Auto Union Type B

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le sport automobile image illustrant l’Allemagne
Cet article est une ébauche concernant le sport automobile et l’Allemagne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Auto Union Type B
Marque Auto Union
Années de production 1935
Production 7 exemplaires
Classe Sportive
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence V16 45°
Cylindrée 4 358 à 5 610 cm3
Puissance maximale 375 ch
Transmission Manuelle, 5 rapports
Poids et performances
Poids à vide 805 kg
Châssis - Carrosserie
Suspensions Avant : Indépendante, barres de torsion, amortisseurs à friction
Arrière : Essieu oscillant, ressorts à lames transversales, amortisseurs à friction
Dimensions
Empattement 2910 mm
Chronologie des modèles
Précédent Auto Union Type A Auto Union Type C Suivant

L'Auto Union Type B est l'une des « Flèches d'Argent » et la deuxième automobile de courses développée dans les années 1930 par la compagnie allemande Auto Union.

Historique[modifier | modifier le code]

Pour remplacer l'Auto Union Type A, Auto Union décide d'en corriger les défauts. Une cinquantaine de points sont améliorés, notamment de nouveaux tubes de 105 mm pour le châssis, un nouveau système de refroidissement et le remplacement du simple réservoir par deux réservoirs de 210 litres autorisant 320 km de course.

Doté de soupapes plus grandes et réalésé, le moteur est plus puissant, le taux de compression passant de 7:1 à 8,95:1.

La Type B remporte six victoires en 1936, trois en course de côte et trois en Grand Prix. L'une à la Coppa Acerbo avec Achille Varzi, l'autre en Italie aux mains de Hans Stuck et la dernière sur le Masaryk par Bernd Rosemeyer.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :