Bootleg (jeu vidéo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bootleg.

Un bootleg peut désigner une contrefaçon ou une copie illégale et piratée d'un jeu vidéo. On parle de bootleg aussi bien pour le jeu en lui-même que pour le support sur lequel il se trouve (le système d'arcade sur lequel il se trouve, par exemple).

Description[modifier | modifier le code]

Originellement, le terme bootleg servait à désigner, durant la prohibition des années 1920 aux États-Unis, un individu qui cachait de l'alcool dans la partie montante (la tige) de sa botte (bootleg signifie littéralement « tige de botte »).

Le terme bootleg est très répandu dans le domaine du jeux vidéo où il est utilisé pour désigner une version illégale, un hack d'un jeux ou une cartouche multi-jeux pirates. Ces jeux bootleg, commercialisés à des prix bien moins élevés que les originaux, affaiblissent le marché des jeux vidéo d'arcade.

Ces copies sont souvent de moins bonne qualité aussi bien au niveau des graphismes qu'au niveau du gameplay, causé par un piratage parfois pas totalement maîtrisé ou par des modifications effectuées à moindre coût avec des développeurs peu talentueux. Il n'est pas rare de trouver des jeux partiellement copiés, possédant des musiques différentes du jeu original ou de mauvaise qualité.

Un bootlegger désigne un fabricant de jeux vidéo pirate. Les bootleggers sont capables de casser la protection de systèmes d'arcade, d'en fabriquer des versions illégales et d'y développer dessus leurs propres jeux, à moindre coût (et de moindre qualité). Les bootleggers sont depuis longtemps très actifs en arcade, mais les consoles de salon sont également touchées. Il est fréquent que les bootleggers s'appuient sur les travaux effectués dans l'émulation de jeu vidéo (décodage des protections et compréhension du fonctionnement du système). La majorité des bootleggers sont situés en Asie, notamment en Chine (main d'œuvre — qualifiée ou non — pour comprendre, copier puis fabriquer le système de jeu à bas coût, matière première à bas coût).

Exemples de bootleg[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2010)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Il existe de très nombreux bootlegs.

Exemples de bootlegger (société ayant fait des Bootlegs)[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2010)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Cony Soft (1993-1998) : World Heroes 2, Mortal Kombat 3, Crayon Shin Chan…
  • Hummer-Team (1992-2006) : Aladdin, Kart Fighter, Earthworm Jim 3, Donkey Kong Country 4…
  • Mars Production : Darkseen, Pokemon Gold…
  • Shenzhen Nanjing : Pokemon Yellow, Legend of Zelda : Minish Cap…
  • Sintax Technology (1990-2000) : Spiderman 3, Donkey Kong 5: The Journey of Over Time and Space, Digimon Crystal Version II

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]