Carl Friedrich Christian Fasch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fasch.
Carl Friedrich Christian Fasch
Description de l'image C. F. Chr. Fasch-Marmorbüste Sing-Ak..jpg.
Naissance
Zerbst, Anhalt-Zerbst, Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire romain germanique
Décès (à 63 ans)
Berlin, Royaume de Prusse, Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire romain germanique
Activité principale Compositeur

Carl Friedrich Christian Fasch, né à Zerbst le et mort à Berlin le , est un compositeur allemand de musique classique, membre de l'École de Berlin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carl Friedrich Christian Fasch est formé au clavier par son père, le compositeur baroque Johann Friedrich Fasch, et au violon par Carl Höckh[1].

En 1755, il est nommé deuxième claveciniste, après Carl Philipp Emmanuel Bach, à la cour de Frédéric le Grand[1] à Potsdam, une chapelle de cour connue sous le nom d'École de Berlin qui regroupe un grand nombre de musiciens, compositeurs et théoriciens de la musique allemands et tchèques[2],[3],[4],[5],[6],[7],[8] comme Johann Joachim Quantz, Johann Gottlieb Graun, Carl Heinrich Graun, Johann Gottlieb Janitsch, Christoph Schaffrath, Carl Philipp Emanuel Bach, Franz Benda ou encore Georg Anton Benda.

Fasch est promu après le départ de Carl Philipp Emanuel Bach à Hambourg et dirige le Royal Opera de 1774 à 1776.

Il donne aussi des cours privés.

Dans ses dernières années, il consacre beaucoup de temps à la musique chorale et fonde la Singakademie de Berlin en 1789.

Carl Friedrich Zelter, son successeur, écrit sa biographie en 1801.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Bertil van Boer, Historical Dictionary of Music of the Classical Period, Scarecrow Press, 2012, p. 188.
  2. Encyclopédie Larousse : école de Berlin
  3. (en) Don Michael Randel, The Harvard Concise Dictionary of Music and Musicians, Harvard University Press, 1999, p. 67.
  4. Günter Birkner et Félix Raugel, La Musique - Les Hommes, les instruments, les œuvres - Chapitre II : La musique dans les pays germaniques, Librairie Larousse, 1965, p. 307-308
  5. Nathalie Coronvaux, « Le lied germanique [II] », Pointculture.be,
  6. Édouard Bailly, « Christoph Schaffrath Musik « Unter Den Linden » », ResMusica,
  7. Notice du CD Sonate da camera de Johann Gottlieb Janitsch par Christopher Palameta et l'ensemble Notturna, 2008
  8. (en) Bertil van Boer, Historical Dictionary of Music of the Classical Period, Scarecrow Press, 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]