Cela s'appelle l'aurore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cela s'appelle l'aurore
Réalisation Luis Buñuel
Scénario Luis Buñuel
Jean Ferry
d'après le roman de
Emmanuel Roblès
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 100 minutes
Sortie 1956

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Cela s'appelle l'aurore est un film français de Luis Buñuel, d'après le roman d'Emmanuel Roblès[1], sorti en 1956. Le titre du film et celui du roman font référence aux dernières répliques d'Électre, de Jean Giraudoux :

- "Comment cela s'appelle-t-il, quand le jour se lève, comme aujourd'hui, et que tout est gâché, que tout est saccagé, et que l'air pourtant se respire, et qu'on a tout perdu, que la ville brûle, que les innocents s'entre-tuent, mais que les coupables agonisent, dans un coin du jour qui se lève ?"

- "Cela a un très beau nom, femme Narsès. Cela s'appelle l'aurore."

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans une petite ville du sud de la France, en bord de mer et non loin de l'Italie, le docteur Valerio s'emploie à soigner les pauvres. Sa jeune épouse, ne supportant plus l'endroit, l'incite à aller s'établir à Nice mais le médecin ne souhaite pas partir avant d'avoir trouvé un remplaçant. Valerio s'est notamment lié d'amitié avec Sandro, un ouvrier agricole qui entretient les arbres appartenant à Gorzone, riche industriel et principal employeur de la ville. Sandro, perturbé par la grave maladie de sa femme, a bien du mal à remplir ses fonctions. Durant une absence de son épouse, le docteur Valerio rencontre Clara, une jeune italienne, et tombe amoureux d'elle[2]. Le drame éclate quand Gorzone congédie Sandro...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Cela s'appelle l'aurore - la critique » (consulté le 23 juin 2016)
  2. « Cela s’appelle l’aurore » de Luis Buñuel (1956), sur Ephphata,‎ (consulté le 23 juin 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]