Chemin de fer de Guise à Hirson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chemin de fer de
Guise à Hirson
La gare d'Étréaupont, au début du XXe siècle.
La gare d'Étréaupont, au début du XXe siècle.
Pays Drapeau de la France France
Historique
Mise en service 1910
Fermeture 1978
Concessionnaires Nord (1900 – 1937)
SNCF (1938 – 1978)
déclassée (à partir de 1978)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 237 000
Longueur 39,2 km
Écartements Voie métrique (1,000 m) et
voie normale (1,435 m)
Nombre de voies Anciennement à voie unique
Trafic
Propriétaire Conseil départemental de l'Aisne
Trafic Chemin de fer secondaire
Schéma de la ligne

Le chemin de fer de Guise à Hirson, officiellement appelé ligne de Flavigny-le-Grand à Ohis - Neuve-Maison, a relié ces deux villes du département de l'Aisne. Il est concédé à la Compagnie des chemins de fer du Nord. Il fonctionna entre 1910 et 1978.

La ligne, construite à l'écartement métrique, est transformée en 1919 à l'écartement standard[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Une ligne de Guise à Wimy à écartement standard est concédée à titre éventuel par l'État à Compagnie des chemins de fer du Nord, selon les termes d'une convention signée entre le ministre des Travaux publics et la compagnie le 5 juin 1883. Cette convention est approuvée par une loi le 20 novembre suivant[2].

En remplacement de la ligne précédente jamais déclarée d'utilité publique, une ligne de Guise à Wimy et à Hirson à écartement métrique est concédée à titre définitif par l'État à Compagnie des chemins de fer du Nord, selon les termes d'une convention signée entre le ministre des Travaux publics et la compagnie le 4 juillet 1899. Cette convention est approuvée par une loi le 12 avril suivant, qui déclare la ligne d'utilité publique à titre d'intérêt général[3].

En 1918, la voie métrique est remplacée par une voie normale.

La ligne[modifier | modifier le code]

Guise – Étréaupont – Hirson : (39 km), ouverture 1910, fermeture 1978[4].

Exploitant[modifier | modifier le code]

La Compagnie du Nord délègue l'exploitation de la ligne :

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Locomotive type 150T construite par SLM à Winterthur.

Locomotives à vapeur :

  • type 130 T, construites en 1906 aux ateliers Saint-Martin (Nord-Belge), nos 1 à 6, poids à vide 24 tonnes ;
  • type 150 T, livrées en 1911 par SLM Winterthur, 2 unités, nos 51 à 52, poids à vide 41,5 t.

En 1919, le matériel roulant à voie métrique est transféré sur le chemin de fer d'Aire-sur-la-Lys à Berck-Plage.

Vestiges[modifier | modifier le code]

La majeure partie de l'emprise de la ligne, rachetée par le conseil départemental de l'Aisne, a été transformée en voie verte. Ainsi nommée l'axe vert de la Thiérache, elle permet de découvrir les anciennes gares (à l'exception de celle de Sorbais)[1].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Thiérache - Axe Vert », sur carnetdesentier.com (consulté le 24 juin 2015).
  2. « N° 14214 - Loi qui approuve la convention passée, le 5 juin 1883, entre le ministre des Travaux publics, et la Compagnie des chemins de fer du Nord : 20 novembre 1883 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 28, no 834,‎ , p. 333 - 339 (lire en ligne).
  3. « N° 38134 - Loi qui déclare d'utilité publique l'établissement du chemin de fer à voie étroite de Guise à Wimy et à Hirson, et approuve la convention provisoire passée, le 4 juillet 1899, entre le ministre des Travaux publics et la compagnie des chemins de fer du Nord : 12 avril 1900 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 60, no 2164,‎ , p. 2189 - 2192 (lire en ligne).
  4. a et b « Aisne (02) », Liste des chemins de fer secondaires, FACS (consulté le 23 juin 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

[PDF] Tunnel de Guise sur l'inventaire des tunnels ferroviaires français.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Henri Domengie et José Banaudo, Les Petits trains de jadis : Nord de la France, t. 4, Éditions du Cabri (ISBN 2-908816-29-6)