Amadou Ali

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ali.
Amadou Ali
Fonctions
Vice-Premier Ministre
En fonction depuis le
Ministre de la Justice
En fonction depuis le
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Kolofata
Nationalité Cameroun

Amadou Ali, né en 1943 à Kolofata, dans le nord du pays, est un homme politique camerounais, plusieurs fois ministre. Depuis le remaniement ministériel du 2 octobre 2015, Il est vice-Premier ministre, Ministre chargé des relations avec l'assemblée[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Amadou Ali est diplômé de l’École nationale d'administration et de magistrature (ENAM) de Yaoundé. Il a également suivi un cycle international d’administration à l’Institut international d'administration publique de Paris.

Activités[modifier | modifier le code]

Premier Adjoint Préfectoral de Ngaoundéré (1971-1972), Directeur de l’Organisation du Territoire au Ministère de l’Administration Territoriale (1972-1974), Secrétaire Général du Ministère de la Fonction Publique (1974-1982), Délégué Général au Tourisme (1982-1983), Délégué Général à la Gendarmerie Nationale (1983-1985), il est Secrétaire d’État à la Défense chargé de la Gendarmerie Nationale de 1985 à 1996[1].

En 1996, il est nommé Secrétaire Général de la Présidence de la République avec rang et prérogatives de Ministre, cumulativement avec ses fonctions de Secrétaire d’État à la Défense. Il est Ministre d’État délégué à la Présidence chargé de la Défense de 1997 à 2001 puis Ministre d’État, chargé de la Justice, Garde des Sceaux de 2001 à 2004. Le 8 décembre 2004, il est nommé Vice-Premier Ministre, tout en restant Ministre de la Justice, Garde des Sceaux. Il est également Ministre chargé des Relations avec les Assemblées[2].

Actualités[modifier | modifier le code]

Le 27 juillet 2014, son épouse Agnès Ali était enlevée par la secte islamique Boko Haram dans la ville de Kolofata[3]. Celle-ci, ainsi que 26 autres otages, seront libérés le 11 octobre 2014.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Décorations nationales[modifier | modifier le code]

  • Chevalier, officier, Commandeur et Grand Officier de l'Ordre de la Valeur[1]

Décorations étrangères[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d CAMTEL, « Amadou Ali - Portail du Gouvernement du Cameroun », sur www.spm.gov.cm (consulté le 17 mai 2016)
  2. Services du Premier Ministre du Cameroun Amadou Ali.
  3. Cameroun : l'épouse d'un ministre enlevée par la secte Boko Haram, Le Monde.fr avec Reuters, 27 juillet 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Les 50 personnalités qui font le Cameroun : Amadou Ali », Jeune Afrique, n° 2520-2521, du 26 avril au 9 mai 2009, p. 33
  • (en) Mark Dike DeLancey, Rebecca Mbuh, Mark W. Delancey, « Ali, Ahmadu (1943-) », in Historical Dictionary of the Republic of Cameroon, Scarecrow Press, 2010 (4e éd.), p. 32 (ISBN 9780810873995)

Liens externes[modifier | modifier le code]