Boystown

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Boystown
Boystown
Boystown
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Ville Chicago (CookDrapeau de l'Illinois Illinois)
Géographie
Coordonnées 41° 56′ 37″ nord, 87° 39′ 15″ ouest
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Chicago

Voir la carte administrative de Chicago
City locator 14.svg
Boystown

Géolocalisation sur la carte : Chicago

Voir la carte topographique de Chicago
City locator 14.svg
Boystown

Boystown (signifiant « ville des garçons » en anglais} est un quartier de la ville de Chicago en Illinois aux États-Unis. Ce quartier gai se situe dans la partie est du secteur communautaire de Lake View. Chicago est la première ville en Amérique du Nord à reconnaître officiellement un quartier comme milieu de vie de la communauté homosexuelle[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Wrigley Field
Marche des fiertés sur Broadway (1985)

Boystown est situé près du lac Michigan au sud-est du quartier de Wrigleyville, autour de l'avenue Belmont (en) et de la rue Addison (en), orientées est-ouest, de même que de la rue Halsted (en) dans l'axe nord-sud et Broadway (en). Les limites informelles du district, superposant Lakeview East, sont Irving Park Road (en) au nord, le lac Michigan ou Broadway à l'est, l'avenue Wellington (ou promenade Diversey (en)) au sud et l'avenue Sheffield (en) (ou rue Clark (en)) à l'ouest[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Le Center on Halsted (en), un centre communautaire LGBT, se trouve dans le quartier. Le métro de Chicago mène directement du centre-ville de Chicago à Boystown en quinze minutes. Les stations qui desservent le quartier sont Belmont (lignes rouge, brune et mauve) et Addison (ligne rouge). À cause de la situation enviable du quartier et de son accessibilité au centre-ville, le quartier devient très recherché et la « gentrification » qui s'ensuit chasse beaucoup de gais célibataires issus de la classe moyenne vers le quartier d'Andersonville. Ce dernier, plus au nord, devient un quartier gai et non lesbien. Les lesbiennes sont les premières à avoir redécouvert et développé ce quartier. Boystown est réputée pour son atmosphère colorée et conviviale, de même que son nightlife animé. Le cadre bâti se cractérise par la présence de plusieurs immeubles de brique grise et de grès rouge et autres bâtiments d'architecture historique ou d'intérêt.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la fin des années 1970, le quartier est mal famé lorsque les premiers gais commencent à s'installer dans les rues Halsted et Broadway. En 1971, la Chicago Gay Alliance ouvre le premier centre communautaire gai juste au sud de la rue Division; ce centre ferme peu après. Quelques années plus tard, des étudiants en médecine de l'université de Chicago transforme leur groupe de soutien en clinique médicale afin de combattre les ITS au sein de la communauté LGBT. Cet organisme devient la clinique Howard Brown Health aui offre des services de santé complets à la population de Boystown et au-delà[3].

Les premeirs établissements gais s'implantent au milieu des années 1970 sur la rue Halsted au nord de la rue Belmont, notamment le bar lesbien Augie’s, le bar gai Little Jim’s, le Women’s Center, et le centre communautaire Gay Horizons[3]. En 1982, le bar Sidetrack ouvre ses portes dans le quartier; c'est le troisième à cette époque où la durée de vie d'un établissement LGBT est de deux ou trois années. La communauté et les établissements LGBT ne sont pas bienvenus à Chicago, sous la pression de la municiplaité et de la police. Dans ce contexte, il est important pour les LGBT d'avoir un lieu où ils se sentent chez eux. La rue Halsted Nord attire ainsi les commerces et résidents gais et en quelques années le quartier arbore une identitié gaie[4].. Les bars Roscoe et Side Tracks s'implantent dans les années 1980 et contribuent à la popularité du quartier auprès des personnes LGBT — donnant au quartier le surnom de « Boystown » —. Richard M. Daley, maire de Chicago de 1989 à 2011, renforce le caractère homosexuel de Boystown en faisant élever des pylônes en métal aux couleurs de l'arc-en-ciel, symbole de cette communauté, sur la rue Halsted entre les rues Belmont et Addison. Le quartier est devenu le bastion de la communauté homosexuelle de la région de Chicago[5],[6].

Politique[modifier | modifier le code]

Chicago Pride Parade 2006, sur la rue Halsted.

Boystown est le premier quartier gai officiellement reconnu par une municipalité aux États-Unis[7].

Économie[modifier | modifier le code]

Dans le quartier se trouvent plusieurs établissements dont des restaurants, boutiques de vêtements branchées, bars à vin, succursales de grandes chaînes commerciales et magasins indépendants. Il comporte une trentaine d'établissements LGBT[2].

Culture[modifier | modifier le code]

Boystown est un pôle culturel lesbien, gai, bisexual et transgenre (LGBT) parmi les plus importants aux États-Unis[1]. Il dessert la communauté LGBT à Chicago (en) et dans l'aire métropolitaine[5],[6]. Les principales institutions culturelles du quartier comprennent la Strawdog Theatre Company, Oracle Productions et Blue Man Group au Briar Street Theatre et le Laugh Theatre[2],[8].

Société[modifier | modifier le code]

La Chicago Pride Parade (en) et les Market Days attirent plus de 1 000 000 visiteurs[8] chaque été. Le défilé suit un trajet allant de l'intersection de la rue Montrose et de Broadway, vers le sud sur Broadway puis sur la sur Halsted jusqu'à l'avenue Belmont, dévie vers l'est sur l'avenue Belmont pour rejoindre Broadway encore, puis se dirige vers le sud jusqu'à la promenade Diversey (en) puis tourne vers l'est sur le chemin Sheridan (en).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Ann Durkin Keating, Chicago Neighborhoods and Suburbs: A Historical Guide, University of Chicago Press, , 113 p. (ISBN 978-0-226-42883-3, lire en ligne).
  2. a, b et c (en) « Boystown », Chicago Pride, (consulté le 4 juillet 2017).
  3. a et b (en) « The ’60s and ’70s: The politics that helped create Boystown », Making Boystown, WBEZ (consulté le 4 juillet 2017).
  4. (en) « The '80s: Boystown begins », Making Boystown, WBEZ (consulté le 4 juillet 2017).
  5. a et b (en) Sam Weller, Secret Chicago: The Unique Guidebook to Chicago's Hidden Sites, Sounds & Tastes, ECW Press, , 50–52 p. (ISBN 978-1-55022-493-1, lire en ligne).
  6. a et b (en) Karla Zimmerman, Lisa Dunford et Nate Cavalieri, Chicago: City Guide, Lonely Planet, , 81 p. (ISBN 978-1-74104-767-7, lire en ligne).
  7. (en) The Legacy Project, « History », (consulté le 29 juin 2017).
  8. a et b (en) « Boystown », sur Choose Chicago (consulté le 29 juin 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]