Blackburn Firebrand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Firebrand
Vue de l'avion.
Firebrand TF Mk. IV motorisé Centaurus IX.

Constructeur Drapeau : Royaume-Uni Blackburn Aircraft
Rôle Chasseur-bombardier
Statut Retiré du service
Premier vol
Mise en service
Date de retrait
Nombre construits 193
Équipage
1
Motorisation
Moteur Bristol Centaurus IX
Nombre 1
Type 18-cylindres étoile
Puissance unitaire 2500 ch
Dimensions
vue en plan de l’avion
Envergure 15,62 m
Longueur 12 m
Hauteur 4,05 m
Surface alaire 35,44 m2
Masses
À vide 5 150 kg
Avec armement 7 100 kg
Maximale 7 360 kg
Performances
Vitesse de croisière 465 km/h
Vitesse maximale 560 km/h
Vitesse de décrochage 121 km/h
Vitesse ascensionnelle 792 m/min
Charge alaire 203,6 kg/m2
Rapport poids/puissance 347 W/kg kg/ch
Armement
Interne 4 x canons Hispano Mk.II 20 mm deux dans chaque aile
Externe 1 × torpille Mark XVII de 457 mm (en) (840 kg) ou
2 × bombes (454 kg) une sous chaque aile

Le Firebrand Blackburn était un avion de chasse monomoteur conçu conformément à l'Air Ministry Specification (en) N.11/40 par Blackburn Aircraft. Il a été conçu autour du moteur Napier Sabre III 24 cylindres en H, comme chasseur pour la Royal Navy.

Développement[modifier | modifier le code]

Les travaux sur les B-37 Firebrand ont progressé lentement. Un prototype sans armes effectua son premier vol le [1], le Firebrand F Mk I, second prototype armé, à volé le 15 juillet de la même année[2]. Le moteur Sabre, qui était également utilisé dans le Hawker Typhoon, un chasseur en production, a été choisi. Un nouveau moteur était nécessaire, ainsi que les transformations de la cellule pour l'y intégrer. En plus de ces modifications, il a été jugé opportun de transformer le Firebrand en avion d'attaque capable de transporter torpilles, bombes et roquettes ainsi que d'engager des combats air-air. Seulement neuf avions F Mk I de production furent construits. The Firebrand était inhabituel : il avait un indicateur de vitesse montée à l'extérieur de l'habitacle de sorte que, lors de l'atterrissage, le pilote n'avait pas à regarder vers le bas, dans le cockpit, pour lire l'instrument, préfigurant le développement des affichages modernes tête-haute.

Au moment où les essais de service étaient en cours, la Fleet Air Arm exploitait le Supermarine Seafire comme un chasseur embarqué et un nouveau rôle de bombardier-torpilleur fut alors envisagé pour le Firebrand. La première version d'attaque, le Fireband TF Mk.II(B-45), une adaptation du Mk.I a volé le . Il comprenait une voilure légèrement augmentée pour permettre l'emport d'une torpille placée entre les jambes principales du train d'atterrissage rétractable. Comme le Mk I le TF Mk II a eu une production limitée de 12 unités, et fut suivi du TF Mk. III doté du moteur en étoile Bristol Centaurus VII. Après le premier vol le , des problèmes se sont posés : le moteur produisait un couple de renversement plus important que le Sabre et les commandes de gouvernail étaient inefficaces au décollage. Le TF Mk. III fut déclaré incompatible pour les opérations embarquées et les travaux se sont orientés vers une cellule mieux adaptée au Centaurus. L'avion avait tué deux pilotes d'essai lorsque après six mois de modifications Dennis Cambell (en) réussit le premier appontage[3].

Le Firebrand TF Mk. IV (B-46), nouveau développement, emportait le nouveau moteur Centaurus IX, avec une surface d'empennage augmentée pour une meilleure stabilité à faible vitesse. Le gouvernail de direction était à compensation à corne débordante et les ailes étaient munies d'aérofreins sur l'intrados et l'extrados. Le premier vol du TF Mk. IV eut lieu le . Ce fut la première version du Firebrand à être produit en série avec 102 unités fabriquées. Le suivant, le TF.5 comportait de légères améliorations aérodynamiques et fut aussi produit en masse avec 68 unités entrées en service ; 40 TF IV furent convertis en TF.V.

La dernière version produite fut le Firebrand TF Mk. 5A.

Histoire opérationnelle[modifier | modifier le code]

Le Firebrand ne prit aucune part à la Seconde Guerre mondiale mais est resté en service en première ligne dans les escadres de la Fleet Air Arm sur les porte-avions de la Royal Navy jusqu'en 1953.

Opérateurs[modifier | modifier le code]

Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Développement lié

Aéronefs comparables

Articles connexes

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jackson 1968, p. 440.
  2. Jackson 1968, p. 441.
  3. (en) « Obituary of Dennis Cambell », The Independent,‎

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Enzo Angelucci et Paolo Matricardi, Les avions, t. 5 : L'ère des engins à réaction, Elsevier Sequoia, coll. « Multiguide aviation », (ISBN 2-8003-0344-1), p. 135.
  • (en) Eric Brown, Green William et Gordon Swanborough (ill. John Weal), Wings of the navy : flying allied carrier aircraft of World War Two, Londres New York, Janeʼs Publishing Company, , 176 p. (ISBN 978-0-531-03706-5 et 978-0-710-60002-8, OCLC 7981361), « Fairey Swordfish », p. 157–167.
  • Buttler, Tony. Blackburn Firebrand - Warpaint Number 56. Denbigh East, Bletchley, UK: Warpaint Books Ltd., 2000.
  • (en) A. J. Jackson, Blackburn aircraft since 1909, Londres, Putnam, , 555 p. (ISBN 978-0-370-00053-4, OCLC 41609).
  • (en) David Monday, The Hamlyn concise guide to British aircraft of World War II, Londres, Chancellor Press, , 239 p. (ISBN 1-851-52668-4, EAN 978-1-851-52668-0, OCLC 59907297180).

Liens externes[modifier | modifier le code]