Aragona

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aragona
Aragona
Nom sicilien Araguna
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la Sicile Sicile 
Province Agrigente  
Code postal 92021
Code ISTAT 084003
Code cadastral A351
Préfixe tel. 0922
Démographie
Gentilé aragonesi
Population 9 626 hab. (31-12-2010[1])
Densité 129 hab./km2
Géographie
Coordonnées 37° 24′ 27″ nord, 13° 37′ 08″ est
Altitude Min. 400 m
Max. 400 m
Superficie 7 442 ha = 74,42 km2
Divers
Saint patron Madonna del Rosario
Fête patronale 7 octobre
Localisation
Localisation de Aragona
Géolocalisation sur la carte : Sicile
Voir sur la carte administrative de Sicile
City locator 14.svg
Aragona
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Aragona
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Aragona
Liens
Site web http://www.comune.aragona.ag.it/

Aragona est une commune de la province d'Agrigente en Sicile (Italie).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Aragona – commune en province de Agrigento; Araguna ou Raona en sicilien.

Patrimoine de la ville[modifier | modifier le code]

La tour Salto d’Angio[modifier | modifier le code]

La tour Salto d’Angio, située à 5 kilomètres du centre ville, est construite à la fin du 18e siècle au sommet d’une colline dominant la vallée du Platani. Ce bâtiment sert de site défensif et abrite les habitants avoisinants. Cette tour a été bâtie sur une ancienne ferme dont les premières traces datent du 11e siècle[2].

Palais Naselli[modifier | modifier le code]

Initialement édifié pour servir de palais baronnial, il est situé sur la place Umberto 1er au centre de la commune. Cet édifice a été construit au 16e siècle par le prince de la région[3].

Réserve naturelle des Maccalube[modifier | modifier le code]

Les Maccalube[3] sont des zones de la campagne aragonaise où se produit le phénomène naturel de volcanisme sédimentaire de volcan de boue. On observe des cônes de boue froide sur le sol. Ce phénomène est formé par la remontée de gaz souterrain qui s’échappent et rendent cette zone stérile.

Géographie[modifier | modifier le code]

Git en contrebas de la Colline Belvedere à la hauteur de 400 m. Phénomène para-volcanique des "Maccalube" et château du "Salto d'Angio'". À Caldare, belle Palazzina des barons Vella/Morreale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondée en 1604 par le Prince Balthassar Naselli III, qui lui donna le nom de Aragona, en honneur de sa mère, Beatrice Branciforti di Aragona (italianisé de Aragon - Espagne), sœur de Maria Branciforti, Reine d'Espagne. Aragona connaît rapidement un grand essor, avec environ 10 000 habitants au XVIIIe siècle. Sa population monte à 17 000 au début du XXe siècle, avec l'essor de l'extraction des mines de soufre et du sel ; dans les années 1950, avec l'arrêt des mines de soufre, commence une importante émigration vers l'Europe du Nord, l'Amérique du Nord et l'Argentine.

Zone archéologique[modifier | modifier le code]

La nécropole de Caldare[modifier | modifier le code]

La Nécropole de Caldare est découverte en 1898 par d’anciens mineurs de souffre.. Cette nécropole, où les archéologues ont retrouvé une série d’objets ( couteau et vases), se compose de cryptes creusées dans la roche. On y retrouve des tombes datant de -3500 et – 1300[4].

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture, principalement blé, fèves, amandes; industrie minière du soufre (arrêtée actuellement). Commerce de céramiques et articles sanitaires de la Société 4M. D’une qualité exceptionnelle est la saucisse de porc; fromage Pecorino.

Culture[modifier | modifier le code]

Principalement animée par Nino Seviroli, personnage éclectique : bibliothécaire, présentateur, chanteur et défenseur des traditions locales; Pino Piparo di Aragona, défenseur de la culture et de la langue siciliennes ; C. Gaziano, auteur d'une remarquable trilogie <Aragona e i suoi Principi >; le Docteur Franz Butera, mélomane et organisateur de fêtes.

De particulier intérêt le < Palazzo Principe > avec des fresques de Borremans et l'église Madrice, avec ses importantes archives et un moderne, splendide orgue offert par Pino Piparo di Aragona.

Gare de Aragona, important nœud ferroviaire, dans la connexion des lignes pour Agrigente, Catane, Palerme. Dans sa proximité se trouve la contrée Palamenga, riche en vestiges et objets datant de depuis le 9e millénaire av. J.-C. : objets conservés dans le Musée de la commune de Comitini.

Importants vestiges de la période sarrasine.

Folklore[modifier | modifier le code]

Taganu[modifier | modifier le code]

Le Taganu est un plat traditionnel d’Aragona. Ce plat se cuisine durant la semaine pascale. Il se compose de pâtes, œufs et du fromage la tuma[5].

Événement commémoratif[modifier | modifier le code]

Jumelage avec la ville de La Louvière, Belgique.

Fêtes, foires[modifier | modifier le code]

Procession du Vendredi Saint, accompagnée par une singulière musique < Vero filio >, e < L'incontro > du dimanche de Pâques; fêtes de San Vincenzo et Santa Rosalie, couronnées par un spectaculaire feu d'artifice. Foire foraine les mardis.

Fête de la saucisse[modifier | modifier le code]

Cette fête célèbre le saint patron d’Aragona  San Vincenzo Ferreri tous les 2e dimanche de septembre. Les Aragonais le célèbrent avec des cérémonies religieuses et des spectacles dans la commune pour fêter la fin de l’été. Lors de cette fête, on propose la dégustation de saucisses traditionnelles mais aussi de produits locaux.

En 2010, la commune d’Aragona est jumelée avec celle de La Louvière en Belgique, où de nombreux émigrés aragonais se sont installés dans cette région[6]. En 2019, cette fête s’est exportée à La Louvière en Belgique à la suite de ce jumelage.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
29 mai 2007 En cours Alfonso Tedesco Centro-Sinistra  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Caldare

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Agrigente, Campofranco, Casteltermini, Comitini, Favara, Grotte, Joppolo Giancaxio, Sant'Angelo Muxaro, Santa Elisabetta

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Enzo Scifo, footballeur, d'origine d’Aragona
  • Dominique Fidanza, chanteuse et peintre de renommée internationale, née à Bruxelles, a passé son enfance à Aragona d'où ses parents sont originaires.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. (it) Comune di Aragona, « Storia », sur comune.aragona.ag.it (consulté en 2021)
  3. a et b Par Sicile-Sicilia, « Favara, Racalmuto et Aragona », sur Sicile-Sicilia, (consulté le 20 mai 2021)
  4. (it) « Comune di Aragona » Le Necropoli » (consulté le 20 mai 2021)
  5. « Taganu d'Aragona : plat traditionnel sicilien de Pâques », sur Les Deux Siciles | Le goût en héritage, (consulté le 20 mai 2021)
  6. (it) « Sagra della Salsiccia ad Aragona, la festa tra gusto e tradizione », sur Siciliafan, (consulté le 20 mai 2021)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (it) Comune di Aragona. (s.d.). Storia. Récupéré sur comune.aragona.ag.it: http://www.comune.aragona.ag.it/aragona-e
  • (it) AGRIGENTE TERRE D'HISTOIRE DE VINS ET GASTRONOMIE. (s.d.). Aragona. Récupéré sur livingAgrigento: http://livingagrigento.it/fr_FR/Citta/main/citta?id=1051_Aragona
  • (it) castellodangio. (s.d.). La Torre del Salto d’Angiò. Récupéré sur castellodangio.it: https://www.castellodangio.it/torre-salto-d-angio