Johann Philipp Kirnberger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Johann Philipp Kirnberger
Description de l'image Johann Philipp Kirnberger.jpg.
Naissance
Saalfeld, Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Décès
Berlin, Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Activité principale Compositeur, théoricien de la musique
Maîtres Johann Peter Kellner, Heinrich Nikolaus Gerber
Élèves Anne-Amélie de Prusse

Johann Philipp Kirnberger (né le à Saalfeld et mort le à Berlin) est un compositeur et théoricien de la musique allemand, membre de l'École de Berlin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dès son enfance, il apprend à jouer du violon et des instruments à clavier. Après avoir fréquenté l'école de latin de Cobourg il vient compléter son instruction musicale à Gräfenroda auprès de Johann Peter Kellner. Il aura, plus tard, comme professeur, le musicien de cour Heinrich Nikolaus Gerber à Sondershausen. On ne sait déterminer avec certitude s'il a effectivement étudié auprès de Johann Sebastian Bach comme le rapporte la tradition.

Un court séjour de Kirnberger à Leipzig en 1741 est pourtant attesté, et vient en appui de cette dernière hypothèse. Après un court séjour à Dresde, il se fixe pour une plus longue période en Pologne, où il occupa différents postes, notamment en tant que claveciniste et maître de chapelle.

Au milieu de la décennie 1750-1760, Kirnberger retourne en Allemagne pour y reprendre des leçons de violon. Après une collaboration en tant que violoniste à la Chapelle royale du roi de Prusse à Potsdam, il est engagé à la chapelle de Heinrich, margrave de Rheinsberg. En 1758, il quitte ce poste afin d'assurer l'enseignement de la composition auprès de la princesse Anne-Amélie de Prusse et de remplir les fonctions de maître de chapelle et de conseiller musical à la cour de Frédéric le Grand. La plupart de ses compositions qui nous sont parvenues datent de cette époque.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Kirnberger est bien connu de nos jours pour les différents tempéraments inégaux qu'il a élaborés et décrits et qui sont utilisés dans l'interprétation « authentique » des œuvres de son époque.

Compositions[modifier | modifier le code]

  • Sonates pour flûte et basse continue (au moins quatre : si bémol majeur, do majeur, fa majeur, sol majeur)
  • Sonate pour clavecin en ré majeur
  • Concerto pour clavecin en ut mineur
  • Cercle musical
  • Motet An den Flüßen Babylons pour chœur à 4 voix et basse continue

Orgue[modifier | modifier le code]

  • Huit fugues pour le clavecin ou l'orgue
  • Deux Caprices pour clavier
    • Caprice avec des contrepoints doubles
    • Caprice sur le même sujet traité différemment
  • Es ist das Heil uns kommen her (Le salut nous est venu), choral pour orgue
  • Gelobet seist du, Jesu Christ (Loué sois-tu, Seigneur Jésus), prélude de choral pour orgue
  • Was Gott tut, das ist wohlgetan (Ce que fait Dieu est parfait), prélude de choral pour orgue
  • Wer nur den lieben Gott läßt walten (Celui qui s’abandonne au bon Dieu), choral pour orgue

Traités[modifier | modifier le code]

  • Die Kunst des reinen Satzes in der Musik ou L'Art de l'intonation pure en musique
  • Die wahren Grundsätze zum Gebrauche der Harmonie ou Les bases véritables de l'utilisation de l'harmonie
  • Gedanken über die verschiedenen Lehrarten in der Komposition als Vorbereitung zur Fugenkenntnis ou Réflexions sur les différentes théories de la composition pour préparer à la connaissance de la fugue
  • Grundsätze des Generalbasses als erste Linien zur Kompostion ou Bases de la basse continue pour aborder la composition.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Sonates pour flûte - Les Buffardins : Frank Theuns, flûte traversière ; Ewald Demeyere, clavecin ; Richte van der Merr, violoncelle (1998, Accent) (OCLC 212894837)
  • An den Flüssen Babylons, motet pour chœur, dans : Motets des élèves de Bach - Vocal Concert Dresden ; Dresdner Instrumental-Concert, dir. Peter Kopp (2007, Carus 83.263) (OCLC 465671469)
  • Symphonie en ré majeur, pour deux cors, cordes et basse continue, dans : Musique à la cour de Berlin - Akademie für Alte Musik Berlin (novembre 1991, Berlin Classics) (OCLC 498154910)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]