Barbara Krause

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Krause.
Ne doit pas être confondu avec Roswitha Krause ou Nadine Krause.

Barbara Krause
Image illustrative de l’article Barbara Krause
Barbara Krause en 1979
Informations
Nages Nage libre
Période active années 1970-1980
Nationalité Est-allemande
Naissance (60 ans)
Lieu Berlin-Est (RDA)
Taille 1,80 m
Palmarès
Jeux olympiques 3 0 0
Ch. du monde grand bassin 2 3 0
Ch. d'Europe grand bassin 2 1 1
Barbara Krause (à droite) et Andrea Pollack en 1978.

Barbara Krause-Wanja, née le à Berlin-Est, est un sportive est-allemande ayant pratiqué à haut niveau la natation (spécialiste des courses de nage libre) et le handball. Elle est mariée au nageur Lutz Wanja.

Carrière[modifier | modifier le code]

Natation[modifier | modifier le code]

Barbara Krause est triple championne olympique aux Jeux olympiques de 1980 à Moscou, remportant les courses du 100 mètres nage libre, du 200 mètres nage libre et du relais 4×100 mètres nage libre[1].

Elle intègre l'International Swimming Hall of Fame en 1988[2].

Handball[modifier | modifier le code]

Elle pratique également le handball, remportant notamment avec le TSC Berlin la Coupe d'Europe des clubs champions en 1978[3].

Dopage[modifier | modifier le code]

Ses succès doivent être considérés à la lumière du dopage d’État est-allemand. Elle avait officiellement manqué les Jeux olympiques de 1976 à Montréal à cause d’une maladie, mais les médecins de l’équipe est-allemande lui avaient refusé la participation en raison d’une dose de dopage mal calculée et d’un test de dopage positif redouté connexe[4]

Barbara Krause a eu, à trois d'écart, deux enfants avec des pieds bots[5],[6] et est persuadée que ces malformations sont liées à la prise de stéroïdes anabolisants[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Barbara Krause », Le Monde, (consulté le 9 septembre 2019)
  2. (en) « Barbara Krause (GDR) - 1988 Honor Swimmer », sur www.ishof.org (consulté le 3 janvier 2012)
  3. « La coupe des championnes au TSC Berlin », sur Archives de la FFHB, Fédération française de handball, (consulté le 9 septembre 2019)
  4. (en) « Swimmers admits using steroids », sur Deseret News, (consulté le 9 septembre 2019)
  5. Jean-Michel Demetz, La Guerre froide: Chronique d'une longue peur - 1947-1991, Place des éditeurs, , 297 p. (ISBN 2258134153, lire en ligne)
  6. « Sept pères d'handicapés : l'équipe de foot d'Algérie dopée à son insu ? », L'Obs, (consulté le 9 septembre 2019)
  7. Pauline Bazin, Conséquences du dopage à long terme chez l'homme : cas particuliers des stéroïdes anabolisants, de l’érythropoïétine et de l’hormone de croissance, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :