Charles Barbant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Charles Barbant
Femmes et Enfants de Porto Grande (Cap-Vert) - 1885.jpg
Femmes et enfants de Porto Grande (Cap-Vert), gravure rehaussée d'après un dessin d’Étienne Ronjat (Le Tour du Monde, 1885).
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Lieu de travail

Charles Barbant, né le à Paris, ville où il est mort le , est un graveur sur bois et illustrateur français qui possédait un important atelier à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Barbant est le fils et l'élève du graveur Nicolas Barbant (1806-1879), avec qui il s'associe de 1863 à 1866 après avoir travaillé pour Jean Best[1]. Il épouse Louise Angélina en 1871, fille de Jean Gauchard, puis, veuf, se remarie en avec son élève Marie Juliette Aliot[2]. Son atelier est l'un des plus importants de Paris et il se spécialise en xylogravure de reproduction.

Il forme un petit cercle de graveurs avec Charles Laplante, Henri Théophile Hildibrand, Fortuné Méaulle qui travaille pour Louis Hachette.

Entre 1869 et 1882, il est surtout réputé pour graver les illustrations de quelques-uns des chefs-d’œuvre de Jules Verne, aux côtés de dessinateurs comme Léon Benett, Jules Férat, Henri de Montaut, Édouard Riou, Georges Roux.

En 1880, il forme Gôda Kiyoshi (合田 清; 1862-1938), qui deviendra l'un des maîtres de la gravure sur bois au Japon.

Il participe à d'autres ouvrages, notamment publiés par l'imprimerie Mame, en tant que graveur pour des dessins conçus par : Émile Bayard, Horace Castelli, Charles Édouard Delort, Eugène Girardet, Adrien Marie, Henri Meyer, Felician Myrbach, Achille Sirouy, Osvaldo Tofani, etc.

Certaines de ses gravures sont parues dans des périodiques comme Le Tour du monde et s'inspirent parfois de photographies.

Il a un fils, Auguste Barbant, devenu aussi graveur, et une fille, Blanche, qui épousa l'illustrateur brésilien Henrique Alvim Corrêa.

De son mariage avec Louise Gauchard naît aussi Jeanne Paule Julie, qui épouse le [3] le compositeur Edmond Missa.

Il meurt le en son domicile dans le 11e arrondissement de Paris[4].

Choix de productions[modifier | modifier le code]

Ouvrages illustrés[modifier | modifier le code]

Portfolios[modifier | modifier le code]

  • avec Ernest Boetzel : Le lac de Genève : album composé de 39 gravures sur bois dessinées d'après nature et entièrement inédites, Paris, J. Bonaventure , [ca 1880].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cofondateur à Paris de l’Atelier ABL avec Andrew et Leloir, graveurs sur bois au service de la presse de 1832 à la fin des années 1840 : « Andrew-Best-Leloir », sur data.bnf.fr.
  2. Archives de Paris 8e, acte de mariage no 167, année 1894 (page 29/31)
  3. État civil du 6e arrondissement de Paris, acte de mariage n° 311.
  4. Archives de Paris 11e, acte de décès no 1735, année 1921 (page 3/31)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :