est un écrivain, journaliste, critique littéraire et cinéaste français.

Il est l'auteur d'une œuvre importante et variée. Il est notamment l'auteur de nombreux récits pour la jeunesse publiés, pour la plupart, à l'École des loisirs[1]. Il a également écrit un roman sous le pseudonyme de Hélène Laurens.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une enfance en banlieue parisienne, il fugue de chez son père à l'âge de 13 ans. Il se réfugie quelques mois chez des amis d'enfance en Corse (Jean et Pascal dans ses romans). Après sa rencontre avec Jean-Michel Barjol — de quatorze ans son aîné, avec qui il vit à cette époque — Jim dans ses romans[2], il débute, sans diplôme, dans le cinéma comme acteur (dans What a Flash ! en 1972, de Jean-Michel Barjol, mais non crédité au générique). Ce dernier, ami avec Olivier Ricœur, qui est alors son assistant réalisateur, le présente au philosophe Paul Ricœur, chez qui il finira par s'installer. C'est là qu'il découvre la littérature et notamment Céline, ce qui lui donne envie d'écrire.

Il se fait alors connaître par ses œuvres autobiographiques ou « autofictionnelles », et son premier roman Petit Joseph. Il apparaîtra de nouveau comme acteur dans Petit Joseph, adaptation de son roman également par Jean-Michel Barjol en 1982. Il est ensuite monteur. Il réalise également quelques courts et moyens métrages, dont Anatomie d'un miracle en 1999.

Christophe Donner se brouille avec Paul Ricœur après la sortie de son livre L'Esprit de vengeance (1992), qui met également en scène son grand-père maternel Jean Gosset et dans lequel il évoque le suicide d'Olivier Ricœur; il revient sur cette rupture dans Ma vie tropicale. Dans Mon oncle, il met en scène le personnage de son oncle, l'arbitre de football Joël Quiniou. Il règle ses comptes avec une mère psychanalyste et un père communiste avec L'Empire de la morale (2001).

Ses romans pour la jeunesse connaissent le succès sans susciter les polémiques de ses livres autobiographiques. Le désormais classique Les Lettres de mon petit frère (1992) a par exemple pour narrateur un petit garçon qui passe ses vacances en famille sans son grand frère, tout d'abord rejeté parce qu'il est homosexuel. Il revendique une approche autobiographique de la littérature, qu’il défend dans son essai Contre l'imagination (1998).

Passionné de courses de chevaux, Christophe Donner a été chroniqueur hippique à France-Soir avant de fonder le magazine Of course en 2003. Titulaire d’une chronique hebdomadaire dans le Monde 2 puis dans M, le magazine du Monde, il fut aussi grand reporter pour le magazine Globe, ce qui l'a mené à beaucoup voyager, aux États-Unis, au Mexique (où il a vécu cinq ans), en Russie, en Afrique…

En 2007, il signe le livret de l'opéra de chambre de Marco-Antonio Perez-Ramirez, Rimbaud, la parole libérée[3],[4]. Le compositeur signe également plusieurs pièces adaptées d'œuvres de Christophe Donner : le trio à cordes Les Synapses émotionnelles et Dérive, Quand je suis devenu fou, solo pour violoncelle[5].

En août 2007, Christophe Donner publie son roman Un roi sans lendemain dans lequel il évoque sa rencontre avec une productrice de télévision, avec laquelle il finira par se marier.

Prix littéraires et polémiques[modifier | modifier le code]

Le , Christophe Donner a accusé Franz-Olivier Giesbert d’« avoir manipulé » les délibérations du jury du prix Renaudot, accusation qu’il a réitérée avec force le dans le cadre d’une émission diffusée sur France Inter. Selon une dépêche de l'Agence France-Presse, c’est « à la surprise générale que les jurés du prix Renaudot ont attribué leur prix 2007 à Daniel Pennac, alors que le livre de ce dernier ne figurait pas sur la liste des ouvrages sélectionnés. » Le , il refuse un prix attribué par Le Figaro Magazine (et accompagné d’un chèque de 8 000 euros). Son livre, Un roi sans lendemain, ne figurait pas dans la liste des ouvrages sélectionnés par le jury de ce prix. Selon les responsables du groupe de presse Le Figaro, il s’agissait simplement de « réparer l'injustice » commise lors de l'attribution du prix Renaudot 2007.

Le 11 septembre 2012, il apparaît de nouveau dans la liste pour le prix Renaudot[6] pour son roman À quoi jouent les hommes. Il apparaît également dans la liste du prix Interallié le 25 septembre 2012[7].

Prix[modifier | modifier le code]

Œuvre[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Petit Joseph, roman, Fayard, Paris, 1982
  • M'en fous la mort, roman, Éditions Mazarine, Paris, 1986
  • Trois minutes de soleil en plus, roman, Gallimard, coll. « Page blanche », Paris, 1987
  • Le Chagrin d'un tigre, roman, Gallimard, coll. « Page blanche », Paris, 1988
  • Giton, récit, Le Seuil, Paris, 1990
  • Les Sentiments, roman, Le Seuil, 1990, 160 p. (ISBN 2-02-012340-1)
  • L'Europe mordue par un chien, roman, Points-Seuil, 1992
  • L'Esprit de vengeance, roman, Grasset, Paris, 1992
  • Les Maisons, roman, Grasset, Paris, 1993, 252 p. (ISBN 2-246-48241-0)
  • Mon oncle, roman, Grasset, 1994
  • Mes débuts dans l’espionnage, roman, Fayard, 1996
  • L'Édifice de la rupture, récit, Actes Sud, 1996
  • Retour à Éden, roman, Grasset, 1996
  • Mes débuts dans les courses, roman, Fayard, coll. « Libres », Paris, 1997, 144 p. (ISBN 2-213-59700-6)
  • Mes débuts à la télé, roman, Fayard, 1997, réédité en 2002
  • Forme d'amour no 3 ou 4, roman, Grasset, 1997
  • Quand je suis devenu fou, roman, Fayard, 1997.
  • Le Voile, le Visage, l'Âme, roman, Fayard, 1997 (initialement publié sous le pseudo Hélène Laurens)
  • Contre l'imagination, Essai, Fayard, 1998
  • Ma Vie tropicale, roman, Grasset, Paris, 1999
  • Le Décalogue, Stock, Paris, 2000, 338 p. (ISBN 2-234-05298-X)
  • L'Empire de la morale, roman, Grasset, Paris, 2001, 334 p. (ISBN 2-246-59291-7)
  • Ainsi va le jeune loup au sang, roman, Grasset, Paris, 2003
  • L'Influence de l’argent sur les histoires d'amour, roman, Grasset, Paris, 2004, 140 p. (ISBN 2-246-65221-9)
  • Bang ! Bang !, roman, Grasset, 2005
  • Un roi sans lendemain, roman, Grasset, Paris, 2007
  • Libres Enfants, théâtre, Actes Sud, 2008
  • 20.000 euros sur Ségo !, roman, Grasset, Paris, 2009
  • Vivre encore un peu, roman, Grasset, Paris, 2011
  • À quoi jouent les hommes, roman, Grasset, Paris, 2012
  • La légende de Ready Cash, guide, Actes Sud, Paris, 2014
  • Quiconque exerce ce métier stupide mérite tout ce qui lui arrive, roman, Grasset, Paris, 2014

Pour la jeunesse[modifier | modifier le code]

  • Le Secret d'État aux yeux verts, nouvelle, l'École des loisirs, coll. « Mouche », Paris, 1989
  • Je mens, je respire, nouvelle, L'École des loisirs, coll. « Mouche », Paris, 1990
  • Copain trop copain, nouvelle, L'École des loisirs, Paris, 1990
  • Ma coquille, roman, L'École des loisirs, coll. « Médium », Paris, 1990
  • Disparition d'une maîtresse, roman, L'École des loisirs, coll. « Neuf », Paris, 1990
  • Le Piano blanc, conte, L'École des loisirs, Paris, 1990
  • La Disparition d'une maîtresse, L'École des loisirs, coll. « Neuf », Paris, 1990
  • Les Lettres de mon petit frère, L'École des loisirs, coll. « Neuf », Paris, 1991, 79 p. (ISBN 2-211-03907-3)
  • La Nouvelle Voiture de papa, L’École des loisirs, coll. « Mouche », Paris, 1991
  • Mon dernier livre pour enfants, L’École des loisirs, coll. « Neuf », Paris, 1991
  • African Prince, L'École des loisirs, coll. « Neuf », Paris, 1992
  • Le Cheval qui sourit, illustré par Philippe Dumas, L'École des loisirs, coll. « Mouche », Paris, 1992
  • Emilio ou la Petite Leçon de littérature, L'École des loisirs, coll. « Neuf », Paris, 1994
  • Voilà comment j'ai fait fortune, L'École des loisirs, coll. « Neuf », Paris, 1995
  • Le Trésor de Moctezuma, L'École des loisirs, coll. « Neuf », Paris, 1997
  • Jean et Pascal, illustré par Ricardo Mosner, Grasset-Jeunesse, 1998
  • Mon affreux papa, L'École des loisirs, coll. « Mouche », Paris, 1998
  • Trois copines, L'École des loisirs, coll. « Mouche », Paris, 1998
  • Je suis le chef de la révolution, L'École des loisirs, coll. « Neuf », Paris, 1998
  • L'Histoire avec ma cousine, L'École des loisirs, coll. « Neuf », Paris, 1998
  • Le Petit Décalogue (en dix volumes), Hachette -Jeunesse, coll. « Côté Court », Paris, 2000
  • Le Fils de la sorcière et du loup, Grasset-Jeunesse, 2000
  • Tu te souviendras, Hachette-Jeunesse, coll. « Côté Court », Paris, 2000
  • Le Plus Beau Cheval du monde, avec Yann Arthus-Bertrand, Chêne jeunesse, 2005
  • Les Rêves de Pauline, L'École des loisirs, coll. « Mouche », Paris, 2008
  • Tempête au haras, L'École des loisirs, coll. « Neuf », Paris, 2012
  • Mes débuts dans l'art, L'École des loisirs, coll. « Médium », Paris, 2013
  • le loup qui mangeait n'importe quoi, illustré par Manu Larcenet, Mango, 2013

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur
Acteur et scénariste
Réalisateur
  • Préfiguration d'un souvenir, 12 minutes, noir et blanc, 1987
  • Juste avant Bir-Hakeim, 10 minutes, 1989
  • Narcisse russe, 12 minutes, 1993
  • Anatomie d'un miracle, 52 minutes, 1999
  • Synapses émotionnelles, 4 minutes, 2001
  • Gobernador : journal intime d'un triomphe, 90 minutes, 2005, BQHL Productions
  • Formes d'amour, réunion de ses quatre premiers films, BQHL Productions
  • H5N1 : ce qu'il faut savoir sur la grippe aviaire, documentaire, 52 minutes, 2006, BQHL Productions
  • Adbulrahman Katanani, le lanceur de pierres, documentaire, BQHL Productions, 2014

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]