Chien-loup

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canis lupus

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Loup (homonymie) et Loup.

Un chien-loup est un canidé issu de l'accouplement entre un chien et une louve (Canis lupus familiaris x Canis lupus lupus) ou entre un loup et une chienne (Canis lupus lupus x Canis lupus familiaris) (également appelé crocotte[1]). On appelle également chiens-loups les membres des lignées résultant de la reproduction de chiens-loups entre eux. Cette descendance, une fois stabilisée peut former une race de chien-loup domestique.

Objectifs des croisements volontaires[modifier | modifier le code]

Le chien domestique et le loup sont deux sous-espèces de l'espèce Canis lupus, il n'y a donc pas de barrière de l'espèce et l'interfécondité est naturelle. Lorsqu'il est réalisé intentionnellement, le but de ces croisements est d'augmenter la résistance des chiens et ses performances physiques. Les chiens actuels souffrent de nombreux problèmes (plus de 350 maladies génétiques ont été répertoriées), consécutifs à une trop forte sélection artificielle pour obtenir des races pures. Certaines de ces maladies pourraient être dues à cette sélection artificielle mais cela est loin d'être démontré pour la plupart d'entre elles [2],[3].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le cri du chien-loup est appelé choulement. Il consiste en un long hurlement semblable à celui d'aucun autre chien ou loup.

Seules deux races de chiens-loups domestiques, considérées comme génétiquement stables, sont actuellement reconnues par la Fédération cynologique internationale :

  • le Chien-loup tchécoslovaque issu d'un programme militaire réussi par l'armée de l'ancienne Tchécoslovaquie. Les croisements sont effectués strictement à partir de bergers allemands et de loups des Carpates. Créé dans les années 1950, il fut reconnu par la FCI en 1999, après la chute du rideau de fer.
  • le Chien-loup de Saarloos créé par Lendeert Saarloos initialement à partir d'un berger allemand et d'une louve sibérienne. Les hybrides ainsi conçus ont été par la suite accouplés avec d'autres hybrides obtenus grâce à des chiens et des loups d'origine inconnue. Cette nouvelle race créée dans les années 1930, n'a été reconnue par la FCI qu'en 1981.

En Europe, il existe d'autres races, dont le Cane Lupo Italiano ou Chien-loup italien et le Tamaskan, qui ne sont pas reconnue par la FCI. Aux États-Unis et au Canada, de nombreux élevages de chiens-loups se développent, produisant notamment l'American Tundra Shepherd Dog, le Blue Bay Shepherd, le Spencer, le North American Indian Dog ou encore le Native American Indian Dog.

Crocotte[modifier | modifier le code]

Un chien-loup issu du croisement d'un loup et d'une chienne est également désigné par le terme crocotte (nom commun originairement féminin et orthographié avec un seul T, communément utilisé au masculin, couramment orthographié et admis avec 2 T bien que toutes les références anciennes le mentionnent toujours avec un seul T).

Les crocottes sont très prisés comme chiens de garde en Alaska où ils sont appelés « chiens-loups ».

Législation[modifier | modifier le code]

L'Arrêté du 19 mai 2000 soumettant à autorisation la détention de loups[4] impose une autorisation préfectorale pour la détention de loups ou d’hybrides entre chiens et loups dont l'ascendance récente comporte un loup.

La détention est en revanche libre pour les deux races de chiens domestiques reconnues par la FCI à savoir le chien-loup tchécoslovaque et le chien-loup de Saarloos.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les hybrides sont toujours stériles », sur www.larecherche.fr, (consulté le 13 avril 2017).
  2. Parker, H. G., Kim, L. V., Sutter, N. B., Carlson, S., Lorentzen, T. D., Malek, T. B., ... & Kruglyak, L. (2004). Genetic structure of the purebred domestic dog. science, 304(5674), 1160-1164.
  3. (en) Clare D. Marsden, Diego Ortega-Del Vecchyo, Dennis P. O’Brien et Jeremy F. Taylor, « Bottlenecks and selective sweeps during domestication have increased deleterious genetic variation in dogs », Proceedings of the National Academy of Sciences, vol. 113, no 1,‎ , p. 152–157 (ISSN 0027-8424 et 1091-6490, PMID 26699508, DOI 10.1073/pnas.1512501113, lire en ligne)
  4. « Arrêté du 19 mai 2000 soumettant à autorisation la détention de loups », sur legifrance.gouv.fr, (consulté le 21 janvier 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :