Bertrand Vac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pelletier (homonymie).
Bertrand Vac
Nom de naissance Aimé Pelletier
Naissance
Saint-Ambroise-de-Kildare, Lanaudière, Drapeau : Québec Québec
Décès (à 95 ans)
Montréal, Drapeau : Québec Québec
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Louise Genest

Bertrand Vac, nom de plume d'Aimé Pelletier né le à Saint-Ambroise-de-Kildare et mort le [1] à Montréal, est un médecin, romancier, nouvelliste et essayiste québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie au Séminaire de Joliette, puis entre en faculté de médecine à l'Université de Montréal. De 1942 à 1946, il pratique dans le corps médical de l'armée canadienne, participant notamment au débarquement de Normandie. À la fin du conflit, il poursuit des études en chirurgie au Canada et à Paris, puis travaille à l'Hôpital de Verdun jusqu'à sa retraite.

En littérature, il adopte le pseudonyme de Bertrand Vac[2] et cause un certain scandale avec son premier roman, Louise Genest (1950), portrait sans concessions d'une femme qui quitte son mari pour vivre avec un métis au fond des bois. Les romans et recueils de nouvelles qu'il publie ensuite racontent le plus souvent des histoires de mœurs où l'ironie n'est pas absente : Deux portes... une adresse (1952) ; Histoires galantes (1965) ; Les Voluptueuses (1992). Il aborde la littérature policière dans son roman L'Assassin dans l'hôpital (1956) et dans quelques nouvelles du recueil Bizarres (1988).

Que le diable m'emporte, un récit autobiographique, paraît en 2008.

Le fonds d’archives de Bertrand Vac (MSS52)[3] est conservé au centre BAnQ Vieux-Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • 1950 : Louise Genest, Cercle du Livre de France
  • 1952 : Deux portes... une adresse, Cercle du Livre de France
  • 1955 : Saint-Pépin, P.Q., Cercle du Livre de France
  • 1956 : L'Assassin dans l'hôpital, Cercle du roman policier
  • 1963 : La Favorite et le Conquérant, Cercle du Livre de France
  • 1992 : Les Voluptueuses, Guérin littérature
  • 1998 : À mon seul désir, Québec Amérique

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • 1965 : Histoires galantes, Cercle du Livre de France
  • 1988 : Bizarres, Guérin littérature
  • 1991 : Rue de Bullion, Leméac

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 1967 : Appelez-moi Amédée, inédit

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • 1967 : Mes pensées «profondes», aphorismes, Cercle du Livre de France
  • 1974 : Le Carrefour des géants, Montréal 1820-1885, essai, Cercle du Livre de France
  • 1987 : Jean C. Lallemand raconte, souvenirs, Louise Courteau Éditrice, 1987
  • 1989 : Le Choix de Bertrand Vac dans son œuvre, anthologie, Guérin littérature
  • 2008 : Que le diable m'emporte, récit autobiographique, Mémento

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Frédérique Doyon, « Décès de l'écrivain Bertrand Vac », sur ledevoir.com, (consulté le 29 juillet 2010)
  2. (en) L. W. Keffer, The Oxford Companion to Canadian Literature, Oxford University Press, (ISBN 9780191735141, lire en ligne)
  3. « Fonds Bertrand Vac (MSS52) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). », sur Pistard - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (consulté le 20 janvier 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]