Ancienne chocolaterie Poulain de Blois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chocolaterie Poulain
Château et ateliers.jpg
Présentation
Type
Usine
Construction
1862, 1919
Propriétaire
Société privée
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
8 avenue GambettaVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de Loir-et-Cher
voir sur la carte de Loir-et-Cher
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

L'ancienne chocolaterie Poulain de Blois est un ensemble de bâtiments construits au XIXe siècle pour le compte de l'entreprise Poulain, l'un des plus anciens fabricants de chocolat.

Rendus célèbres par l'architecture de l'usine, les édifices encore présents témoignent de l'importance de la ville de Blois dans l'histoire de la chocolaterie Poulain.

Historique[modifier | modifier le code]

C'est en 1848 que Victor-Auguste Poulain, jeune confiseur blésois, lance sa propre marque de chocolat. Né en 1825, Victor-Auguste Poulain a grandi dans une famille modeste de Pontlevoy (Loir-et-Cher). Après avoir travaillé quelques années à Blois dans une épicerie, il part à Paris à l'âge de quatorze ans et devient commis dans une prestigieuse confiserie. C'est là qu'il découvre la fabrication artisanale du chocolat. En 1847, de retour à Blois, Victor-Auguste Poulain ouvre son propre magasin rue Porte-Chartraine. En raison d’une forte concurrence, le jeune chocolatier dépose le brevet de sa recette et lance sa marque en 1848.

Création de l’usine[modifier | modifier le code]

Afin de faciliter la fabrication du chocolat et la gestion de son entreprise, Victor-Auguste Poulain décide en 1862, de faire construire sa première usine sur un vaste terrain situé entre la Loire et la gare de Blois. La proximité du fleuve permettra par la suite le transport de cacao depuis Nantes. Plusieurs bâtiments ont été construits sur ce terrain. Une partie était destinée au logement de Victor-Auguste Poulain, puis à son fils, une autre partie servait au stockage, ou encore à la fabrication du chocolat. En 1872, au milieu de ces bâtiments, l’architecte Poupard y construit une habitation pour le chocolatier, faisant référence au château royal (château de la Villette). C’est alors que l’usine Poulain devient une vraie image de marque et apparaît sur les emballages et les tablettes de chocolat.

L’usine de 1884 à nos jours[modifier | modifier le code]

Fronton de la chocolaterie Poulain

En 1884, c’est le fils de Victor-Auguste Poulain, Albert, qui après avoir repris l’entreprise, fait construire un nouveau bâtiment afin que toute la production se déroule au même endroit. L’usine Beauséjour voit alors le jour. Malheureusement, en 1918, un incendie détruit l’usine qui sera aussitôt reconstruite. Le bâtiment sera finalement démoli en 1995, [seul un portail est toujours présent].

D’autres bâtiments seront érigés entre 1913 et 1920, afin de répondre à une forte demande, notamment de la part de l’armée. L’atelier sud, détruit en 1995, regroupait toutes les activités de fabrication de l’usine, hormis la torréfaction des fèves de cacao. L’atelier nord, quant à lui, était consacré au conditionnement du chocolat. Ces deux bâtiments ont été construits sur une structure en béton armé. Aussi, des colonnes à évasement en béton armé ne faisant qu'un avec les dalles du plafond ont été construites, elles évitaient ainsi l’utilisation de poutres. Cette innovation a suscité l’admiration des architectes de l’époque.

Depuis 1991, l'usine est installée au nord de Blois, à Villebarou, dans des locaux conçus par Jean Nouvel.

En 1997, une partie des bâtiments de la chocolaterie est inscrite au titre des monuments historiques[1].

L'Institut national des Sciences appliquées de Blois (INSA Centre-Val de Loire) occupe actuellement les locaux réaménagés depuis la Fondation de l'ecole d'ingénieur du Val de Loire en 1993 (EIVL puis ENIVL en 2006 successivement jusqu'au passage en 2014 au groupe INSA).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]