Bataille de Bornhöved (1813)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bataille de Bornhöved
Description de cette image, également commentée ci-après
La bataille de Bornhöved par Per Krafft le Jeune
Informations générales
Date
Lieu Bornhöft dans l'actuel Land allemand de Schleswig-Holstein.
Issue Victoire décisive des Suédois
Belligérants
Drapeau du Danemark Danemark-NorvègeDrapeau de la Suède Suède
Commandants
Prince Frédéric de Hesse-CasselBror Cederström
Forces en présence
2 500 hommes700 hussards
Pertes
21 morts, 35 blessés
75 prisonniers
13 morts et 46 blessés

Notes

Sixième coalition

Batailles

Campagne de Russie (1812)


Campagne d'Allemagne (1813)


Campagne de France (1814)


Campagne des Six-Jours :



Front italien :
Front des Pays-Bas :
Coordonnées 50° 50′ nord, 3° 36′ est
Géolocalisation sur la carte : Schleswig-Holstein
(Voir situation sur carte : Schleswig-Holstein)
Bataille de Bornhöved

La bataille de Bornhöved ou de Bornhöft s'est déroulée le . Elle a opposé un régiment de cavalerie Suédois sous les ordres de Bror Cederström au contingent danois du Prince Frédéric de Hesse-Cassel, recomposé à partir d'éléments polonais et allemands. L'assaut eut lieu près du petit village de Bornhöft dans l'actuel Land allemand de Schleswig-Holstein. C'est le dernier engagement militaire ayant mis aux prises des soldats suédois et danois.

Contexte[modifier | modifier le code]

Bernadotte, prince-héritier adopté par Charles XIII de Suède en 1810, avait jusque-là ménagé son armée et s'était même replié pour laisser ses alliés essuyer le gros du feu russe. Ainsi la cavalerie suédoise avait-elle été absente de toutes les grandes batailles passées, et même avait évité le combat dès la campagne de 1808-9 où la Finlande, reconquise par la Russie, s'était retournée contre les contingents danois alliés.

Mais à la fin d', aux termes d'assurances données par la Russie sur le rattachement de la Norvège, Bernadotte avait débarqué en Poméranie et pris le contrôle de l'Armée du Nord (Prussiens, Russes, Suédois) qui lui était confiée par Frédéric-Guillaume III de Prusse et le tsar Alexandre Ier.

Les régiments de hussards Mörner (rebaptisés par la suite « régiments de hussards Prince-héritier », Kronprinsens husarregemente), commandés par le général suédois Anders Fredrik Skjöldebrand, étaient chargés d'accabler les débris de l'armée danoise. Pour cela, cette unité de cavalerie suédoise progressait parallèlement aux Danois jusqu'au moment où le général Wallmoden serait en mesure de leur couper toute retraite, ne leur laissant d'autre choix que la reddition ou un combat désespéré.

Bataille[modifier | modifier le code]

Le , Bernadotte partit à la poursuite de l'arrière-garde danoise (composée de uhlans polonais, unité d'élite dépêchée par Napoléon pour couvrir la retraite danoise) et le soir les Suédois se trouvaient au contact du gros de l'armée danoise, stationnée à Bornhöved. Cette armée de 2500 hommes comportait de l'infanterie, de la cavalerie et de l'artillerie. Elle ne s'attendait guère à un assaut frontal de cavalerie sur un terrain aussi difficile, à une heure aussi avancée ; mais les démêlés de l'arrière-garde avec des patrouilles suédoises incitèrent les Danois à commencer de former les rangs.

Tout d'abord les escadrons de reconnaissance suédois du commandant Fritz von der Lancken achevèrent de disperser l'arrière-garde danoise, déjà harassée ; puis ils se tournèrent contre les fantassins, mais essuyèrent un feu nourri et von der Lancken dut battre en retraite. Simultanément, le gros de la cavalerie suédoise se regroupait pour la charge : sept escadrons, soit un total de 471 cavaliers commandés par le colonel Bror Cederström, partirent à l'assaut et brisèrent cette fois les rangs danois.

La victoire des Suédois à Bornhöved mit Bernadotte en position avantageuse pour négocier l'indépendance de la Norvège vis-à-vis du Danemark : celle-ci sera sanctionnée par le Traité de Kiel.

Sources[modifier | modifier le code]