Aversa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aversa
Aversa
Castello Aragonese
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région de Campanie Campanie 
Province Caserte 
Maire Giuseppe Sagliocco
2012-2017
Code postal 81031
Code ISTAT 061005
Code cadastral A512
Préfixe tel. 081
Démographie
Gentilé aversani
Population 52 794 hab. (01-01-2018[1])
Densité 6 068 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 58′ 00″ nord, 14° 12′ 00″ est
Altitude Min. 39 m
Max. 39 m
Superficie 870 ha = 8,7 km2
Divers
Saint patron Paul de Tarse
Fête patronale 25 janvier
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Campanie

Voir sur la carte administrative de Campanie
City locator 14.svg
Aversa

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Aversa

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Aversa
Liens
Site web http://www.comune.aversa.ce.it/

Aversa est une ville italienne d'environ 51 600 habitants, située dans la province de Caserte en Campanie, dans l'Italie méridionale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Aversa est située dans la région de Naples en Italie méridionale.

Histoire[modifier | modifier le code]

La région est dominée par les Étrusques (Étrurie de Campanie, capitale : Vulturnum), et il semble que ce soit eux qui donnèrent son nom à la ville, Velsu, en référence à la cité de Velzna. Velsu devint au fil des ans Verzelus, Versaro, et enfin Aversa[2].

Mais l'Histoire d'Aversa commence officiellement en 1022, lorsque le normand Rainulf Drengot s'y installe dans un petit palais fortifié[2], et érige cette modeste cité en comté, en accord avec le duché de Naples. Le fief d'Aversa est le premier établissement normand permanent hors du duché de Normandie, la première implantation normande dans la péninsule.

Le comte d'Aversa Richard Drengot annexe en 1058 la principauté lombarde de Capoue, fief du Saint-Siège, suite au fait qu'il fut excommunié. Il y fait prisonnier le pape Léon IX, qui est traité avec tous les égards dus à son rang, et Richard l'escorte jusqu'à Rome où il le libère. Les deux hommes ayant liés des liens d'amitié, l'excommunication est levée, Aversa devient diocèse, son premier evêque est Azzolin[2].

La ville est incendiée en 1139 par Roger II de Sicile, qui vient d'éliminer son plus redoutable opposant, Rainulf II d'Alife (it), son beau-frère.

En 1345, c'est au palais normand que quelques nobles napolitains pendent à une fenêtre André de Hongrie, époux de Jeanne, reine de Naples. En 1347-1348, le frère d'André, Louis Ier de Hongrie, descend la péninsule avec toute une armée et venge le meurtre : Charles de Durazzo, considéré comme complice, est pendu à la même fenêtre.

Lors de la Septième guerre d’Italie (1526-1529), les dernières troupes françaises rescapées du siège de Naples furent écrasées par les Impériaux près d'Aversa le 28 août 1528. La capitulation fut signée le 30 août par le comte Guido I Rangoni (it) au nom du marquis de Saluces, trop malade pour se déplacer[3].

En 1656 une épidémie de peste décime la population.

Aversa est le lieu de naissance du musicien Domenico Cimarosa (1749-1801).

Sous le Royaume de Naples, la municipalité fut emputée d'une partie de son territoire, afin de créer celle de Cardito[4]. Est ouverte en ville à cette époque la Banco dei pegni (Mont-de-Piété). De plus, Joachim Murat met fin au système féodal, et nationalise les biens de l'Église.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carinaro, Casaluce, Cesa, Frignano, Giugliano in Campania (NA), Gricignano di Aversa, Lusciano, San Marcellino, Sant'Antimo (NA), Teverola, Trentola-Ducenta

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. a b et c (it) Gabriele Roberti, « La prima contea normanna in Italia », sur caserta.italiani.it, (consulté le 12 août 2019).
  3. François Guichardin, Histoire des guerres d'Italie, livre XIX, chap. II.
  4. Site internet www.iststudiatell.org __ Comune di Cardito.