Casalta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Casalta
Casalta
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité territoriale unique Corse
Circonscription départementale Haute-Corse
Arrondissement Corte
Canton Casinca-Fumalto
Intercommunalité Communauté de communes de la Castagniccia-Casinca
Maire
Mandat
Jean-Paul Paoli
2014-2020
Code postal 20215
Code commune 2B072
Démographie
Population
municipale
52 hab. (2016 en augmentation de 1,96 % par rapport à 2011)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 26′ 34″ nord, 9° 24′ 38″ est
Altitude 400 m
Min. 111 m
Max. 600 m
Superficie 4,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Casalta

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
Casalta

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Casalta

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Casalta

Casalta est une commune française située dans la circonscription départementale de la Haute-Corse et le territoire de la collectivité de Corse. Le village appartient à la piève d'Ampugnani, en Castagniccia.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Casalta, situé en Castagniccia et dans la pieve d'Ampugnani, comprend plusieurs hameaux. Il est situé en Haute-Corse, à 30 kilomètres au sud de Bastia, dans le canton de Fium'Alto d'Ampugnani dont le chef-lieu est La Porta. Le recensement de 2007 donne 51 habitants, et sa superficie est de 4,91 km2.

Histoire[modifier | modifier le code]

La communauté de Casalta était le chef-lieu de la pieve d'Ampugnani, l'église Santa Maria en était le centre. Aussi, le petit évêché d'Accia y a eu son siège.

La présence de l'ancienne pieve d'Ampugnani, de toponymes comme Monacu, Castelli, Silvella, Vecchio... supposent une occupation antérieure à la fondation du village. Les plus anciens affirment qu'un village nommé Timizolellu existait au lieu-dit Vecchio, malheureusement, mais rien de consistant ne l'etaye encore.

Par contre, ces mêmes anciens rapportent que le village de l'Ampugnanellu a été incendié par les Français... On a d'abord pensé à une intervention lors des Révolutions Corses entre 1729 et 1769, ou lors des épisodes de "pacification", mais il semblerait que cet évènement se soit passé plus d'un siècle plus tôt, dans les années 1550-1560.

En effet, Anton Pietro Filippini dans sa chronique rapporte qu'un des villages détruits pendant les guerres de Sampiero ou Guerre des Français se nommait Castellare. Et Monseigneur Giustiniani, au début du XVIe siècle, rapporte l'existence de ce village de "Castellare d'Ampugnani" au bord du ruisseau de l'Ampugnanellu et près du Fium'altu. L'existence de ce village est aussi confirmée d'une part, par un acte rédigé par un notaire nommé Domenico de Castellare d'Ampugnani, d'autre part, par la toponymie (Castelarelle, Castelluccio, A Borga...).

Après sa destruction, quelques personnes continueront de vivre à l'Ampugnanellu jusqu'au XXe siècle, mais le plus gros de la population, motivée aussi par le péril barbaresque, a pu rejoindre les hauteurs et s'installer là où plus tard se trouveraient Casalta, Silvarecciu ou Pianu.

Le toponyme Affacatoggio, situé tout en bas de Casalta d'abord, décrit une volonté de guetter la vallée, celui de Casalta ensuite, suppose une installation surplombant l'ancien site, ce qui est le cas (l'hypothèse Vecchio y trouve aussi un argument).

Aussi, selon les données de l'inventaire général du patrimoine, Casalta semble connaître une inflation urbanistique au XVIe siècle, et selon l'inscription située dans l'église actuelle, la famille (ou plutôt le clan) Casalta s'affirme dans les années 1560 au village éponyme. Cette affirmation peut paraître pertinente si ce clan occupait déjà le site et que d'autres familles sont venues s'installer sous leur protection.

Enfin, on peut rappeler qu'on ne trouve pas encore de mention de Casalta, Piano ou Silvarecciu avant les Guerres de Sampiero.

On peut avancer que les populations parties de Castellare d'Ampugnani se sont établies ailleurs, une partie se fixant là où se situe aujourd'hui Casalta, d'autres sur les territoires de Silvarecciu ou de Pianu. Pendant un temps, elles ont pu former une seule communauté, Silvarecciu s'en détachant d'abord, puis Piano avant 1795.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Marius Casalta    
10/1860 09/1870 Charles Mathieu Corsetti    
09/1870 05/1871 Antoine Charles De Casalta    
05/1871 01/1881 Charles Mathieu Corsetti    
01/1881 06/1888 Etienne Pietri    
06/1888 05/1892 Don Marc Castelli    
05/1892 06/1896 Barthélemy Leonelli    
06/1896 05/1908 Étienne Pietri    
05/1908 05/1912 Simon Corsetti    
05/1912 12/1919 Joseph Donsimoni    
12/1919 05/1929 François Vincetti    
05/1919 12/1930 François Casanova    
12/1930 09/1943 François Xavier Chiappini    
09/1943 12/1943 Côme Campana    
12/1943 10/1947 François Giafferi    
10/1947 03/1953 Paul Paoli    
03/1953 03/1983 Côme Campana    
03/1983 03/2001 Jeanne Campana    
03/2001 03/2014 Ange-Pierre Giafferi DVG  
03/2014 En cours Jean-Paul Paoli DVD Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[2].

En 2016, la commune comptait 52 habitants[Note 1], en augmentation de 1,96 % par rapport à 2011 (France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
142194165161194204215233242
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
236251272243240231255257258
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
250186191193128126114113110
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2016
704035243751535052
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Santa Maria, église romane.
  • Église de l'Annonciation, paroisse actuelle.
  • Ruines de l'évêché d'Accia à Costa di Fiori.
  • Lavoir, récemment restauré.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]