Armée de Mongolie-Intérieure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne l'armée de la région chinoise de Mongolie-Intérieure. Pour l'armée de l'État mongol actuel, voir Forces armées de la Mongolie. Pour l'armée mongole du temps des khans, voir Armée mongole.
Drapeau du gouvernement militaire de Mongolie-intérieure en 1936-1937.

L'armée de Mongolie-intérieure rassemble les forces militaires de l'état-fantoche du Mengjiang au service de l'Empire du Japon durant la Seconde Guerre sino-japonaise. Elle a disparu en 1945.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle a été formée en 1929 par le prince mongol Demchugdongrub à partir de ses 900 gardes du corps personnels , seulement armés de fusils et de deux canons de campagne venant de l'arsenal de Mukden, cadeau de Zhang Xueliang en 1929. Cette force devient plus efficace grâce à l'aide de conseillers de l'armée impériale japonaise. Elle est plus tard étendue à 9 divisions (dont 8 de cavalerie), pour un effectif de 10 000 hommes, pendant la campagne du Suiyuan de 1936, avec l'ajout d'irréguliers mongols du Mandchoukouo de la province du Jehol commandés par Li Shouxin, de diverses troupes mongoles irrégulières des provinces de Cháhāěr et Suiyuan, et de bandits et de déserteurs chinois. Wang Ying mène une force de 6 000 soldats chinois divisée en quatre brigades, appelée la grande armée Han vertueuse.

Après la défaite au Suiyuan en 1936, l'armée est reformée en huit petites divisions de cavalerie pour un effectif total de 20 000 hommes. Elle participe aux côtés de l'armée japonaise à la conquête du Suiyuan en 1937. D'autres éléments sont impliqués dans la bataille de Taiyuan (septembre-).

À la fin de la guerre, en , l'armée de Mongolie-Intérieure est écrasée par l'armée rouge lors de l'Invasion soviétique de la Mandchourie. Les survivants auraient rejoint les communistes chinois[1].

Grades[modifier | modifier le code]

Grade Patte
Général
将官
Général d'armée
上将
General of the army rank insignia (Mengjiang).png
Général de division
中将
Lieutenant General rank insignia (Mengjiang).png
Général de brigade
少将
Major General rank insignia (Mengjiang).png
Officiers supérieurs
校官
Colonel
上校
Colonel rank insignia (Mengjiang).png
Lieutenant-colonel
中校
Lieutenant Colonel rank insignia (Mengjiang).png
Commandant
少校
Major rank insignia (Mengjiang).png
Officiers subalternes
尉官
Capitaine
上尉
Senior Lieutenant rank insignia (Mengjiang).png
Lieutenant
中尉
Lieutenant rank insignia (Mengjiang).png
Sous-lieutenant
少尉
Junior Lieutenant rank insignia (Mengjiang).png
Adjudant sous-officier
准士官
Adjudant
准尉
Warrant Officer rank insignia (Mengjiang).png
Sous-officiers
副士官
Sergent-major
上士
Senior Sergeant rank insignia (Mengjiang).png
Sergent-chef
中士
Sergeant rank insignia (Mengjiang).png
Sergent
下士
Junior Sergeant rank insignia (Mengjiang).png
Troupe
Caporal-chef
上等兵
Senior private rank insignia (Mengjiang).png
Caporal
一等兵
Private first class rank insignia (Mengjiang).png
Soldat
二等兵
Private second class rank insignia (Mengjiang).png

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Jowett, Phillip S., Rays of The Rising Sun, Armed Forces of Japan’s Asian Allies 1931-45, Volume I: China & Manchuria, Helion & Co. Ltd., 26 Willow Rd., Solihul, West Midlands, England., 2004..
  • (zh) Guo Rugui et Huang Yuzhang (éditeur), China's Anti-Japanese War Combat Operations (中国抗日战争正面战场作战记), Jiangsu People's Publishing House,‎ (ISBN 7-214-03034-9, lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]