Borne (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Borne.

Borne
(la Borne occidentale)
Illustration
La Borne en Aiguilhe.
Caractéristiques
Longueur 48,4 km [1]
Bassin 428,7 km2 [2]
Bassin collecteur Loire
Débit moyen 3,89 m3/s (Chadrac) [3]
Régime pluvial
Cours
Source au sud de Sembadel-Gare
· Localisation Sembadel
· Altitude 1 075 m
· Coordonnées 45° 16′ 33″ N, 3° 43′ 22″ E
Confluence Loire
· Localisation entre Chadrac et Brives-Charensac
· Altitude 590 m
· Coordonnées 45° 03′ 24″ N, 3° 54′ 50″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Borne orientale, Bourbouilloux
· Rive droite Gazelle, Freycenette, Dolaizon
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Haute-Loire
Arrondissement Brioude, Le Puy-en-Velay
Cantons La Chaise-Dieu, Allègre, Saint-Paulien, Loudes, Puy-en-Velay-Ouest, Puy-en-Velay-Est, Puy-en-Velay-Nord
Régions traversées Auvergne-Rhône-Alpes
Principales localités Le Puy-en-Velay

Sources : SANDRE, Géoportail, Banque Hydro,

La Borne est une rivière française qui coule dans la Haute-Loire. Elle est un affluent de la Loire en rive gauche, et rejoint ce cours d'eau à Chadrac, un peu en aval du Puy.

Géographie[modifier | modifier le code]

La longueur de son cours d'eau est de 48,4 km[1]. La Borne possède un bassin versant de 428,68 km2[2].

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de la Haute-Loire, la Borne traverse dix-sept communes[1] et sept cantons :

La Borne en bas du village de Borne.

Soit en termes de cantons, la Borne prend source dans le canton de La Chaise-Dieu, traverse les canton d'Allègre, canton de Saint-Paulien, canton de Loudes, canton du Puy-en-Velay-Ouest, canton du Puy-en-Velay-Est et conflue dans le canton du Puy-en-Velay-Nord, le tout dans les arrondissement de Brioude et arrondissement du Puy-en-Velay.

Affluents[modifier | modifier le code]

La Borne a seize affluents référencés[1] dont :

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Borne est une rivière modérément abondante. Son débit a été observé durant une période de 65 ans (1919-1983), à Chadrac, localité du département de la Haute-Loire située au niveau de son confluent avec la Loire [3]. Le bassin versant de la rivière y est de 428 km2 (soit sa totalité).

La Borne à Chadrac[modifier | modifier le code]

Le module de la rivière à Chadrac est de 3,89 m3/s.

La Borne présente des fluctuations saisonnières de débit assez modérées, comme bien souvent les affluents de la Loire issus de montagnes arrosées un peu en toutes saisons, avec des hautes eaux d'hiver portant le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 4,43 et 5,45 m3/s, de décembre à mai inclus (avec un maximum en février et surtout en mars), et des basses eaux d'été, de juillet à septembre inclus, comportant une baisse du débit moyen mensuel jusqu'à 1,25 m3/s au mois d'août, ce qui est encore assez confortable. Mais les fluctuations sont bien plus prononcées sur de plus courtes périodes.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : K0253010 : La Borne occidentale à Chadrac[3]
(le 8/4/2013 sur 65 ans de 1919 à 1983)

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

À l'étiage, le VCN3 peut chuter jusque 0,320 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, soit 320 litres par seconde, ce qui n'est pas encore trop sévère.

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues peuvent être fort importantes compte tenu de la petitesse de la rivière et de l'exiguïté de son bassin. Elles sont cependant moindres que celles qui affectent les affluents de la partie occidentale du bassin de la Loire, tels la Gartempe, la Sèvre nantaise ou la Creuse. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 50 et 77 m3/s. Le QIX 10 est de 95 m3/s, le QIX 20 de 110 m3/s, tandis que le QIX 50 se monte à 130 m3/s.

La Borne à Chadrac avec vue sur Aiguilhe

Le débit instantané maximal enregistré à Chadrac a été de 261 m3/s le 1er octobre 1973, tandis que la valeur journalière maximale était de 164 m3/s le 25 octobre 1943. En comparant la première de ces valeurs à l'échelle des QIX de la rivière, il apparaît que cette crue était de très loin supérieure à une crue cinquantennale, certainement supérieure aussi au niveau d'une crue centennale, c'est-à-dire exceptionnelle.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La Borne est une rivière modérément abondante. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 287 millimètres annuellement, ce qui est un peu inférieur à la moyenne d'ensemble de la France, mais nettement supérieur à la moyenne du bassin de la Loire (244 millimètres). Le débit spécifique (ou Qsp) de la rivière atteint 9,1 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Homonymie[modifier | modifier le code]

  • Ne pas confondre avec le Borne qui est un affluent de l'Arve en Haute-Savoie. (Code générique V0200540 )
  • La Borne existe également et est un affluent du Chassezac, en Ardèche. (Code générique V5040580 )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]