Philémon Yang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yang.
Philémon Yang
Philémon Yang en juin 2010.
Philémon Yang en juin 2010.
Fonctions
12e Premier ministre camerounais
En fonction depuis le
(7 ans 1 mois et 1 jour)
Prédécesseur Ephraïm Inoni
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Jiketem-Oku (Cameroun)
Nationalité Drapeau du Cameroun Camerounaise
Parti politique Rassemblement démocratique du peuple camerounais
Diplômé de Université de Yaoundé
Profession Magistrat et Diplomate
Premiers ministres camerounais

Philémon Yunji Yang, né le à Jiketem-Oku (département de Bui dans la région du Nord-Ouest), est un homme politique camerounais, premier ministre de son pays depuis le . C'est un ancien magistrat et diplomate anglophone[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Philémon Yang a suivi un cursus à la faculté de droit et sciences économiques de l’université de Yaoundé, et est diplômé de École nationale d'administration et de magistrature (ENAM)[2],[3].

En janvier 1975, Philémon Yang est nommé au parquet de la cour d’appel de Buéa au poste d'officier comme procureur. Le 30 juin 1975, il est nommé vice-ministre de l'administration territoriale. En mai 1978, il devient ministre de l'élevage et des industries animales. En novembre 1979, il est nommé ministre des mines et de l'énergie. Puis il quitte le gouvernement le . Le 23 octobre 1984, il est nommé ambassadeur du Cameroun au Canada et occupe cette fonction pendant les 20 années qui suivent[3].

En décembre 2004, Philémon Yang rentre au Cameroun par la grande porte, et est nommé secrétaire général adjoint à la présidence de la République[3].

En décembre 2008, il prend la présidence du conseil d'administration de la Camair-Co (qui succéda à la défunte Cameroon Airlines)[4],[5], et a pour mission de relancer la compagnie aérienne nationalisée[6].

Mandats[modifier | modifier le code]

Le 11 septembre 2013, Édouard Akame Mfoumou le remplace à la tête de la Camair-Co[7].

En avril 2013, il ordonne le renvoi de 6 élèves de la promotion Enam 2012-2014, ceux-ci n'ayant pas passé les concours d'admission mais ayant été pistonnés par le président de l'Assemblée nationale, Cavaye Yeguié Djibril[8].

En juin 2015, Philémon Yang rencontre le président chinois Xi Jinping, et réaffirme son soutien à une Chine unie qui ne reconnaît pas Taïwan[9].

Son mandat de premier ministre est ponctué de multiples rumeurs de démission[10],[11].

Premier ministre du Cameroun[modifier | modifier le code]

Il est nommé chef du gouvernement par le président Paul Biya le  30 juin 2009[1] lors d'un remaniement ministériel. Il remplace Ephraïm Inoni à ce poste. Il est membre du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC).

Gouvernements[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Georges Dougueli,Valse des ministres à Yaoundé, JeuneAfrique.com, 1 juillet 2009
  2. Georges Dougueli, « Philémon Yang en toute discrétion », sur JeuneAfrique.com,‎
  3. a, b et c « L’Ambassadeur Yang Philemon, ancien doyen du corps diplomatique au Canada, nouveau Premier ministre du Cameroun », sur Ahibo.com,‎
  4. Honoré Foimoukom, « Universités d’Etat: Biya limoge Njeuma et Kontchou », sur Cameroon.info,‎
  5. Mohamadou Houmfa, « Yang Philémon: Un magistrat aux destinées de Camair Co », sur Journalducameroun.com,‎
  6. (en) « Cameroon Airlines Corporation: Prime Minister Yang Urges Cameroonians To Trust CAMAIR-CO », sur Cameroon-today.com,‎
  7. « Cameroon’s aviation market experiences strong growth driven by Camair-Co and regional competitors », sur Centerforaviation.com,‎
  8. « Le premier ministre Philemon Yang chasse les proches de Cavaye Y. Djibril de l'ENAM », sur Africapresse.com,‎
  9. « Rencontre entre Philémon Yang et Xi Jinping à Beijing », sur Journalducameroun.com,‎
  10. « Où est passé le premier ministre ? », sur Africapresse.com,‎
  11. « Le premier ministre Philémon Yang dément la rumeur sur sa démission », sur Africapresse.com,‎

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Mark Dike DeLancey, Rebecca Mbuh et Mark W. Delancey, « Yang, Philemon Yunji (1947-) », in Historical Dictionary of the Republic of Cameroon, Scarecrow Press, Lanham, Md, 2010 (4e éd.), p. 398 (ISBN 9780810873995)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]