Attentat d'Omagh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Attentat d'Omagh
Image illustrative de l'article Attentat d'Omagh
Le site de l'attentat, en 2001.

Localisation Omagh, Irlande du Nord, Royaume-Uni
Cible Palais de Justice
Coordonnées 54° 36′ 01″ nord, 7° 17′ 56″ ouest
Date
15 h 10 (UTC+1)
Type Voiture piégée
Morts 29
Blessés 220 (environ)
Auteurs Armée républicaine irlandaise véritable
Mouvance Indépendantisme

Géolocalisation sur la carte : Irlande du Nord

(Voir situation sur carte : Irlande du Nord)
Attentat d'Omagh

L’attentat d’Omagh est un attentat à la voiture piégée mené par l'Armée républicaine irlandaise véritable, un groupe dissident de l'IRA provisoire opposé à l'accord du Vendredi saint, le samedi à 15 h 10 dans une rue commerçante à Omagh, dans le comté de Tyrone en Irlande du Nord. L'explosion fit 29 morts[1],[2] et environ 220 blessées.

L'attaque[modifier | modifier le code]

À 14 h 30, soit 40 minutes avant l'explosion, la télévision publique d'Ulster reçoit un appel anonyme avertissant de la présence d'une bombe devant le palais de justice, situé à environ 300 mètres du lieu réel de celle-ci. La même alerte est répétée à la télévision une minute plus tard, puis peu après auprès d'une association caritative.

Le résultat fut le bouclage de toute la zone environnante au palais de justice, et les personnes s'y trouvant furent évacuées vers Market Street, à l'endroit où se trouvait précisément la voiture piégée. Le nombre de victimes fut ainsi augmenté.

Réactions[modifier | modifier le code]

L'attaque a été décrite par la BBC comme « la pire atrocité terroriste d'Irlande du Nord » et par le Premier ministre britannique Tony Blair comme un « acte de barbarie et de mal ». Les dirigeants du Sinn Féin Gerry Adams et Martin McGuinness ont condamné l'attaque et la RIRA elle-même.

Victimes[modifier | modifier le code]

Parmi les 29 victimes figuraient des gens de nombreux horizons différents : des protestants, des catholiques, un mormon, neuf enfants, une femme enceinte de jumeaux, deux touristes espagnols et d'autres touristes en excursion. La nature de l'attentat à la bombe a créé une forte indignation internationale et locale contre la RIRA, ce qui a contraint l'organisation à présenter des excuses, même si elle rejette toujours le processus de paix et poursuit ses attaques meurtrières.

Procès[modifier | modifier le code]

En 2001, Colm Murphy (en) a été reconnu coupable dans le cadre de l'attentat. Après 14 ans de prison[3], il a été acquitté lorsqu'il y a eu un deuxième procès.

Le neveu de Murphy a lui été disculpé de toutes les charges relatives à l'attentat le après avoir passé quatre ans en prison en détention provisoire.

Les familles des victimes continuent cependant d'accuser les deux hommes ainsi que trois autres personnes.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]