Caltabellotta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Caltabellotta
Caltabellotta
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la Sicile Sicile 
Province Agrigente  
Code postal 92010
Code ISTAT 084007
Code cadastral B427
Préfixe tel. 0925
Démographie
Gentilé caltabellottesi
Population 3 974 hab. (31-12-2010[1])
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 37° 34′ 33″ nord, 13° 13′ 07″ est
Altitude Min. 949 m
Max. 949 m
Superficie 12 300 ha = 123 km2
Divers
Saint patron San Pellegrino
Fête patronale 18 août
Localisation
Localisation de Caltabellotta
Géolocalisation sur la carte : Sicile
Voir sur la carte administrative de Sicile
City locator 14.svg
Caltabellotta
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Caltabellotta
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Caltabellotta
Liens
Site web http://www.comune.caltabellotta.ag.it/

Caltabellotta est une commune italienne de la province d'Agrigente dans la région Sicile en Italie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Caltabellotta a été identifiée à l'antique Triocala des Sicanes. Timoléon y battit les Carthaginois en -340 lors de la bataille du fleuve Crimisos.

Lors de la deuxième Guerre servile, elle fut une des places fortes des esclaves insurgés : Tryphon, leur chef, s'y défendit quatre ans :

« Il fit exécuter de beaux travaux pour fortifier encore davantage la place de Triocala, déjà naturellement forte. Le nom de cette place vient, dit-on, de ce qu'elle offre trois avantages. D'abord, elle possède beaucoup de sources d'eau douce ; ensuite, des environs admirablement cultivés, pleins de vignobles et d'oliviers ; enfin, la place, assise sur un immense rocher imprenable, est extrêmement forte. Tryphon avait fait entourer la ville d'une enceinte de huit stades, ainsi que d'un fossé profond ; il y avait fixé sa résidence, et s'était pourvu de toutes sortes de provisions. Il y construisit aussi un palais royal et un forum assez vaste pour contenir un peuple nombreux. »

— Diodore de Sicile, Bibliothèque historique, tome III, livre 36 (trad : F. Hoeffer)

La ville fut prise par Manius Aquilius Nepos en -99 et rasée au sol. Cet épisode inspira ce vers à Silius Italicus :

et mox servili vastata Triocala bello[2]

La paix de Caltabellotta, qui mit fin au soulèvement des Vêpres siciliennes, y fut signée le .

Une importante reconstitution de la passion du Christ se déroule pendant la semaine sainte.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Photographie couleur d’une place de village avec une fontaine au centre.
Place du village de Sant’Anna.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Bisacquino, Burgio, Calamonaci, Chiusa Sclafani, Giuliana, Ribera (Italie), Sambuca di Sicilia, Sciacca, Villafranca Sicula

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]