Alife

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alife
Alife
Cathédrale d'Alife
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région de Campanie Campanie 
Province Caserte 
Code postal 81011
Code ISTAT 061002
Code cadastral A200
Préfixe tel. 0823
Démographie
Gentilé alifani (fr)
Population 7 662 hab. ([1])
Densité 122 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 20′ 00″ nord, 14° 20′ 00″ est
Altitude Min. 110 m
Max. 110 m
Superficie 6 300 ha = 63 km2
Divers
Saint patron Sixte Ier
Fête patronale
Localisation
Localisation de Alife
Géolocalisation sur la carte : Campanie
Voir sur la carte administrative de Campanie
City locator 14.svg
Alife
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Alife
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Alife
Liens
Site web www.comune.alife.ce.it

Alife est une commune italienne d'environ 7 650 habitants, située dans la province de Caserte, en Campanie, dans l'Italie méridionale.


Histoire[modifier | modifier le code]

Alife a des origines Osques ou Samnites. De 343 à -290, la cité fut en guerre contre la République romaine lors des guerres samnites, fut détruite puis rebâtie par les Romains.

Au Moyen Âge elle subit des sièges et des pillages, mais ne cessa d'être habitée. Elle fut évêché de 499 à 1986, année où tout en conservant le siège de l'évêque, le diocèse fut unis à celui de Caiazzo pour former le diocèse d'Alife-Caiazzo.

Les Hospitaliers[modifier | modifier le code]

Alife fut aussi le siège d'un comté qui fut tour à tour propriété de plusieurs familles seigneuriales, dont les Marzano (famiglia) (it), ainsi que de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem de 1324 à 1335, qui le vendit afin d'acheter des propriétés à Naples et Aversa[2].

Culture[modifier | modifier le code]

Musées[modifier | modifier le code]


Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

San Michele, Totari

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Alvignano, Baia e Latina, Dragoni, Gioia Sannitica, Piedimonte Matese, San Potito Sannitico, Sant'Angelo d'Alife



Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Anthony Luttrell & Anne-Marie Legras, « Les Hospitaliers autour de Gap : une enquête de 1330 », Mélanges de l'École française de Rome. Moyen Âge, Temps modernes, T. 90, N°2. 1978. p. 629.