Anémone pulsatille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Coquerelle.

Anemone pulsatilla

L'anémone pulsatille ou coquerelle (Anemone pulsatilla L.) est une plante herbacée vivace de la famille des renonculacées.

Description[modifier | modifier le code]

Fleur d'anémone pulsatille.

Très proche de la pulsatille des montagnes (Pulsatilla montana syn. Anemone montana), elle mesure de 10 à 30 centimètres. Les feuilles en rosette sont argentées, velues et pétiolées. Les fleurs sont violet-noir.

L'anémone pulsatille bénéficie d'une réglementation (cueillette et ramassage) dans plusieurs départements, d'une protection dans certaines régions de France (article 1).

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Cette espèce pousse en Europe, elle est présente au Royaume-Uni, en France, en Belgique, en Allemagne, en Suisse, au nord de l'Italie, en Autriche, en Pologne, en Slovaquie, en Hongrie, en Norvège, en Suède et au Danemark. Elle vit dans les prairies sèches[1].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les fleurs, séchées au four et pulvérisées, permettent l'élaboration d'une poudre à éternuer réputée pour chasser les migraines.

Fraîche, cette plante est toxique, caustique et irritante.

La plante apparaît parfois sous le nom Pulsatilla radix dans certains documents liés à la phytothérapie mais " pulsatilla radix " signifie racine de pulsatille, ce n'est donc pas la plante qui est notée sous ce nom mais seulement sa racine.

Toxicité[modifier | modifier le code]

Cette plante est toxique en raison de la ranunculine contenue dans ses feuilles et ses racines. Ce glycoside se transforme en anémonine lorsque la plante est séchée[1].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]