Bernd Lucke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bernd Lucke
Illustration.
Bernd Lucke en 2017.
Fonctions
Député européen

(5 ans)
Élection 25 mai 2014
Législature 8e
Groupe politique CRE
Porte-parole d'Alternative pour l'Allemagne

(2 ans, 2 mois et 20 jours)
Avec Konrad Adam
Frauke Petry
Biographie
Date de naissance (58 ans)
Lieu de naissance Berlin-Ouest (Allemagne de l'Ouest)
Nationalité Allemande
Parti politique AfD (2013-2015)
LKR (depuis 2015)
Diplômé de Université de Californie à Berkeley
Université rhénane Frédéric-Guillaume de Bonn
Profession Professeur d'économie

Bernd Lucke, né le à Berlin, est un économiste et homme politique allemand ; il est le cofondateur de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD), parti qu'il a quitté en 2015, pour fonder l'Alliance pour le progrès et le renouveau (ALFA), devenue Réformateur libéral-conservateur (LKR). Il est député européen de 2014 à 2019.

Biographie[modifier | modifier le code]

Grâce à une bourse de la Fondation universitaire du peuple allemand, il étudie l'économie, la philosophie et l'histoire moderne à Bonn, ainsi que l'économie à l'université de Californie à Berkeley. Directeur de l'Institut pour la croissance et la conjoncture, il conseille la Banque mondiale, travaillant aux États-Unis comme professeur invité et chercheur. Depuis 1998, il est professeur de macroéconomie au département d'économie de l'université de Hambourg[1].

En 2012, il participe à la création du mouvement anti-euro Alternative pour l'Allemagne (AfD), un nom choisi en réponse aux propos de la chancelière Angela Merkel. L'AfD se transforme en parti politique[2] et Bernd Lucke devient l'un de ses trois porte-parole, élu lors du congrès fondateur qui a lieu le 14 avril 2013 à Berlin[3]. Cofondateur de l'Alternative électorale 2013, il s'inquiète de « l'ignorance des électeurs en matière d'économie »[4].

En 2014, il est élu député européen.

En juillet 2015, il décide de quitter l'AfD à la suite de l'élection de Frauke Petry à la tête du parti[5]. Il fonde le parti Réformateur libéral-conservateur (LKR) dont il est président jusqu'en juin 2016 et à nouveau de novembre 2018 à septembre 2019.

Il est tête de liste lors des élections européennes de mai 2019, mais le parti ne recueille que 0,1 % des voix et il perd son siège de député européen.

Après avoir été suspendu par l'université de Hambourg de 2014 à 2019 en raison de son mandat au Parlement européen, Bernd Lucke reprend ses activités d'enseignant à l'hiver 2019. Certains étudiants de gauche s'y opposent, l'accusant d'être responsable de la montée de l'extrême droite en Allemagne et de défendre un modèle néo-libéral. L'enseignant réfute ces accusations mais ne peut pas assurer ses premiers cours magistraux en raison de perturbations causées par ces étudiants[6]. Le président fédéral, Frank-Walter Steinmeier (SPD), prend sa défense en déclarant qu'il est inacceptable de vouloir faire taire les autres en raison de divergences d'opinions[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) CV de Bernd Lucke sur le site de l'université de Hambourg
  2. « Alternative pour l'Allemagne, le parti anti-euro qui veut séduire les déçus de Merkel » France 24, 15 avril 2013
  3. « Les ambitions des eurosceptiques allemands », Le Monde, 5 avril 2013
  4. « Le chef de l'AfD regrette l'ignorance des électeurs allemands », Reuters France, 14 août 2013
  5. (de) « Bernd Lucke tritt aus der AfD aus », sur welt.de, (consulté le 9 juillet 2015)
  6. (de) « Uni Hamburg sagt Bernd Lucke Schutz zu », sur www.tagesspiegel.de (consulté le 28 octobre 2019)
  7. (de) Tilman Steffen et AFP, « Frank-Walter Steinmeier: Bundespräsident kritisiert Umgang mit Bernd Lucke », Die Zeit,‎ (ISSN 0044-2070, lire en ligne, consulté le 28 octobre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]