Chapelle Saint-Pierre de Thouzon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chapelle Saint-Pierre
de Thouzon
Image illustrative de l’article Chapelle Saint-Pierre de Thouzon
Présentation
Culte catholique
Type Chapelle
Rattachement Bénédictins
Début de la construction XIe siècle
Style dominant Art roman provençal
Protection  Inscrit MH (1987)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Vaucluse
Ville Le Thor
Coordonnées 43° 56′ 44″ nord, 4° 59′ 08″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Chapelle Saint-Pierre de Thouzon

Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur

(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Chapelle Saint-Pierre de Thouzon

La chapelle Saint-Pierre de Thouzon est une chapelle romane située sur la commune du Thor en Provence, dans le département français de Vaucluse en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Elle se dresse sur le site du château de Thouzon, un ancien monastère fortifié ayant appartenu aux Bénédictins, à quelques pas de l'église Sainte-Marie de Thouzon.

Historique[modifier | modifier le code]

Le monastère fortifié de Thouzon (appelé aujourd'hui château de Thouzon) était initialement un prieuré dépendant de l'abbaye de Villeneuve-lès-Avignon[1].

La chapelle Saint-Pierre est un petit oratoire roman du XIe siècle[1] qui fait l'objet (avec l'église Sainte-Marie et les restes des bâtiments conventuels) d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le 18 juin 1987[2].

Le chevet.

Architecture[modifier | modifier le code]

La chapelle Saint-Pierre, de très petites dimensions, est édifiée en moellon, l'utilisation de la pierre de taille étant limitée aux chaînages d'angle et à l'encadrement des baies.

Par contraste avec l'église Sainte-Marie, on notera l'absence d'appareil en arête-de-poisson (opus piscatum).

La façade méridionale[modifier | modifier le code]

La façade méridionale est percée d'une porte à linteau plat et aux piédroits constitués de gros blocs de pierre de taille.

Cette façade présente curieusement un très puissant contrefort, disproportionné par rapport à l'édifice et qui doit être un ajout tardif car on y distingue des fragments de frise en damier en réemploi.

La façade méridionale et le chevet.

Le chevet[modifier | modifier le code]

La fenêtre absidiale.

La chapelle possède un chevet semi-circulaire tout simple, percé d'une minuscule fenêtre absidiale aux claveaux en pierre de taille bicolore.

Ce chevet est couronné d'une corniche saillante soutenue par de puissants corbeaux.

Le chevet.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Guy Barruol et Jean-Maurice Rouquette, Promenades en Provence romane, Zodiaque, 2002, p.84
  2. Notice no PA00082172, base Mérimée, ministère français de la Culture