Edgar Bérillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Edgar Bérillon
Portrait de Edgar Bérillon
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à Saint-FargeauVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
Pays de nationalité FranceVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession Médecin et psychiatreVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions Chevalier de la Légion d'honneur‎ (d) () et officier des Palmes académiques (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Just Edgar Eugène Bérillon, né le à Saint-Fargeau (Yonne) et mort le , est un médecin et psychiatre français, connu pour ses travaux sur l'hypnose.

Aperçu biographique[modifier | modifier le code]

Il naît à Saint-Fargeau où son père est instituteur communal[1] et fait ses études de médecine à la faculté de médecine de Paris où il est l'élève d'Amédée Dumontpallier. Il soutient sa thèse en 1884. Il obtient une licence de droit en 1886. En 1844, il est chargé par le ministère de l'Intérieur d'une mission officielle dans les départements envahis par le choléra. Il est médecin inspecteur des asiles d'aliénés de la Seine (1886) et chargé de cours à l’École pratique de la Faculté de médecine de Paris (1888), puis professeur à l’École de psychologie (1890).

En 1896, il est nommé médecin en chef du dispensaire pédagogique et la même année, médecin en chef du Théâtre municipal du Châtelet à Paris. Il est professeur d'hygiène mentale à l’École municipale d'hygiène[2].

Travaux[modifier | modifier le code]

Le Docteur Bérillon traite un alcoolique par hypnotisme (Coll. de la BiuSanté)

Il est le fondateur de la Revue de l'hypnotisme en 1887. Il est fondateur et président de la Société de pathologie comparée (1905).

Franc-maçon et athée, il prononce le discours d'inauguration de la « Loge Voltaire » à l'Orient de Paris, en 1890[3].

Ses prises de position durant la Grande Guerre sont à l'origine de publications et de conférences prétendument « scientifiques », mais particulièrement insultantes à l'endroit du peuple allemand, de son hygiène et de ses mœurs.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

  • De l'indépendance fonctionnelle des deux hémisphères cérébraux, [Thèse de médecine n° 360, Paris], 1884, Paris.
  • Hypnotisme expérimental : La dualité cérébrale et l'indépendance fonctionnelle des deux hémisphères cérébraux, 1884, Paris, A. Delahaye et E. Lecrosnier, Texte intégral.
  • Suggestion hypnotique dans le traitement de l'hystérie, Paris, Association française pour l'avancement des sciences, 1890, Texte intégral.
  • Les indications formelles de la suggestion hypnotique en psychiatrie et en neuropathologie, Paris, Bureau de la « Revue de l'hypnotisme » ; Lefrançois, libraire, 1891,Texte intégral.
  • L'Hypnotisme et l'orthopédie mentale, 1898.
  • Le traitement psychologique de l'alcoolisme, 1906.
  • L’œuvre psychologique du Dr Liébeault, 1906, Texte intégral.
  • La bromidrose fétide de la race Allemande, 1915.
  • La psychologie de la race allemande d'après ses caractères objectifs et spécifiques, [Conférence faite à Paris le dimanche 4 février 1917], 1 vol. (64 p.), Extrait du volume des Conférences de "l'Association pour l'avancement des sciences", Paris, A. Maloine et fils , 1917.
  • Les caractères nationaux : leurs facteurs biologiques et psychologiques, 1920, Paris, Association française pour l'avancement des sciences, Texte intégral.
  • La science de l'hypnotisme (2 volumes)
  1. L'Hypnotisme expérimental, 1944.
  2. L'Hypnotisme thérapeutique, 1947.
  • La Pathologie précolombienne d'après les ex-votos aztèques,Clermont (Oise), impr. de Daix frères et Thiron, (s. d.).

References[modifier | modifier le code]

  1. Acte de naissance, base Léonore, consulté en ligne le 20.03.16.
  2. États de service, base Léonore, page consultée en ligne le 20.03.16.
  3. Bérillon dans le site Voltaire à Ferney.
  4. Notice base Léonore, consultée en ligne le 20.03.16.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Carnoy H., Dictionnaire biographique international des médecins et chirurgiens 1895. p. 32-3, portr.
  • Le Rictus, 1905-1906, biographie, portr.
  • « Banquet donné en l'honneur du docteur Bérillon, chevalier de la Légion d'honneur, le 19 juin 1906 », Paris, Aux bureaux de la Revue de l'hypnose, Texte intégral.
  • Gustave Kass, L’œuvre psychologique du Dr Bérillon, Paris, 1929.
  • René Lacroix, Le docteur Bérillon, 1859-1948: un homme, un caractère, une œuvre, Paris, Jouve, 1949.
  • Lacroix R., Le Dr Bérillon, Paris, 1949.
  • Juliette Courmon, L’odeur de l’ennemi, 1914-1918, Paris, Armand Colin, 2010.
  • Guy Bechtel, Délires racistes et savants fous, Paris, Plon, Pocket/Agora 2002, (ISBN 2266126989).
  • J.-J. Lefrère, P. Berche, « Un cas de délire scientifico-patriotique : le docteur Edgar Bérillon », Annales Médico-Psychologiques, Revue psychiatrique, Elsevier Masson, 2010, 168 (9), p.707, Texte intégral.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]