Charles Tombeur de Tabora

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne pas confondre avec le journaliste et essayiste belge Charles-Henri de Tombeur (1864-1887).
Charles Tombeur de Tabora
Le lieutenant général Charles Tombeur
Le lieutenant général Charles Tombeur

Naissance
Liège, Drapeau de la Belgique Belgique
Décès (à 80 ans)
Bruxelles, Drapeau de la Belgique Belgique
  Lieu d'inhumation = Cimetière de Saint-Gilles Avenue du silence à Uccle.
Origine Belge
Allégeance Belgique
Arme Coats of arms of Belgium Military Forces.svg
Grade Army-BEL-OF-08.svg Lieutenant général
Années de service 1887-1920
Conflits Première Guerre mondiale
Commandement commandant en chef de la Force publique en Afrique de l'Est
Faits d'armes bataille de Tabora
Distinctions anobli baron ()
Hommages Monument en son honneur à l'Avenue du Parc à Saint-Gilles / Bruxelles.
Autres fonctions vice-Gouverneur Général du Congo belge,
administrateur général du Katanga

Le général Charles Henri Marie Ernest Tombeur, né le à Liège et mort le à Bruxelles était un militaire belge. Il est anobli le pour devenir le baron Charles Tombeur de Tabora afin d'honorer cette victoire de Tabora qu'il avait remportée contre les troupes allemandes en Afrique orientale allemande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir étudié à l'École de guerre dépendant de l'École royale militaire de Belgique, il s'embarque, dès son accession au grade de capitaine-commandant en 1902, pour l'État indépendant du Congo.

De retour en Belgique il devient officier d'ordonnance du roi Albert Ier de Belgique de 1909 à 1912.

Mais, toujours attiré par l'Afrique, il devient inspecteur d’État et administrateur de la province du Katanga entre 1912 et 1914.

Du au , il est le commandant en chef de la Force publique[1].
C'est pendant cette période qu'il commande la campagne de 1916 en Afrique orientale allemande qui aboutit, le , à la victoire de Tabora. C'est au lendemain de cette victoire qu'il remet le commandement au lieutenant-colonel Armand Huyghé et devient jusqu'au commandant en chef des troupes d'occupation du futur Ruanda-Urundi.

En 1917, il est nommé vice-gouverneur du Congo belge puis reprend le poste d'administrateur général de la province du Katanga de 1918 à 1920.

Honneurs et distinctions[modifier | modifier le code]

Mémoire[modifier | modifier le code]

  • À Saint-Gilles, un monument incorporant un buste en bronze du à Jacques Marin est inauguré le avenue du Parc[2]
  • à Etterbeek, la rue Ma Campagne est rebaptisée rue Général Tombeur en 1937 ;
  • à Bruxelles, la rue de Tabora ; à Namur, l'avenue de Tabora et à Ostende, la Taboralaan sont des hommages indirects ;
  • à Kinshasa et à Lubumbashi, l'avenue Tabora sont des hommages indirects aux soldats congolais de la Force publique ayant participé à la prise de cette ville.
  • Sa sépulture se trouvait dans la crypte du cimetière de Saint-Gilles à Uccle Calvoet. Sa dépouille mortelle a été transférée de la crypte sur la pelouse d'honneur du cimetière de Saint-Gilles le 16 septembre 2016 pour le centenaire de la victoire de Tabora et pour qu'il repose parmi les anciens combattant de la Guerre 14-18.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ars-moriendi.be, La Première Guerre mondiale [(fr) lire en ligne]
  2. Brussels Remember, description et photos du monument [lire en ligne]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Archives du musée royal de l’Afrique centrale. Inventaire des archives historiques : Papiers TOMBEUR de TABORA, Charles. 1892 - 1923, n° d'inventaire RG 1115/53.52/56.78, 4 boîtes (lire en ligne) ;
  • Lieutenant général F.P. Emile Janssens, Histoire de la Force publique, Ghesquière & Partners, Bruxelles, 1979 (OCLC 7730962).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Legrain, Dictionnaire des Belges, Bruxelles, 1981, p. 488.

Voir aussi[modifier | modifier le code]