Alphonse Arzel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arzel.

Alphonse Arzel
Fonctions
Sénateur
Gouvernement Ve République
Groupe politique Union centriste
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 86 ans)
Résidence Finistère

Alphonse Arzel, né le à Ploudalmézeau (Finistère) et décédé le dans la même ville, est un homme politique français, ancien sénateur du Finistère, ancien maire de Ploudalmézeau et ancien président de l'Association des maires du Finistère (AMF 29).

Mandats et responsabilités exercés[modifier | modifier le code]

Agriculteur de profession, il fait ses premières armes à la Jeunesse agricole chrétienne (JAC).

Élu maire de Ploudalmézeau en 1961, il le restera jusqu'en 2001, lorsqu'il quitte la vie politique au terme de cinq mandats municipaux. Il passe alors le relais à sa dauphine, Marguerite Lamour. Il est également conseiller général du canton de Ploudalmézeau de 1967 à 1985.

Il assume également jusqu'en 2001, la présidence de l'Association des maires du Finistère.

Après avoir brigué en vain le siège de député détenu par Gabriel de Poulpiquet dans les années 1970, il est élu sénateur du Finistère en 1980. D'abord sans étiquette, il rejoindra ensuite le UDF. Réélu en 1989, il est battu en 1998.

C'est en 1978, à la suite du naufrage de l'Amoco Cadiz devant la plage de Portsall (commune de Ploudalmézeau) qu'il se fait connaitre en incarnant la défense des intérêts de sa commune et de toutes celles dont les côtes ont été souillées par la marée noire.

Il fonde en 1980 le Syndicat mixte de protection et de conservation du littoral nord-ouest de la Bretagne (qui deviendra Vigipol en 2000) et mène le combat qui aboutira, en 1992, au terme d'un procès fleuve à Chicago (États-Unis), à la condamnation du géant Amoco et à l'indemnisation des collectivités et des particuliers victimes de la marée noire.

Son décès est annoncé le [1],[2],[3].

Hommages[modifier | modifier le code]

Gwénola Morizur, petite-fille d'Alphonse Arzel, rend hommage au combat mené par son grand-père au travers d'une fiction-réalité sous forme de bande dessinée, Bleu Pétrole, sortie en 2017[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Amoco Cadiz - Alphonse Arzel est mort », sur www.letelegramme.fr, (consulté le 22 février 2014)
  2. « Amoco-Cadiz - Alphonse Arzel est décédé », sur www.ouest-france.fr, (consulté le 22 février 2014)
  3. ARZEL Alphonse
  4. « BD. La catastrophe Amoco Cadiz vue par la petite-fille d’Alphonse Arzel », Ouest-France,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alphonse Arzel, Le Procès de l'Amoco Cadiz. Édition Ouest-France, 2004, 336 p. (ISBN 9782737349768).
  • Jean Bulot (préface Alphonse Arzel), Le drame de l'Amoco Cadiz, 1990, 163 p. (ISBN 2950257011).
  • René Montfort, Alphonse Arzel, betek penn, jusqu'au bout, Brest, Mor ha douar, 2008, 92 p. (40 années de vie publique de l'ancien Sénateur-Maire de Ploudalmézeau)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]