Christelle Delarue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Christelle Delarue
Christelle Delarue par Maxime Lenik.jpg
Fonctions
Présidente-fondatrice de Mad&Women
Biographie
Naissance
(38 ans)
Colombes
Nationalité
Française
Formation
Master en marketing et stratégie globale de publicité et de communication
Activité
Cheffe d'entreprise
Autres informations
Organisation
Présidente des Lionnes
Distinctions
Advisor expert à l'UNESCO
Titres honorifiques
International Deputy pour Women Safe

Christelle Delarue, née le 18 janvier 1982 à Colombes, est une publicitaire militante[1], cheffe d'entreprise, féministe et activiste française[2].

Après un parcours de dix ans au sein d'agences de publicité françaises et internationales, elle fonde en 2012 la première agence féministe engagée pour les droits des femmes : Mad&Woman[3]. Son objectif ? Changer l'image des femmes dans cette industrie[4] et prôner le Femvertising au détriment du Femwashing[5].

En 2018, le groupe Altavia entre au capital de l'entreprise qui devient Mad&Women[6].

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en 1982 dans les Hauts-de-Seine, Christelle Delarue y obtient un baccalauréat en sciences économiques et sociales puis valide un master en marketing et stratégie globale de publicité et de communication à l'ISCOM. Elle y soutient notamment un mémoire sur l'impact de la mondialisation sur la représentation des femmes en publicité.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 2004, après un passage chez Havas New-York City, Christelle Delarue devient cheffe de projet chez McCann-Erickson Paris.

Un an plus tard, elle quitte l'agence pour rejoindre TBWA Paris en tant que directrice commerciale. Elle y restera plus de 5 ans avant d'intégrer l'agence Buzzman en qualité de directrice exécutive.

En 2012, Christelle Delarue est directrice générale associée de Marcel, agence du groupe Publicis, mais entreprend un voyage initiatique loin des agences parisiennes. À son retour, elle fonde la première agence de publicité féministe : Mad&Woman[3]. Cette dernière ambitionne de révolutionner l'industrie des images en prônant une publicité saine, respectueuse et responsable[7]. Elle accompagne ainsi marques, associations et institutions sur le chemin d'une communication responsable sans biais sexistes, misogynes, dégradants[8] ou discriminants[9].

En 2018, l'agence devient Mad&Women après avoir intégré le groupe de retail international Altavia[10].

Engagements associatifs[modifier | modifier le code]

Christelle Delarue a co-fondé, incubé ou collaboré avec différents collectifs féministes, parmi lesquels : Les Glorieuses[11], le collectif 52[12], Empow'Her[13], Women Safe[14], ONU Femmes France, TEDxWomen en France[15] ou encore les Lionnes[16].

Engagements militants[modifier | modifier le code]

Au-delà de ses responsabilités publicitaires, Christelle Delarue porte des revendications politiques dans la droite ligne des combats féministes contemporains[17]. Ainsi, elle milite entre autres pour l'égalité salariale[18], contre les violences sexistes[19] et sexuelles[20], pour la multiplication de "role models" féminins[21] et pour l'engagement des marques via une politique marketing responsable[22] en interne comme en externe (RSE). Elle accompagne, avec son agence, la coalition Women 7 chargée de porter les revendications d'une centaine d'associations féministes (UNICEF, ONE, Care France, Equipop, Oxfam...) en amont du sommet G7 à Biarritz en août 2019[23].

En février 2019, elle est à l'origine du mouvement #MeTooPub après avoir dénoncé le sexisme et le harcèlement en agence de publicité par l'intermédiaire d'une tribune dans les colonnes du Monde[24]. Plusieurs articles paraissent dans le même quotidien[25] en mars[26] et avril 2019 à la suite d'une investigation journalistique et le mouvement s'internationalise, soutenu entre autres par la célèbre publicitaire Cindy Gallop.

Le mouvement prend rapidement de l'ampleur[27]. Elle lance de l'association Les Lionnes afin de promouvoir, protéger et défendre les droits des femmes publicitaires et communicantes[28]. Plusieurs dizaines de "lionnes" rejoignent alors le collectif en quelques jours[29].

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

Christelle Delarue est également conseillère spéciale auprès de la Division "Égalité des genres" de l'UNESCO depuis le mois d'avril 2019[30]. Elle est aussi porte-parole internationale de l'association Women Safe. Elle intervient régulièrement en tant que conférencière lors d'évènements relatifs à l'égalité des sexes, à l'empowerment féminin ou à la publicité sexiste. Dans ce cadre, elle est intervenue au Printemps des Fameuses[31] et à l'Été des entrepreneuses[32], à l'Assemblée Nationale à l'occasion des "Mercredis de l'Égalité", lors du colloque "Paris sans pub sexiste"[33] avec la Mairie de Paris, au Forum Mondial pour la Démocratie à Strasbourg ou encore à l'UNESCO[34]. En février 2019, elle devient membre du jury exécutif des Gerety Awards[35]. Elle est aussi co-productrice de la série "Clit Revolution" en partenariat avec France Télévision[36].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'Instant T de Christelle Delarue. Publicitaire militante. », sur Franceinfo, (consulté le 22 février 2019)
  2. « Une agence de publicité féministe s'attaque aux stéréotypes de genre en France », sur UNESCO, (consulté le 22 février 2019)
  3. a et b « Mad & Woman : portrait d'agence », sur L'ADN, (consulté le 22 février 2019)
  4. « Comment changer l'image des femmes dans la publicité », sur Challenges (consulté le 22 février 2019)
  5. « VIDEO. "L’après #Metoo doit apporter un principe d’actions" : Elle dénonce le femwashing dans la publicité », sur Franceinfo, (consulté le 22 février 2019)
  6. « Mad&Woman intègre le groupe Altavia et devient Mad&Women », sur L'ADN, (consulté le 24 avril 2019)
  7. « Les publicités féministes peuvent-elles sauver l'humanité ? », sur RTL.fr (consulté le 22 février 2019)
  8. « Imbéciles heureuses, ou la représentation des femmes dans la publicité », sur FastNCurious, (consulté le 22 février 2019)
  9. « Quand femmes et publicité ne font pas bon ménage ! », sur Le Monde Marketing, (consulté le 22 février 2019)
  10. « Mad&Woman intègre le groupe Altavia et devient Mad&Women », sur L'ADN, (consulté le 22 février 2019)
  11. « Mad&Woman incube Les Glorieuses », sur L'ADN, (consulté le 22 février 2019)
  12. CLAIRE DERVILLE, « Christelle Delarue, publicitaire engagée à l'Eté des entrepreneuses », sur Les Echos Executives, (consulté le 24 avril 2019)
  13. « Le féminisme, un bon coup de pub ? - Elle », sur elle.fr, (consulté le 22 février 2019)
  14. TV5MONDE, « Frédérique Martz et Christelle Delarue, leurs regards de femmes sur l'année 2018 », (consulté le 22 février 2019)
  15. « TEDxChampsElysees Women : 7 femmes d'exception à découvrir », sur Altaïde, (consulté le 22 février 2019)
  16. « Les Lionnes sont bien décidées à lutter contre le harcèlement dans la pub », sur L'ADN (consulté le 9 avril 2019)
  17. France Bleu Paris et sa région, « Christelle Delarue du collectif féministe Les Glorieuses défend l'égalité salariale homme/femme », (consulté le 24 avril 2019)
  18. « Christelle Delarue (Mad & Women) en campagne pour l’égalité salariale - Image », sur CB News (consulté le 22 février 2019)
  19. « - Les féministes espèrent des dizaines de milliers de manifestants samedi contre les violences sexistes », sur La Voix du Nord (consulté le 22 février 2019)
  20. La Team, « Violences faites aux femmes : une vidéo choc mobilise (enfin) les hommes », sur Fémin Actu, (consulté le 22 février 2019)
  21. Louis Chahuneau, « Michelle Obama, icône des Françaises », sur Le Point, (consulté le 22 février 2019)
  22. Madame Figaro, « À 60 ans, Barbie affirme ses origines, plus féministes qu’il n’y paraît », sur Madame Figaro, (consulté le 22 février 2019)
  23. « Un G7 plus féministe enfin ? - Image », sur CB News (consulté le 24 avril 2019)
  24. « Harcèlement : « Mes sœurs et moi, filles de pub, survivons à vos torts sans pouvoir nous en détacher » », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne, consulté le 22 février 2019)
  25. « Sexisme dans le milieu de la pub : « Je présente mes excuses aux femmes que j’ai blessées » », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne, consulté le 9 avril 2019)
  26. « Dans le milieu de la pub, le règne du sexisme », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne, consulté le 9 avril 2019)
  27. (en) « Sexisme et harcèlement sexuel dans la pub : plus jamais ça ! », sur la Réclame (consulté le 9 avril 2019)
  28. « Christelle Delarue prend la tête des Lionnes - Image », sur CB News (consulté le 9 avril 2019)
  29. « Sexisme dans la pub : plus de 100 femmes rejoignent Les Lionnes », sur L'ADN, (consulté le 9 avril 2019)
  30. « L'agence de publicité féministe Mad&Women s'associe avec l'UNESCO pour promouvoir l’égalité des genres », sur UNESCO, (consulté le 9 avril 2019)
  31. « Christelle DELARUE », sur Le printemps des fameuses (consulté le 22 février 2019)
  32. CLAIRE DERVILLE, « Christelle Delarue, publicitaire engagée à l'Eté des entrepreneuses », sur Les Echos Executives, (consulté le 22 février 2019)
  33. « Pour un Paris sans pub sexiste », sur www.paris.fr (consulté le 10 avril 2019)
  34. (en-US) Newsroom, « Feminist Advertising Agency is tackling Gender Stereotypes in France », sur Modern Diplomacy, (consulté le 22 février 2019)
  35. « Gerety Awards | Christelle Delarue », sur Gerety Awards (consulté le 22 février 2019)
  36. « CLIT REVOLUTION Embarquez pour un tour du monde clitoridien », sur www.francetvpro.fr (consulté le 9 avril 2019)