Avenue Rapp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

7e arrt
Avenue Rapp
Image illustrative de l’article Avenue Rapp
Situation
Arrondissement 7e
Quartier Gros-Caillou
Début Place de la Résistance
Fin Place du Général-Gouraud
Morphologie
Longueur 440 m
Largeur 36 m
Historique
Création Décret du 23 août 1858
Dénomination Décret du 24 août 1864
Ancien nom Avenue du Champ-de-Mars
Géocodification
Ville de Paris 8052
DGI 8041

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Avenue Rapp
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

L’avenue Rapp est une avenue du 7e arrondissement de Paris.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Grossièrement orientée nord-sud, longue de 440 mètres, elle commence place de la Résistance et finit place du Général-Gouraud.

Elle est desservie par la ligne C du RER, à la gare du Pont de l’Alma, et par les bus RATP des lignes 42 69 87, à son extrémité sud, et 42 63, à son extrémité nord.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Jean Rapp.

Cette avenue a été nommée ainsi en l’honneur du général d’Empire français Jean Rapp (1773-1821) qui s’est distingué lors de la campagne d’Égypte, de la bataille d’Austerlitz et est resté célèbre pour avoir à plusieurs reprises sauvé la vie de Napoléon Ier.

Historique[modifier | modifier le code]

Perspective des avenues Bosquet et Rapp vers 1909, alors desservies par les tramways de la Compagnie générale des omnibus.

Inaugurée en 1858, elle s'appela dans un premier temps avenue du Champ-de-Mars avant de prendre son nom actuel en 1864[1].

De 1894 à 1899, on y trouvait l'hippodrome du Champ-de-Mars, où se donnaient des spectacles[2]. Il avait succédé à l'hippodrome au pont de l'Alma qui avait été contraint de fermer en 1892. L'hippodrome du Champ-de-Mars laissa la place aux travaux préparatoires à l'Exposition universelle de 1900. L'hippodrome de Montmartre succéda à celui du Champ-de-Mars. Il ouvrit le 13 mai 1900.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Immeuble Lavirotte, au no 29.
Pharmacie située au no 23.
  • No 1 : hôtel particulier du début du XXe siècle abritant aujourd'hui l'ambassade de Bulgarie.
  • No 23 : au rez-de-chaussée de cet immeuble se trouve une pharmacie ouverte en 1905. La devanture et le décor intérieur sont inscrits aux monuments historiques[3] en 1985. Le décor intérieur est intact avec des boiseries sculptées de vases de fleurs de pavot.
  • No 29 : immeuble Lavirotte. Jules Lavirotte construisit entre 1900 et 1901 au no 29 une demeure excentrique pour laquelle il fut lauréat du prix des façades des immeubles de la ville de Paris en 1903. Il utilisa des matériaux divers — pierre, stuc, grès et céramique — associés à des motifs végétaux, animaux, personnages et symboles sexuels[4], [5]. Le bâtiment est un témoignage de l’architecture Art nouveau parisienne.
  • No 33 : immeuble édifié par l'architecte Albert Sélonier en 1898[6] ; aujourd'hui : ambassade du Luxembourg.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le 7e arrondissement. Itinéraires d’histoire et d’architecture, Collection « Paris en 80 quartiers », Action artistique de la ville de Paris, 2000 (ISBN 2-913246-27-3).
  2. Voir l'« Hippodrome du Champ-de-Mars » sur le site data.bnf.fr.
  3. « La pharmacie, 23, avenue Rapp », notice no PA00088797, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  4. « 29, avenue Rapp (7e arrondissement), paris1900.blogspot.com.
  5. « L'immeuble Lavirotte », notice no PA00088782, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  6. Protections patrimoniales, 7e arrondissement, Ville de Paris, Règlement du PLU, tome 2, annexe VI, p. 223 à 432.

Articles connexes[modifier | modifier le code]