Arthur Kronfeld

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kronfeld.

Arthur Kronfeld

Description de cette image, également commentée ci-après

Professor Arthur Kronfeld - Phot publié dans "La semaine médicale " publié à Berlin en 1932

Biographie
Naissance
Décès
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Vie universitaire
Formation Médecine (psychiatrie)
Titres Professeur et Docteur
Approche disciplinaire Psychanalytique
Auteurs associés
Détracteurs Sigmund Freud
Partisans Karl Jaspers
Otto Meyerhof
Otto Warburg

Principaux travaux

Psychanalyse Psychologie Adlerienne

Arthur Kronfeld (1886 à Berlin1941 à Moscou) est un médecin, psychologue et psychothérapeute allemand avec une profonde formation philosophique dans le cercle du philosophe berlinois Leonard Nelson (de).

Carrière[modifier | modifier le code]

Tôt pendant sa spécialisation en psychiatrie, il a publié une critique scientifique sur la psychanalyse basée sur une collaboration avec entre autres Karl Jaspers, Otto Meyerhof et Otto Warburg à Heidelberg[1],[2]. Du 1919 à 1926 il travaillait dans le fameux et ambitieux "Institut pour la Science Sexuelle" de Magnus Hirschfeld[3], avant de se qualifier pour l'enseignement supérieur à l'université de Berlin en 1927 et de s'engager dans le mouvement d'Alfred Adler jusqu'à 1930/31.

À partir de 1930, il rédigait la revue Zentralblatt für Psychotherapie (avant Allgemeine Ärztliche Zeitschrift für Psychotherapie und psychische Hygiene[4] ) avec J.H.Schultz jusqu'au début de 1933, date à laquelle Matthias Göring en prit la direction avec Carl Gustav Jung qui remplaca Ernst Kretschmer dans le comité directeur d' Allgemeine Ärztliche Gesellschaft für Psychotherapie[5]. Kronfeld dut quitter Berlin en 1935 pour la Suisse alors qu'il était professeur d'Université; comme Juif, il avait été écarté de cette fonction dans cette année.

En 1936, il part pour l'Union soviétique, pays dont il est devenu citoyen, professant à l'Université de Moscou avant de se suicider avec sa femme en 1941[6].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Über die psychologischen Theorien Freuds und verwandte Anschauungen - Systematik und kritische Erörterung. Arch ges Psychol 22, 1911/1912, 130-248 et extra pressure Engelmann, Leipzig 1912; Transl.: Psichologitscheskaja mechanika. (en russe) Moscow 1913)
  2. Voici ce que Freud avait écrit à August Stärcke à propos de son ouvrage sans connaître et surtout comprendre l'analyse scientifique adoptée par Kronfeld et son argumentation méthodique basée là-dessus: « J'ai aussi lu l'ouvrage de Kronfeld. Il expose l'habituelle technique philosophique. Vous savez avec quelle assurance les philosophes se réfutent entre eux, après avoir fui loin de l'expérience. C'est justement ce que fait Kronfeld. Il affirme que nos expériences ne comptent pas, après quoi c'est pour lui un jeu d'enfant de réfuter la psychanalyse » in Ernest Jones, La vie et l'œuvre de Sigmund Freud (Tomes II) PUF-Quadridge rééd. 2006, ISBN 2-13-055693-0.
  3. Institut für Sexualwissenschaft
  4. pour détails (en allemand) voir ici
  5. details (en allemand) ici
  6. Bibliographie