Chien-loup tchécoslovaque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chien-loup tchécoslovaque
Chien-loup de tchécoslovaquie
Chien-loup de tchécoslovaquie
Caractéristiques
Silhouette 40 à 75 (pas de poids limite).
Taille 60 à (pas de taille limite).
Poil droit, bien couché
Tête symétrique, bien musclée
Yeux étroits, de couleur ambre
Oreilles dressées, minces, triangulaires
Caractère plein de tempérament, très actif, endurant, réceptif, rapide dans ses réactions, intrépide et courageux ; méfiant ; d’une fidélité exceptionnelle envers son maître ; résistant aux intempéries ; chien d’utilité polyvalente.
Nomenclature FCI
  • groupe 1
    • section 1
      • no 332

Le chien-loup tchécoslovaque (CLT) est une race de chien-loup domestique d'origine tchécoslovaque (tchèque : Československý vlčák, slovaque : Československý vlčiak) issue à l'origine d'un croisement entre un berger allemand et une louve des Carpates (Canis lupus familiaris × Canis lupus lupus). C'est une des deux seules races de chiens-loups reconnue par la Fédération cynologique internationale (FCI), l'autre étant le chien-loup de Saarloos. Dans le classement de la FCI c'est une race de chien du groupe 1 ce qui signifie que la muselière et la tenue en laisse ne sont pas obligatoires, à ne pas confondre avec les chiens de catégorie I qui eux sont soumis à la tenue en laisse et à la muselière.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le chien-loup tchécoslovaque est une race relativement récente. Elle a été créée en Tchécoslovaquie en 1955 en croisant des bergers allemands et des loups des Carpates.

L'expérimentation menée par les militaires tchécoslovaques fut poursuivie jusqu'en 1965 et démontra qu'il était possible d'obtenir une descendance apte à l'élevage tant par le croisement loup-chienne que par le croisement chien-louve.

L'essai biologique évolua en élevage systématique et en 1982 le chien-loup tchécoslovaque fut reconnu comme race nationale en Tchécoslovaquie. La race fut ensuite officiellement reconnue par la FCI, à titre provisoire en 1989 puis à titre définitif en 1999.

Appellation[modifier | modifier le code]

La désignation officielle de la race du chien-loup tchécoslovaque étant assez longue, elle est fréquemment raccourcie de manière impropre en « chien-loup tchèque », voire parfois en « loup tchèque », au risque de créer une confusion avec le loup.

Législation[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

L'Arrêté du 19 mai 2000 soumettant à autorisation la détention de loups[1] impose une autorisation préfectorale pour la détention de loup ou d’hybrides entre chiens et loups dont l'ascendance récente comporte un loup. Le chien-loup tchécoslovaque étant reconnu comme une race de chien domestique du groupe 1 et de la section 1 chiens de berger et non comme un hybride, il n'est pas soumis à cette législation, sa détention est donc entièrement libre.

Il ne faut pas non plus confondre le groupe 1 selon la FCI qui rassemble les chiens de berger et bouvier avec catégorie I chien dangereux (avec toutes les autorisations obligatoires). Le chien-loup tchécoslovaque étant dans le groupe 1 selon la nomenclature de la FCI (Standard no 332[2]), aucune mesure particulière telle la muselière ou la tenue en laisse dans les lieux publics n'est obligatoire.

Caractéristiques physiques[modifier | modifier le code]

  • Taille : minimum 65 cm pour les mâles, et minimum 60 cm pour les femelles.
  • Poids : minimum 26 kg pour les mâles et minimum 20 kg pour les femelles.
  • Robe : dite « gris loup », c'est-à-dire gris-jaune à gris argentée, avec un masque clair caractéristique et des poils clairs à la base du cou et au poitrail.
  • Poil : droit, couché sur le corps et changeant en fonction de la saison

Caractère[modifier | modifier le code]

Chiens-loups tchécoslovaques en meute

Chien de travail à la base, il est très vif et possède beaucoup d'énergie. Il se montre assez méfiant vis-à-vis des étrangers mais non craintif en temps normal. Il possède des traits de caractère semblables à ceux du loup tels que l'instinct de fuite dans les situations inconnues. Il n'est pas dépourvu d'agressivité mais est très loin d’être un chien bagarreur. En cas de conflit inévitable, la vivacité, l’agilité et la puissance de cette race sont des atouts majeurs dans un éventuel combat. Ce chien est très attaché à son cercle proche mais plus méfiant — et non craintif —, envers les étrangers.

Il n'est pas agressif, encore moins tueur comme certains tendent à le faire croire.

Ce n'est pas un loup, ni un primitif.

Il n'est pas destructeur ni fugueur à condition que ses besoins soient respectés.

Il est proche de son cercle familial, joueur et assez dynamique.

Il est sociable envers ses congénères (même si certains se montrent moins tolérants que d'autres).

Pour une relation avec l'homme, son éducation doit être cohérente, sans brutalité ni laxisme.

Il est très communicatif, très sensible et déterminé.

Avec les enfants, il sait se montrer joueur mais sa force peut être une cause d'accidents. De plus, comme pour les autres chiens, il est important de surveiller les interactions chien-enfant.

Il peut se montrer plus ou moins prédateur selon les individus. Il est possible avec une socialisation précoce et de bonnes connaissances de le faire cohabiter avec d'autres animaux et d'en faire un chien équilibré.

Il est courageux, plus volontiers fonceur et avec un tempérament plus fort que son cousin le chien-loup de Saarloos.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté du 19 mai 2000 soumettant à autorisation la détention de loups
  2. « Standard de race du chien-loup tchécoslovaque » [PDF], sur Fédération Cynologique Internationale, (consulté le )