Charles Deslys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Charles Deslys
Charles Deslys.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Bernard Charles Émile CollinetVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Œuvres principales
  • L'Ami du village
  • La Mère aux chats
  • La Balle d'Iéna
  • Quentin le forgeron
  • La Loi de Dieu
  • Fanfan Latulipe (1879)
  • Zingara (1882)
  • La Jarretière rose (1884)
Tombe de Charles Deslys (division 71).JPG
Tombe au cimetière du Père-Lachaise (division 71).

Charles Deslys (né Bernard Charles Émile Collinet le à Paris et décédé le à Paris 10e[1]) est un écrivain et dramaturge français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fit ses études au Lycée Charlemagne puis effectua un voyage d'études en Italie. À son retour, il devint acteur dans le sud de la France puis fit ses débuts d'écrivain.

Il commence sa carrière artistique par le théâtre. Il sillonne le sud de la France comme chanteur ou acteur. C'est à la suite de la parution d'une bluette en 1816 (Les Bottes vernies de Cendrillon) qu'il découvrit et fit découvrir ses talents littéraires.

Thomas Canonville (1846-1910 à Rouen), son neveu et fils adoptif, fut son collaborateur.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (71e division[2]).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La Mère Rainette, 1847 (lire en ligne sur Gallica).
  • Les Bottes vernies de Cendrillon, 1849 (lire en ligne sur Gallica).
  • La Marchande de plaisirs, 1850.
  • La Dernière Grisette, 1852.
  • Le Diable architecte, 1852.
  • Les Fiançailles des roses, opéra-comique, 1852.
  • Flore et Zéphire, opéra-comique, 1852.
  • Le Livre des devoirs, 1852.
  • Le Livre des dévotions de l'année ou l'Annuaire catholique, 1852.
  • Le Livre des femmes illustres, 1852.
  • Le Livre des fleurs, 1852.
  • Le Livre des saintes, 1852.
  • Le Livre du jardinage, 1852.
  • La Millionnaire ou Mademoiselle Carlier, P. Germain, 1852.
  • Mademoiselle Bouillabaisse, L. de Potter, 1853.
  • Le Jardin des plantes, 1854.
  • Rigobert le rapin, L. de Potter, 1854.
  • Heures de récréation, 1856 (lire en ligne sur Gallica).
  • Pervenche, 1856.
  • Les Compagnons de minuit, Degorce-Cadot, 1857.
  • Le Pont rouge, dramatique, 1858 (lire en ligne sur Gallica).
  • Un appartement à louer, vaudeville, 1862.
  • L'Héritage de Charlemagne, Hachette, 1864.
  • Le Roi d'Yvetot, Dameret, 1866.
  • Les Récits de la grève, Didier, 1866
  • Les Compères du roi, Dentu, 1867.
  • Miss Eva, Dentu 1874
  • La Maison du bon Dieu, Sartorius, 1875.
  • Le Serment de Madeleine, Dentu, 1875.
  • Le Casseur de pierres, drame, Michel Levy, 1867.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de décès à Paris 10e, n° 1110, vue 26/31.
  2. Jules Moiroux, Le cimetière du Père Lachaise, Paris, S. Mercadier, (lire en ligne), p. 130

Liens externes[modifier | modifier le code]